Dernière modification le 21 novembre 2016, à 21:20

Christianisme

Le christianisme est une religion monothéiste fondée sur la relation à la personne de Jésus, sur ses enseignements et leur interprétation par ses apôtres (qui sont considérés aussi comme ses amis), parmi lesquels il faut compter Paul de Tarse ou saint Paul. Pour le christianisme, Jésus-Christ est le fils de Dieu (ce qui est contesté par les autres religions). Les fidèles de cette religion s'appellent les chrétiens. De nos jours, il y en a près de deux milliards dans le monde. Le christianisme est lui-même divisé en plusieurs confessions : le catholicisme, le protestantisme, l'orthodoxie...

Les mots « christianisme » et « chrétien » viennent de l'appellation « Christ » (Christos en grec) qui veut dire « Messie ».

La vie de Jésus et les grands principes du christianisme sont consignés dans plusieurs livres dont l'ensemble s'appelle le Nouveau Testament, par analogie avec l'Ancien Testament du judaïsme. Pour les chrétiens, l'Ancien Testament prépare le Nouveau, et les deux réunis constituent ce qu'ils appellent la bible.

L’origine du christianismeModifier

Le christianisme a rassemblé dès l’origine des groupes différents. Des divisions sont apparues, ce qui a donné ce qu’on appelle différentes confessions. Les premiers désaccords ont porté sur l’identité du Christ. C’est ce qui a d’abord divisé les chrétiens d’Orient et d’Occident.

La religion juive messianique est la plus ancienne. Son chef, Jésus-Christ, est son maître et Seigneur. Son autorité universelle vient donc de Dieu lui-même.

Le schisme orthodoxeModifier

En 320, la capitale de l’Empire romain devient Constantinople. C’est l’origine de la séparation avec Rome et le début de l’Église orthodoxe, séparée de l’Occident depuis 1054. Les églises orthodoxes sont indépendantes et très liées à leurs pays (Russie, Grèce, …) et commandées par un Patriarche.

La réforme protestanteModifier

Plus tard, au XVIe siècle, autour de Martin Luther qui dénonce les pratiques de Église catholique, se forme un mouvement de protestation qui est à l’origine des différentes Églises protestantes. La plupart des protestants sont calvinistes. En 1566, ces chrétiens parlent désormais de religion réformée. Aujourd’hui, on assiste au rapprochement des églises chrétiennes et certaines se sont même réunis même si de nouvelles églises apparaissent sans cesse dans la famille des protestants.

Les croyances du christianismeModifier

La Sainte Trinité. Icône russe du XIVe siècle

Le christianisme est une religion monothéiste. Pour les chrétiens Dieu est unique et est amour. Il considère comme ses enfants tous ceux qui ont reconnu Jésus comme leur seigneur et sauveur et croient en lui, (comme le judaïsme où Dieu a une relation particulière avec une partie des hommes : les Hébreux qui se considèrent comme le «  peuple élu », c'est-à-dire choisi par Dieu). Mais le christianisme est une religion égalitaire puisque, quels que soient leur origine, leur position sociale, leur sexe, les hommes sont considérés comme égaux. C'est par une foi authentique que l'on devient chrétien.

Pour un chrétien Dieu est unique, mais se manifeste par trois personnes : le Père (Dieu), le Fils (Jésus) et l'Esprit-Saint ; c'est ce que les chrétiens appellent le mystère de la Trinité. Les relations entre ces trois personnes et leur importance respective de l'une par rapport aux autres ont donné lieu, aux cours de l'Histoire, à des interprétations différentes et à des querelles religieuses qui quelquefois se sont traduites par des persécutions.

Pour les chrétiens, Dieu s'est fait homme : c'est l'Incarnation. Sur ce point-là, aussi, il y a eu des différences d'interprétation.

La Passion de Jésus-Christ, c'est-à-dire, sa souffrance au moment de son arrestation par les Romains et sa mort par crucifixion, a permis d'effacer le péché originel et a racheté l'humanité : c'est ce que les chrétiens appellent la Rédemption.

Pour les chrétiens après sa mort, Jésus est ressuscité le jour de Pâques, c'est la promesse pour le croyant d'une vie éternelle après la mort. Les chrétiens croient à la résurrection des corps à la fin des temps.

Pour les chrétiens Jésus est le Christ, c'est-à-dire le Messie, le libérateur désigné et envoyé par Dieu, annoncé par les Prophètes dans l'Ancien Testament.

Historique et influence actuelleModifier

L'histoire du christianisme commence discrètement avec la naissance de Jésus-Christ, puis commence à se développer vers 30 (après J. -C. car les années sont comptées depuis sa naissance) avec sa prédication auprès des Juifs d'Israël (peuple auquel il appartient), alors sous domination romaine.
Le Jugement dernier

Pour le christianisme, peu après leur création, Adam et Ève, les premiers humains selon la Bible, ont désobéi aux commandements du Dieu qui les avait créés. C'est ce que l'on appelle le péché originel, dont l'être humain a hérité. Il porte donc avec lui une culpabilité, celle de la rupture avec Dieu.

Créé à l'image de Dieu1, l'homme a perdu de vue son modèle. Sa vie et sa droiture en sont profondément affectées. Souvent, il préfère son intérêt personnel à court terme et commet ainsi souvent de nouveaux péchés.

Le christianisme considère que la mort de Jésus est un sacrifice qui doit racheter les fautes de l'humanité. C'est un sacrifice, car Jésus-Christ n'a pas pêché et est mort sur la croix en étant innocent. Individuellement, l'homme ne peut être racheté sans la foi : la croyance en ce sacrifice de Jésus et sa résurrection. Il lui reste à manifester dans la cohérence de sa vie ce en quoi il croit.

L'attitude face à la souffrance et à la mortModifier

Pour le christianisme, l'être humain est spirituellement mort à cause du péché, c'est seulement par la foi en Jésus-Christ et en son sacrifice qui a payé pour les péchés que l'on peut être réconciliés avec Dieu et avoir la vie éternelle . À la fin des temps aura lieu le Jugement dernier où chacun sera jugé.

Le paradis céleste est la demeure des âmes des justes après leur mort, où ils connaîtront le bonheur éternel, parfait et infini dans la contemplation de Dieu. Le paradis terrestre était l'image du paradis céleste. Par opposition, les âmes des damnés vont en enfer. Dans cet enfer, ils sont coupés de Dieu et souffrent indéfiniment sans possibilité de rédemption.

Les chrétiens considèrent que la souffrance peut devenir un chemin de salut pour l'homme en le rapprochant de la passion de Jésus-Christ2.

Principes dans la vie quotidienneModifier

À compléter Cette section est vide, pas assez détaillée ou incomplète. N'hésite pas à l'améliorer  !

Pour le chrétien l'important est d'avoir une relation personnelle avec Dieu au quotidien par la prière. Il cherche à aimer comme Dieu aime. Du coup il ne mentira pas, il ne tura pas, etc...

Le christianisme tout comme le judaïsme bannit tous les pêchés de chair en dehors des relations entre personnes mariées. Ainsi, la fornication (la relation sexuelle entre deux personnes non mariées), l'inceste, l'homosexualité ou encore la pollution (masturbation) sont interdits.

L'astrologie, les pratiques spirites, la magie blanche ou noire, le chamanisme, la tarologie, la numérologie, la voyance et toutes ces traditions "occultes" sont bannis et considérés comme "abominables" pour l’Éternel (autre nom de Dieu).

L’idolâtrie, c'est-à-dire adorer comme un dieu, autre chose que Dieu. (exemple : se prosterner devant des statues, adorer une star, prier des morts ou des anges etc...)

Sont à bannir aussi : le mensonge, la tromperie, (hypocrisie), le meurtre, la violence, et tout ce qui nuit à l'autre.

Pour résumer, Jésus-Christ a donné deux commandements aux chrétiens qui résument toute la loi du judaïsme : Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, et de toute ta pensée. C'est le premier et le plus grand commandement. Et voici le second, qui lui est semblable : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. De ces deux commandements dépendent toute la loi et les prophètes. Matthieu 22:37-39

Rites et fêtesModifier

Les chrétiens catholiques mangent du poisson le vendredi, pratiquent le carême, 40 jours avant Pâques et vont à la messe le dimanche (ou le samedi). Quand ils entrent dans une église ou un temple, ils se découvrent et font le signe de croix et prient.

Rythme annuelModifier

  • La plus grande fête du christianisme est Pâques, célébrant la mort et la résurrection de Jésus. Elle a lieu au début du printemps, le premier dimanche après la Pâque juive (qui célèbre la libération de l'Égypte).
  • La fête de Noël, le 25 décembre, commémore sa naissance.

Le calendrier des autres célébrations annuelles est organisé autour de ces deux fêtes.

Rythme hebdomadaireModifier

  • Apres le Judaïsme, le christianisme catholique a maintenu comme lui un jour de la semaine considéré comme « le jour du Seigneur ». Le shabbat pour les Juifs et le lendemain du dimanche pour les chrétiens. Chaque dimanche donc, les chrétiens célèbrent la Résurrection de Jésus-Christ à l'église.

Le christianisme et les autres religionsModifier

  • Le Christianisme fait partie des "3 grandes religions monothéistes " avec l'Islam et le Judaïsme.
  • Le Christianisme et le Judaïsme sont très proches, leur livre de croyance est presque le même, ils ont presque les mêmes rites que les chrétiens.
  • L'Islam et le Christianisme se sont souvent fait la guerre.
  • Ils ont une ville en commun: Jérusalem.

Voir aussiModifier

Vikiliens pour compléterModifier

Icone Religion.png Religions dans le monde
Confessions chrétiennes :
CatholicismeOrthodoxieProtestantisme (Anglicanisme - Calvinisme - Luthéranisme - Autres courants protestants)

Chrétiens d'OrientMormonismeRastafariTémoins de Jéhovah

Courant musulman :
BabismeChiismeSunnismeSoufismeWahhabismeParsisme
Judaïsme :

Judaïsme libéralJudaïsme orthodoxe (Haredim - Hasidic) • Judaïsme reconstructionnisteKaraïsmeMouvement Massorti

Hindouisme :

ÂjîvikaTantrisme

Parodies de religion :

PastafarismeLicorne rose invisible

(Pour modifier le modèle : voir ici).

NotesModifier

  1. Gn 1, 27 : « Dieu créa l'homme à son image, à l'image de Dieu il le créa ; mâle et femelle il les créa. » (Traduc. œcuménique de la Bible)
  2. Le pape Jean-Paul II, lettre apostolique « Salvifici Doloris »
Portail du christianisme - Tous les articles concernant le christianisme.