Renaissance (parti politique français)

Une page de Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à la navigation Aller à la recherche
Si tu cherches un article homonyme, tu veux peut-être lire Renaissance (homonymie).
Pour plus d'informations sur la politique des gouvernements issus de ce parti, consulte la page Liste des gouvernements sous Emmanuel Macron.
Renaissance
Renaissance-logotype-officiel.svg
Présentation
Pays France France
Fondation 6 avril 2016
Fondateur(s) Emmanuel Macron
Position actuelle Centre gauche, extrême centre selon certaines sources1,2,3), droite, attrape-tout
Idéologie actuelle Social-libéralisme4
Europhilie
Nombre de députés 155 (en novembre 2023)
Mouvement de jeunesse (wp) Les Jeunes avec Macron
voir modèle • modifier
Ancien logo de Renaissance (2017-2022).

Renaissance (abrégé RE, nommé En marche jusqu'en 2017 puis La République en marche jusqu'en 2022note 1) est un parti politique français fondé en 2016 par Emmanuel Macron. Il est social-libéral et europhile.

Depuis 2017, son groupe parlementaire (wp) détient la majorité à l'Assemblée nationale ; c'est donc ce parti qui dirige (principalement) le pays. C'est un parti du centre, mais plus d'un Français sur deux estime qu'il est de droite5. Certains situent son projet à l'« extrême centre », car selon ces auteurs, il utilise des procédés extrémistes (antiparlementarisme, exécutif très puissant, répression des manifestations) pour défendre une idéologie placée au centre1,2.

Depuis 2021, Renaissance fait partie de la coalition Ensemble.

Propositions[modifier | modifier le wikicode]

Cette section est vide, pas assez détaillée ou incomplète. Améliore-la !

Les principales réformes défendues par Renaissance sont :

Histoire[modifier | modifier le wikicode]

2016-2018 : débuts victorieux[modifier | modifier le wikicode]

Emmanuel Macron, le fondateur d'En marche, en 2017.

Le 6 avril 2016, Emmanuel Macron crée le mouvement En marche. Le 30 août, il démissionne de son poste de ministre de l'Économie pour s'y consacrer pleinement.

Le 7 mai 2017, Emmanuel Macron est élu président de la République. Il quitte alors la présidence d'En marche le 8 mai, remplacé par Catherine Barbaroux qui devient alors présidente par intérim (wp) du mouvement. Le même jour, ce dernier change de nom pour devenir La République en marche.

Le parti présente des candidats dans presque toutes les circonscriptions pour les élections législatives de 2017, pour que la majorité des députés soient des gens qui sont d'accord avec le présidentnote 2. Lors de ces élections, La République en marche remporte 315 députés sur 577, ce parti a donc la majorité absolue (plus de la moitié des députés ont les mêmes idées que le gouvernement). Ainsi, ses projets de loi passent très facilement.

2018-2022 : premières difficultés[modifier | modifier le wikicode]

En novembre 2018, le mouvement des Gilets jaunes éclate. Son ampleur est telle que le gouvernement décide de retirer la taxe carbone, qu'il venait de mettre en place. En revanche, il maintient la suppression de l'impôt sur la fortune (impôt des riches), qui était demandée par plusieurs manifestants, et continue de refuser l'instauration du référendum d'initiative citoyenne (wp) (RIC).

La République en marche arrive deuxième lors des élections européennes de 2019 (wp) avec un score de 22,5 %, derrière la liste du Rassemblement national.

Lors des élections municipales de 2020, La République en marche ne réalise pas le score qu'elle souhaitait et arrive largement derrière les partis traditionnels, le Parti socialiste et Les Républicains. Ce score est dû en partie au projet contesté de réforme des retraites et à plusieurs scandales de campagne (comme l'affaire Benjamin Griveaux (wp)). La seule grande réussite de LREM est l'élection d'Édouard Philippe à la mairie du Havre.

Le 3 mars 2022, Emmanuel Macron déclare sa candidature à l'élection présidentielle, via une Lettre aux Français, pour être réélu. Il est réélu le 24 avril 2022, mais plus d'un électeur sur quatre n'est pas allé voter, et beaucoup d'électeurs de gauche, qui sont pourtant hostiles à la politique de LREM, ont voté pour Macron au second tour afin de barrer la route à son adversaire d'extrême droite Marine Le Pen (c'est ce qu'on appelle le « front républicain (wp) »).

Depuis 2022 : un gouvernement qui n'a plus la majorité[modifier | modifier le wikicode]

Les élections législatives qui suivent l'élection présidentielle les 12 et 19 juin 2022 confirment la forte baisse de popularité du parti : sa coalition avec le MoDem et Horizons, « Ensemble », retrouve la majorité, mais c'est désormais une majorité relative de 250 députés (et pas, comme dans la dernière législature, une majorité absolue). La Première ministre Élisabeth Borne n'est élue députée qu'avec 52 % des voix au second tour (de justesse). Trois ministres sont battues : Amélie de Montchalin, Brigitte Bourguignon et Justine Benin. Le président de l'Assemblée nationale Richard Ferrand, ainsi que les présidents du groupe LREM à l'Assemblée, Christophe Castaner et Patrick Mignola, sont également battus.

Entre octobre et décembre 2022, la Première ministre, Élisabeth Borne, utilise dix fois l'article 49-3 de la Constitution (situation inédite depuis 1990)6 pour faire adopter de force les projets de loi du gouvernement.

En mars 2023, au milieu du mouvement social contre le projet de réforme des retraites du gouvernement, une motion de censure contre ce dernier échoue à seulement 9 voix près7,8, ce qui donne le onzième « 49-3 » de ce gouvernement.

En juin 2024, les élections européennes de 2024 donnent une majorité très nette au Rassemblement national (31 % des voix). La candidate de Renaissance arrive deuxième et très loin derrière avec 15 % des voix. Emmanuel Macron dissout l'Assemblée nationale.

Notes[modifier | modifier le wikicode]

  1. Ses partisans sont appelés « marcheurs » ou « macronistes », parfois pour les critiquer.
  2. C'est ce qu'on veut dire quand on dit que le président veut « avoir la majorité ».

Sources[modifier | modifier le wikicode]

Source : cette page a été partiellement adaptée de la page Renaissance (parti) de Wikipédia.
Principaux partis politiques français
Extrême gauche
Gauche
Centre
Droite
Extrême droite
Portail de la politique —  Tous les articles sur la politique.
Francestubmap.png Portail de la France —  Accéder au portail sur la France !
Portail de la Cinquième République —  Tous les articles concernant la Cinquième République française.