Grégoire de Tours

« Grégoire de Tours » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Statue représentant Grégoire de Tours (portrait imaginaire).

Grégoire de Tours (Georgius Florentius Gregorius), né vers 539 à Urbs Arverna (Clermont-Ferrand en Auvergne) et mort en 594 à Tours, est un religieux et un historien qui a vécu à l'époque des rois Mérovingiens. Il est surtout connu pour ses écrits, qui constituent un témoignage littéraire et historique essentiel sur le VIe siècle et les périodes antérieures qu'il décrit.

Biographie[modifier | modifier le wikicode]

À compléter Cette section est vide, pas assez détaillée ou incomplète. Améliore-la !

D'origine gallo-romaine, il compte dans sa famille des sénateurs et des évêques ; il est d'abord diacre à Brioude, puis il est nommé évêque de Tours en 573.

Il est vénéré comme saint par les Églises catholique et orthodoxe.

Œuvre[modifier | modifier le wikicode]

Grégoire de Tours est connu pour avoir écrit en latin les Dix Livres d'Histoire (appelés plus tard Histoire des Francs). Ces livres racontent l'histoire du monde depuis son origine selon la Bible, la naissance de Jésus et de la religion chrétienne, les miracles et la vie des saints. Ils décrivent aussi les événements des règnes des rois mérovingiens, à partir de Clovis Ier (c'est grâce à cette œuvre que l'épisode du Vase de Soissons, par exemple, nous est connu) jusqu'au début du règne de Childebert II, mêlant histoire politique et religion.

Grégoire de Tours a composé d'autres ouvrages religieux, dont Sept livres des miracles.

Lien externe[modifier | modifier le wikicode]

Source[modifier | modifier le wikicode]

Source : cette page a été partiellement adaptée de la page Grégoire de Tours de Wikipédia.
Société paysanne au XIVe siècle.jpg Portail du Moyen Âge —  Tous les articles sur le Moyen Âge.