Guerre russo-ukrainienne

« Guerre russo-ukrainienne » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Cette page est semi-protégée.
Guerre russo-ukrainienne
Carte de l'invasion de l'Ukraine par les troupes russes, du 24 février 2022 à aujourd'hui (en rouge, les zones occupées par les troupes russes et pro-russes).
Carte de l'invasion de l'Ukraine par les troupes russes, du 24 février 2022 à aujourd'hui (en rouge, les zones occupées par les troupes russes et pro-russes).
Informations générales
Dates Depuis le 24 février 2022
Lieu Ukraine Ukraine
Cause - Volonté de l'Ukraine d'adhérer à l'OTAN ;

- Reconnaissance des deux républiques séparatistes du Donbass par la Russie ;

- Fortes tensions entre la Russie et l'Ukraine.
Issue en cours
Changements territoriaux Invasion russe de l'Ukraine (en cours)
Belligérants
Commandants
Forces en présence
Ukraine 209 000 hommes1
Russie Plus de 180 000 hommes1
Russie Plus de 400 soldats du Groupe Wagner2
Pertes
Ukraine 2 500 à 3 000 morts, 10 000 blessés (selon l'Ukraine)
2 000 à 4 000 morts (selon les États-Unis)
23 647 morts (selon la Russie)
Russie 1 351 morts, 3 825 blessés (selon la Russie)
Entre 7 000 et 15 000 morts, entre 25 000 et 33 000 blessés (selon l'OTAN)
20 800 morts ou blessés, (selon l'Ukraine)3
République populaire de Donetsk 1 188 morts, 4 956 blessés (selon la République populaire de Donetsk)
République populaire de Lougansk Entre 500 et 600 morts (selon la Russie)
voir modèle • modifier

La guerre russo-ukrainienne est une guerre opposant la Russie du président Vladimir Poutine à l'Ukraine, qui suit une période de tensions entre ces deux pays depuis mars 2021. Elle commence avec l'invasion de l'Ukraine par les troupes russes le 24 février 2022.

Depuis une révolution pro-européenne en 2014, l'Ukraine se rapproche de l'Union européenne. Elle bénéficie également d'une promesse d'adhésion à l'OTAN depuis 2008. Le président de la Russie, Vladimir Poutine, perçoit l'OTAN, l'Union européenne et plus généralement l'Occident démocratique, comme des menaces pour la sécurité de son régime politique et le maintien de sa sphère d'influence4,5. Pour le président Vladimir Poutine, l'Ukraine est un élément central de la sphère d'influence qu'il revendique, ce qui explique qu'il souhaite ramener l'Ukraine dans le giron russe. Le 24 février, vers 4 heures du matin, les forces russes envahissent l'Ukraine. Pour justifier sa décision, il affirme que l'Ukraine est un État « nazi » commettant un génocide russe dans l'est du pays6 (malgré le fait que le président ukrainien Volodymyr Zelensky soit juif) et que l'OTAN voudrait intégrer l'Ukraine pour encercler la Russie.

Contexte

La révolte ukrainienne de 2014. Les Ukrainiens manifestent avec des drapeaux européens.
Le président russe Vladimir Poutine annonçant le début de l'opération militaire spéciale.
Le président ukrainien Volodymyr Zelensky.

Depuis plusieurs siècles, les Ukrainiens sont tiraillés entre la Russie et l'Europe. La Russie perçoit l'Ukraine comme le berceau de la civilisation russe. En effet, la Russie et l'Ukraine ont un ancêtre commun, la Rus' de Kiev, qui avait pour centre la capitale aujourd'hui ukrainienne de Kiev. C'est plus tard, au XVIe siècle, que la Grande-principauté de Moscou va annexer la région de Kiev et l'intégrer dans le tsarat de Russie, qui deviendra l'Empire russe à partir de Pierre le Grand. L'Ukraine tente de gagner son indépendance pendant la guerre civile russe de 1918, avant d'être finalement incorporée dans l'Union des républiques socialistes soviétiques (U.R.S.S.). À la dislocation de l'Union soviétique, en 1991, l'Ukraine devient un État indépendant, comme toutes les autres républiques soviétiques.

En 2014, les Ukrainiens ont renversé leur président pro-russe, Viktor Ianoukovitch, qui était proche de Vladimir Poutine. Les nouveaux dirigeants ukrainiens veulent se rapprocher de l'Union européenne, ce qui déplaît au président russe. Il y a deux républiques séparatistes qui se coupent de l'Ukraine autour des villes de Donetsk et de Lougansk. Elles ne sont reconnues par aucun État sauf Vladimir Poutine quelques jours avant le début de l'invasion. Des accords sont signés pour replacer les deux républiques dans l'Ukraine, mais ils ne sont pas respectés.

Après quelques années la Russie est secouée par des grandes manifestations de l'opposant Alexeï Navalny, qui est finalement condamné à deux ans et huit mois de prison ferme pour fraude le 2 février 2021. Les tensions entre la Russie et l'Ukraine augmentent drastiquement à partir de mars 2021, jusqu'à ce que la Russie place 114 000 soldats ainsi que de nombreux équipements militaires à la frontière russo-ukrainienne dès avril 2021, ce que Vladimir Poutine justifie devant le président américain Joe Biden comme étant une « réponse à une provocation » des Américains qui livrent des armes aux forces armées ukrainiennes et exécutent des exercices militaires « provocants » près de la frontière russo-ukrainienne. Début 2022, l'Ukraine subit des attaques informatiques. La Russie est alors accusée d'être derrière cette attaque, ce qui est nié par le Kremlin.

Déroulement

Prélude

Les services de renseignements généraux américains affirment que la Russie va envahir l'Ukraine juste après les jeux olympiques de Pékin. De nombreux pays occidentaux ont dit à leurs citoyens en Ukraine de quitter le pays. Les Ukrainiens ont commencé à croire que la Russie allait les envahir bien que beaucoup ne s'y sont pas attendus lors de l'attaque du 24 février.

Le 22 février 2022, Vladimir Poutine découpe l'Ukraine en reconnaissant officiellement l'indépendance des républiques auto-proclamées de Donetsk et Lougansk. Il fait un discours très menaçant dans lequel il dit que l'Ukraine a été créée par la Russie et que c'est un pays artificiel vu qu'il y a des liens très forts entre la Russie et l'Ukraine de base7.

Premier jour

Le 24 février 2022, au lever du jour Poutine déclare la guerre à l'Ukraine et il lance une attaque, dans le but officiel de détruire les bases militaires, les armements militaires de l'Ukraine et de « protéger les civils russes de l'est de l'Ukraine », bien que, selon d'autres personnes, il est possible que son but réel soit l'invasion du pays. Dans l'après-midi (heure de Kiev), des combats se déroulent autour de la centrale nucléaire de Tchernobyl, qui est finalement prise par l'armée russe dans la soirée. L'Île aux serpents, en mer Noire, est également bombardée et capturée par la marine soviétique après que les treize défenseurs ukrainiens aient refusé de se rendre8. Le président ukrainien Volodymyr Zelensky ordonne à ses soldats de causer un maximum de pertes aux troupes russes9. Les troupes russes, aux portes de Kiev, entament l'assaut de la ville. Un couvre-feu est imposé de 22 heures à sept heures du matin aux habitants de Kiev, jusqu'au lundi 28 février10.

Ce jour-là, un groupe de hackers se revendiquant du mouvement Anonymous a revendiqué les attaques contre la chaîne RT (Russia-today) et le site de la Défense russe. Le gouvernement russe n'a rien confirmé, mais la chaîne de télévision russe a en effet été interrompue pendant plusieurs heures.

À la fin de la journée, le président russe annonce que le premier jour de l'opération est un succès11.

Jours suivants

Le 26 février 2022, l'armée russe assaille encore Kiev, qui résiste malgré 198 civils morts et 1 135 blessés. Les autorités ukrainiennes parlent d'une « journée de tous les dangers » pendant laquelle un assaut généralisé commence à Kiev12.

De plus, au matin du même jour, la Tchétchénie a envoyé des troupes en Ukraine afin de soutenir Vladimir Poutine (environ 10 000 hommes).

En Ukraine, la population garde le moral grâce à des « héros » relayés dans les médias et les réseaux sociaux, tels que les défenseurs de l'Île aux Serpents ou le « Fantôme de Kiev »13.

Le 27 février, Kiev est encore en état de siège par les troupes russes, qui ont fait une percée dans la deuxième ville d'Ukraine, Kharkiv. Le président russe Vladimir Poutine a offert à son homologue ukrainien Volodymyr Zelensky des pourparlers dans la ville de Gomel, en Biélorussie. Zelensky accepte de négocier, mais à condition que les discussions ne se fassent pas en Biélorussie mais dans un territoire choisi par le gouvernement ukrainien14. Le gouvernement ukrainien affirme en milieu de journée avoir entièrement repoussé les troupes russes de Kharkiv, et clame que les Russes sont « complètement démoralisés »15,16.

Le gouvernement ukrainien annonce finalement que des négociations avec Vladimir Poutine auront lieu à la frontière entre l'Ukraine et la Biélorussie, sans toutefois préciser de date17.

Lundi 28 février, des pourparlers sont engagés entre gouvernements russe et ukrainien ce même jour à Kiev, toujours tenue par l'armée ukrainienne ; le président ukrainien Volodymyr Zelensky ne « ne croit pas trop à un résultat », mais ajoute « qu'il faut essayer »18. Les combats continueront pendant les négociations19.

Les pourparlers, ayant finalement eu lieu à la frontière ukraino-biélorusse, commencent le matin du 1er mars.

Le 16 mars, Volodymyr Zelensky fait un discours devant le Congrès des États-Unis et appelle le président américain Joe Biden à l'aider davantage. Il compare l'invasion russe à l'attaque de Pearl Harbor20, ainsi qu'aux attentats du 11 septembre 200121.

Le 2 avril, un député ukrainien affirme devant des journalistes français que « Poutine a perdu la bataille de Kiev », malgré de nombreuses pertes22. En effet, les troupes russes ont été repoussées de la région de Kiev par les défenseurs ukrainiens.

Le 14 mai, le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, annonce que l'« l'Occident a déclaré la guerre à la Russie »23.

Crimes de guerre

Des cadavres à Boutcha.

L'armée russe est accusée de nombreux crimes de guerre en Ukraine, comme le massacre de Boutcha, de Borodianka ou le bombardement de la gare de Kramatorsk. Le gouvernement américain condamne ces actes24 et le président ukrainien Volodymyr Zelensky parle d'un génocide commis par les Russes à l'encontre des Ukrainiens25. Le gouvernement russe dément ces accusations, les traitant d'« infâmes »26.

Réactions

Réactions internationales

  • Le G7 dit que « la Russie se place du mauvais côté de l'histoire » ;
  • La plupart des pays condamne l'invasion, et se place du côté de l'Ukraine. L'Iran dit que les motifs de la Russie sont légitimes mais que la guerre n'est pas la solution ;
  • L'Union européenne, outre les sanctions, ferme l'intégralité de son espace aérien à la Russie, ce qui est également le cas du Canada27 ;
  • La Biélorussie, dirigée par le président Alexandre Loukachenko, soutient Vladimir Poutine dans son opération pour « faire cesser le génocide des Russes dans le Donbass » et permet aux troupes russes de stationner sur son territoire, mais assure qu'il n'a pas envoyé de troupes combattre en Ukraine28,29 ;
  • Le Venezuela, à travers son président Nicolas Maduro, soutient la Russie30 ;
  • Un grand nombre de pays et d'organisations décide d'appliquer des sanctions économiques contre la Russie, comme les États-Unis, le Royaume-Uni et l'Union européenne ;
  • Le collectif Anonymous de hackers entre en cyber-guerre (attaques pour paralyser des ordinateurs et perturber le bon fonctionnement d'un pays) contre la Russie31 ;
  • Le président américain Joe Biden déclare que Vladimir Poutine est un « criminel de guerre »32.

Réactions au sein de la Russie

Beaucoup de Russes pensent que Poutine a fait le mauvais choix. Malgré la forte répression en Russie, certains Russes manifestent contre cette guerre mais beaucoup ont été arrêtés33. Cependant, une partie des russes soutiennent leur président d'après les intentions de votes en faveur de Russie unie pour les prochaines élections législatives et quelques manifestations du symbole « Z » sur eux ou leurs véhicules.

Suite à la mobilisation des Russes, Vladimir Poutine a fait passer une loi, interdisant le peuple de critiquer la guerre ou de manifester pour la paix sous peine d'être accusé de dénigrer l'armée et d'être condamné à 12 ans de prison. Suite à cette loi, des Russes relativement jeunes pour la majorité, ont décidé de quitter leur pays, ne se sentant plus en phase avec la politique du gouvernement.

Sources

  1. 1,0 et 1,1 https://www.francetvinfo.fr/monde/europe/manifestations-en-ukraine/infographies-guerre-russie-ukraine-budget-troupes-arsenal-comparez-la-puissance-militaire-des-deux-pays_4979367.html
  2. https://www.lindependant.fr/2022/02/28/guerre-en-ukraine-plus-de-400-mercenaires-du-groupe-wagner-auraient-ete-depeches-en-ukraine-pour-tuer-volodymyr-zelensky-10139667.php
  3. https://uawar.net/stats
  4. « Et si c’était là l’insupportable pour Vladimir Poutine : un voisin ukrainien de culture russe qui choisit la liberté politique ? » via lemonde.fr
  5. « Ce que craint Poutine, ce n’est pas l’Otan, mais la liberté et la démocratie » via nouvelobs.com
  6. https://www.euractiv.fr/section/l-europe-dans-le-monde/news/invasion-russe-en-ukraine-les-raisons-de-vladimir-poutine/
  7. Comment Poutine veut effacer l'Ukraine via legrandcontinent.eu
  8. https://actu.orange.fr/monde/videos/allez-vous-faire-f-les-derniers-mots-de-soldats-ukrainiens-a-des-militaires-russes-CNT000001K9qzc.html
  9. https://www.lefigaro.fr/flash-actu/le-president-ukrainien-ordonne-d-infliger-un-maximum-de-pertes-aux-forces-russes-20220224
  10. https://www.lefigaro.fr/flash-actu/invasion-russe-la-capitale-ukrainienne-kiev-impose-un-couvre-feu-20220224
  11. https://www.lefigaro.fr/flash-actu/la-premiere-journee-de-l-invasion-de-l-ukraine-est-un-succes-selon-l-armee-russe-20220224
  12. https://www.francetvinfo.fr/monde/europe/manifestations-en-ukraine/guerre-en-ukraine-ce-que-l-on-sait-de-la-situation-a-kiev-ou-la-journee-de-tous-les-dangers-a-commence_4982640.html
  13. https://www.lexpress.fr/actualite/monde/martyrs-de-l-ile-des-serpents-fantome-de-kiev-l-ukraine-en-quete-de-heros_2168774.html
  14. https://www.linternaute.com/actualite/monde/2606143-direct-guerre-en-ukraine-kiev-resiste-les-russes-entrent-dans-kharkiv/
  15. https://www.letelegramme.fr/monde/les-forces-ukrainiennes-controlent-kharkiv-27-02-2022-12929415.php
  16. https://information.tv5monde.com/info/l-ukraine-dit-controler-kharkiv-le-nombre-des-refugies-enfle-446561
  17. https://www.lemonde.fr/international/live/2022/02/27/guerre-en-ukraine-en-direct-la-france-ferme-son-espace-aerien-aux-avions-et-compagnies-aeriennes-russes-le-gouvernement-ukrainien-assure-avoir-repris-le-controle-de-kharkiv_6115418_3210.html
  18. https://www.francebleu.fr/infos/international/guerre-en-ukraine-l-armee-ukrainienne-controle-toujours-kiev-des-pourparlers-doivent-debuter-ce-1646032789
  19. https://www.linternaute.com/actualite/monde/2606143-direct-guerre-en-ukraine-kiev-se-defend-les-russes-repousses-a-kharkiv/
  20. https://www.franceinter.fr/politique/souvenez-vous-de-pearl-harbor-voici-in-extenso-le-vibrant-appel-lance-par-zelensky-au-congres-americain
  21. https://www.lapresse.ca/international/2022-03-17/discours-de-volodymyr-zelensky/souvenez-vous-du-11-septembre.php
  22. https://www.bfmtv.com/international/guerre-en-ukraine-un-depute-ukrainien-juge-que-poutine-a-perdu-la-bataille-de-kiev_AV-202204020129.html
  23. https://video.lefigaro.fr/figaro/video/guerre-en-ukraine-loccident-a-declare-une-guerre-hybride-totale-a-la-russie-lance-lavrov/
  24. https://www.state.gov/war-crimes-by-russias-forces-in-ukraine/
  25. https://www.francetvinfo.fr/monde/europe/manifestations-en-ukraine/direct-guerre-en-ukraine-volodymyr-zelensky-accuse-la-russie-de-genocide-apres-la-decouverte-de-charniers-a-boutcha_5061577.html
  26. https://arretsurinfo.ch/pas-un-seul-habitant-la-russie-dement-laccusation-de-massacre/
  27. https://www.lemonde.fr/international/live/2022/02/27/guerre-en-ukraine-en-direct-l-union-europeenne-va-financer-l-achat-et-la-livraison-d-armes-a-kiev-et-fermer-tout-son-espace-aerien-a-la-russie_6115418_3210.html
  28. https://www.lefigaro.fr/flash-actu/l-armee-bielorusse-ne-participe-pas-a-l-invasion-russe-de-l-ukraine-20220224
  29. https://www.20minutes.fr/monde/3241623-20220224-guerre-ukraine-president-bielorusse-assure-armee-participe-invasion-russe
  30. https://www.rfi.fr/fr/podcasts/journal-d-ha%C3%AFti-et-des-am%C3%A9riques/20220223-crise-russo-ukrainienne-le-venezuela-soutient-moscou
  31. https://www.leparisien.fr/high-tech/ukraine-les-anonymous-se-declarent-en-cyber-guerre-contre-le-gouvernement-russe-25-02-2022-THEV4IWC5JGWNH6KGEJAOO6O3U.php
  32. https://www.rts.ch/info/monde/12943951-volodymyr-zelensky-redemande-au-congres-americain-une-zone-dexclusion-aerienne.html
  33. https://www.leparisien.fr/international/russie-les-autorites-promettent-des-sanctions-en-cas-de-manifestations-anti-guerre-24-02-2022-CKQFRI7ENFHCRGX2JWCGZZ7SGU.php
Portail de l'Ukraine —  Tous les articles concernant l'Ukraine.
Portail de la Russie - Tous les articles concernant la Russie.
Portail de l'histoire militaire —  Tous les articles sur l'histoire militaire, les batailles, les chefs de guerre...