Livre d'or
Livre d'or

Supers articlesarticles à enrichir
Que pensez-vous de Vikidia ? Venez mettre un message sur le livre d'or !

Franklin Delano Roosevelt

Une page de Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à la navigation Aller à la recherche
Franklin Delano Roosevelt
Franklin Delano Roosevelt.
Franklin Delano Roosevelt.
Fonctions
Élection 1932, 1936, 1940, 1944
Prédécesseur Herbert Hoover
Successeur Harry S. Truman
Mandat 1933-1945
Biographie
Date de naissance 30 janvier 1882
Lieu de naissance Hyde Park (New York)
Date de décès 12 avril 1945 (63 ans)
Lieu de décès Warm Springs (Géorgie)
Parti politique Parti démocrate
voir modèle • modifier

Franklin Delano Roosevelt, né le 30 janvier 1882 à Hyde Park (près de New York) et mort le 12 avril 1945 à Warm Springs dans l'État de Géorgie, est un homme politique américain et le trente-deuxième président des États-Unis d'Amérique.

Issu d'une famille élitiste1, il entre en politique d'abord comme vice-président de la primaire démocrate de 1920, puis devient gouverneur de l'État de New York en 1928, où il fait face à la crise de la Grande Dépression. Élu nettement à la présidence en 1932 sans programme concret, il met en place les politiques réformistes et financières du New Deal, modernisant le système sociétal et économique américain (fondateur de l'État-providence, première expérience de l'interventionnisme aux États-Unis) et parvenant à contenir l'inflation et le chômage2. Suivant initialement la traditionnelle politique isolationniste américaine, il forme progressivement le pays à une économie de guerre suite aux politiques expansionnistes allemande et japonaise, et est l'initiateur de la loi de prêt-bail durant la Seconde Guerre mondiale, qui accorde un financement militaire aux pays alliés. Entré en guerre au côté des Alliés après l'attaque de Pearl Harbor par les Japonais, il positionne les États-Unis comme l'un des principaux contribuables militaires du conflit, engageant 16 millions de soldats et finançant le budget militaire à hauteur de 175 milliards de dollars34. Il élabore la création de l'Organisation des Nations unies (ONU), et pose les bases de la nouvelle politique européenne d'après-guerre lors de rencontres avec le Premier ministre britannique Winston Churchill et le dirigeant soviétique Joseph Staline, à Téhéran (1943) et Yalta (1945). Réélu en 1944, il meurt en avril 1945, peu avant la capitulation allemande.

Avec quatre mandats à son actif (1932, 1936, 1940, 1944) et douze années passées à la présidence, il est le président américain étant resté en fonction le plus longtemps.

Biographie[modifier | modifier le wikicode]

Enfance et études[modifier | modifier le wikicode]

Né d'un père entrepreneur et provenant d'une famille noble, il est le cousin du président Theodore Roosevelt. Il est issu d'une riche famille commerçante depuis plusieurs siècles, originaire des Pays-Bas5. Éduqué principalement à domicile, il intègre en 1896 l'école préparatoire de Groton, dans le Massachussetts. Il entre, quatre ans plus tard, à l'université Harvard, où il y tombe amoureux avec la nièce de Theodore, Eleanor6. Son père meurt pendant ses études. Roosevelt devint actif au sein de la rédaction du journal de l'université, The Harvard Crimson, et en devient le chef de rédaction en 19037.

Roosevelt à 31 ans

Débuts en politique[modifier | modifier le wikicode]

N'ayant que peu d'attache à entamer une carrière juridique, il quitte l'université de Columbia en 1907 et se présente en 1910 comme sénateur démocrate pour l'État de New York, dans un district historiquement républicain. Il parvient à remporter un siège, puis à se faire réélire deux ans plus tard8.

Il soutient Woodrow Wilson à l'élection présidentielle de 1912. L'année suivante, à 30 ans, Roosevelt est nommé sous-secrétaire de la Marine par Wilson. Il appelle, durant la Première Guerre mondiale, au renforcement de la marine américaine, au contraire de la majorité de l'administration présidentielle qui souhaite maintenir la neutralité du pays9.

Se présentant, en 1920, à la vice-présidence démocrate contre le républicain Warren Harding, il défend vigoureusement les idées politiques de Wilson, soutenant notamment l'adhésion à la Société des Nations et le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes. Il décide cependant de se retirer du scrutin, amenant à la victoire des républicains. Il quitte alors brièvement la politique, pour se réorienter dans la finance9.

En 1921, alors en vacances sur l'île Campobello, il contracte une maladie l'amenant à être totalement paralysé pendant un moment. Si ses symptômes furent pendant longtemps associés à la poliomyélite, une étude de 2012 les relient davantage au syndrome de Guillain-Barré10. Malgré la maladie et à la demande du gouverneur de New York Al Smith, il se présente pour assurer sa succession en 1928, et est élu en récoltant plus de 25 000 voix6. Durant son mandat, il constate les effets de la crise naissante de la Grande Dépression, qui provoque une inflation et un chômage records. Il engage une aide financière de 60 millions de dollars pour lutter contre le chômage2.

Sélectionné par son parti pour l'élection présidentielle de 1932, Roosevelt bénéficie de l'impopularité du président républicain Herbert Hoover, qui n'instaure que tardivement de faibles mesures visant à lutter contre la crise, qui laissent émerger la pauvreté. Il propose une communication proche de la population, avec des émissions de radio régulières, et annonce une série de mesures destinées à contrer les conséquences de la crise financière, dont le New Deal et la Work Progress Association (WPA), qui vise à redonner du travail aux chômeurs11. Roosevelt remporte 57 % des voix face à son adversaire, devenant le premier président démocrate élu depuis 1916. Il détient également la majorité au Congrès, obtenant 472 sièges contre 59 députés républicains12.

Président des États-Unis[modifier | modifier le wikicode]

New Deal[modifier | modifier le wikicode]

Pour en savoir plus, lis l’article : New Deal.
Résultat électoraux des États-Unis en 1932.

Cents-Jours (mars-juin 1933)[modifier | modifier le wikicode]

Commençant son mandat le 4 mars 1933, il met d'abord en place sa promesse du New Deal, qu'il souhaite voir aboutir dans un délai de 100 jours. Mettant en avant une intervention de l'État dans les affaires économiques, il s'entourne de conseillers aux profils et opinions variés, principalemenent issus des universités d'Harvard et de Columbia. Ces derniers représentent deux courants différents : les « planificateurs » soutenant des réformes administratives, et les « conjoncturistes » qui prônent une augmentation des richesses13. Il s'intéresse davantage aux réussites d'une politique qu'à un courant lui-même.

Une série de mesures visant tous les domaines est prise. Le 9 mars 1933, le Congrès adopte l'Emergency Banking Relief Act, qui oblige les banques à se conformer à des examens destinés à prouver qu'elles accueillent suffisamment de devises. La majorité rouvre dans les jours suivants, après avoir réussi les examens14. Le 5 avril suivant, il abandonne l'étalon-or afin de compenser la perte de devises15. Le 12 mai est voté l’Agricultural Adjustment Act (AAA), qui instaure un quota de production des produits agricoles afin d'empêcher la surproduction, suivi le 18 mai de l'instauration de la Tennessee Valley Authority (TVA), organisme chargé de la régulation fluviale et de la productiondu fleuve Tennessee, projet souhaité de longue date par le sénateur George Norris. Le National Industrial Recovery Act (NIRA) de juin accorde le droit aux ouvriers de fonder un syndicat et oblige l'adoption de normes de concurrence dans les milieux industriels16.

En parallèle, il favorise la construction de projets d'envergure permettant aux chômeurs de regagner un emploi. La politique de la Tennessee Valley Authority (TVA) transforme la région du Tennessee en centre financier, et les décrets votés sont responsables de l'injection, à l'État, de l'équivalent de plus de trois milliards de dollars1718. L'ampleur des décisions prises, si elles permettent une stagnation de l'inflation, ne suffit pas à enrayer la crise économique, le chômage restant élevé et la valeur de la monnaie peinant à réaugmenter. Roosevelt fait également l'objet de critiques de la part des milieux conservateurs, qui dénoncent l'interventionnisme de l'État, et les cercles démocrates lui reprochent des mesures insuffisantes1920.

Second New Deal (1935-1938)[modifier | modifier le wikicode]

Malgré l'opposition grandissante de la Cour suprême, qui invalide plusieurs lois du New Deal21, Roosevelt accélère sa politique en l'orientant vers les milieux ruraux et urbains. L'année 1935 est marquée par de nombreux textes, dont l'Emergency Relief Appropriation Act le 8 avril 1935, qui intègre en son sein plusieurs administrations créées comme la Works Progress Administration (WPA) et la Rural Electrification Administration (REA), et leur octroit près de 5 milliards de fonds de financements22. La WPA, chargée des travaux publics, permet de donner un emploi à plus de trois millions de chômeurs et l'aménagement de bâtiments comme des écoles et des ponts20, la REA envoie des fonds à des entreprises agricoles pour développer les infrastructures électriques, absentes dans neuf fermes sur dix en 193623. Le 27 avril suivant, il signe le Soil Conservation Act, destiné à contrer l'érosion des terres24, suivi quatre jours plus tard de la création de la Resettlement Administration (RA) cherchant à développer l'industrie agricole25. Le 14 août, le Congrès vote l'adoption du Social Security Act, qui instaure pour la première fois une forme de sécurité sociale aux États-Unis26.

La Cour suprême est la principale résistance aux projets de Roosevelt, annulant le National Industrial Recovery Act et l'Agricultural Adjustment Act fin 193627. Jouissant d'une importante popularité, il est nettement réélu lors de l'élection présidentielle de novembre 1936, remportant 60 % des voix contre 36 % pour son opposant républicain Alf Landon, et récoltant 523 des 531 sièges du Congrès28.

Préparation à la guerre[modifier | modifier le wikicode]

Suivant la traditionnelle position des États-Unis en matière de politique étrangère, il maintient éloigné le pays de la montée des totalitarismes européens et de l'arrivée progressive de la guerre, le Congrès faisant voter un embargo sur la vente d'armes en 193529. Croyant en une politique de « bon-voisinage » et privilégiant la croissance économique pour assurer une démocratisation, il retire les troupes américaines du Nicaragua (occupé depuis 1912), et du Panama (dont la protection est assurée par les États-Unis depuis l'indépendance, en 1903), et abolit le protectorat sur Cuba en rompant l'amendement Platt30. Il assure également l'indépendance pour les Philippines en 1944, et fait des États-Unis le premier pays à reconnaître l'Union soviétique (novembre 1933)231. Il se déclare neutre concernant la guerre civile espagnole et l'invasion italienne de l'Éthiopie32.

Il incline progressivement sa politique vers une optique de préparation à la guerre, qui est désormais perçue comme inévitable. Le 1er mai 1937, une première législation « cash and carry » autorise l'envoi de financements à un pays en guerre, mais reste interdit l'exportation d'armes. Le 5 octobre 1937, il prononce le discours dit de la « quarantaine », où il appelle à l'isolement des pays « agresseurs »33.

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le wikicode]

Le président Roosevelt signant la déclaration de guerre contre le Japon.
Pour en savoir plus, lis les articles : Seconde Guerre mondiale et Guerre du Pacifique.

Poussé dans la guerre, Roosevelt adopte une seconde législation « cash and carry » en octobre 1939, qui autorise l'exportation d'armes vers un pays en guerre34. Il intensifie la préparation militaire des États-Unis au conflit après la défaite de la France en juin 1940, construisant des flottes dans l'océan Pacifique et instaurant le service militaire23. En septembre 1940, il livre secrètement 50 destroyers au Royaume-Uni pour lui permettre d'acheminer les livraisons d'armes américaines. Après sa réélection en novembre 1940, où un président américain réalise un troisième mandat pour la première fois, il poursuit un temps la même politique. Le 4 janvier 1941, il prononce un discours « des quatre libertés », traditionnel discours sur l'état de l'Union, où il énonce son principe des quatre libertés universelles : la liberté d'expression, de religion, de « vivre à l'abri de la peur » et « à l'abri du besoin »35. Il s'engage plus fortement en faveur des pays alliés en adoptant la loi de prêt-bail (lend-lease) en mars 1941, qui lui permet de livrer du matériel militaire à tout pays dont la défense est jugée « nécessaire » à la sécurité des États-Unis. Ainsi, tout en n'engageant pas l'implication directe du pays au conflit, il accorda plusieurs dizaines de milliards de dollars à une trentaine de pays, jusqu'à la fin de la guerre36. Le 14 août 1941, lors d'une rencontre avec le Premier ministre britannique Winston Churchill, il signe la charte de l'Atlantique, qui pose comme priorités la défense de la démocratie et de la paix37.

Suivant l'attaque japonaise de Pearl Harbor, le 7 décembre 1941, il abandonne sa politique de neutralité et déclare la guerre au Japon le lendemain, avant d'entrer en guerre contre l'Allemagne et l'Italie le surlendemain3839. En tant que commandant en chef des armées, il est l'initiateur des victoires sur le front du Pacifique (Midway en 1942, Guadalcanal en 1943), après une série de défaites. Il reconstitue la flotte américaine, anéantie par les premiers mois de conflit40. Initialement cantonné au front asiatique, il se tourne vers l'Europe fin 1942, afin de lutter contre le Troisième Reich. Il engage les forces américaines en Afrique du Nord, puis en Italie en 1943 et en Normandie l'année suivante. Avec Churchill et Staline, il concrétise le futur de l'Europe et des vaincus, et l'objectif d'une paix mondiale après la guerre, lors des conférences de Casablanca (1943), Téhéran (1943) et Yalta (1945)41.

Roosevelt décède le 12 avril 1945 d'une hémorragie cérébrale, un mois avant la capitulation allemande42.

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]

  1. Franklin Delano Roosevelt : biographie du président des Etats-Unis - Linternaute
  2. 2,0 2,1 2,2 et 2,3 Franklin Delano Roosevelt - LAROUSSE
  3. 3,0 et 3,1 L'économie Américaine durant la Seconde Guerre Mondiale - LaDissertation
  4. World War 2 Casualties
  5. Franklin ROOSEVELT : généalogie par Henri LEBOUCHER - Geneanet
  6. 6,0 et 6,1 Franklin D. Roosevelt | Accomplishments, New Deal, Great Depression, World War II, & Death - Britannica
  7. Biography of Franklin D. Roosevelt, 32nd U.S. President - ThoughtCo.
  8. Franklin D. Roosevelt - Vice Presidents, Facts & Quotes - Biography
  9. 9,0 et 9,1 Franklin D. Roosevelt: Life Before the Presidency - Miller Center
  10. Franklin Roosevelt en chaise roulante : la piste de la polio écartée - Les Généralistes-CSMF
  11. 4 mars 1933 : investiture de Franklin D. Roosevelt - L'Histoire
  12. 8 novembre 1932 : Franklin Roosevelt triomphe à l'élection présidentielle américaine - Le Figaro
  13. Le New Deal de Roosevelt (1933-1938) - Histoire pour tous
  14. Emergency Banking Act of 1933 - Federal Reserve History
  15. Étalon-Or | Définition, Histoire et Explication de l'Étalon d'Or - Abacor
  16. TVA History - Facts, Timeline & Meaning
  17. Ce que le New Deal a apporté aux Etats-Unis - Slate
  18. États-Unis. En 1933, les cent jours décisifs de la bataille du « New Deal » - Humanité
  19. En quoi consiste le « New Deal » ? - Futura Sciences
  20. 20,0 et 20,1 PPO Roosevelt et le New Deal - Académie de Clermont-Ferrand
  21. NEW DEAL : L'opposition de la Cour suprême (1935-1936) - Encyclopædia Universalis
  22. Emergency Relief Appropriation Act | United States [1935] | Britannica
  23. Rural Electrification Administration - Encyclopedia
  24. FDR signs Soil Conservation Act, April 27, 1935 - Politico
  25. Resettlement Administration (RA) - Encyclopedia
  26. Social Security Act (1935) - National Archives
  27. Le New Deal - Les Yeux du Monde
  28. Élection présidentielle américaine de 1936 - Mémoires de Guerre
  29. Le monde selon Roosevelt - L'Histoire
  30. Les interventions des Etats-Unis en Amérique centrale (1885-1980) : le poids du passé - Persée
  31. Comment les États-Unis ont-ils reconnu le jeune État soviétique? - Russia Beyond FR
  32. Les grands courants de la politique étrangère américaine : De l'isolationnisme à l'internationalisme - La clé des langues
  33. France and the Aftermath of Roosevelt's “Quarantine” Speech | World Politics - Cambridge Core
  34. Franklin Delano Roosevelt (1882 - 1945) - Herodote
  35. Les quatre libertés : la puissance évocatrice des objets - Musée canadien pour les droits de la personne
  36. Le prêt-bail - Encyclopédie multimédia de la Shoah
  37. 14 août 1941: signature de la Charte de l’Atlantique - Le Soir
  38. Déclaration de guerre des États-Unis au Japon - HistoryMaps
  39. 11 décembre 1941 : l’Allemagne et l’Italie déclarent la guerre aux USA - Les guerres d'hier au jour le jour
  40. La Seconde Guerre mondiale dans le Pacifique - Encyclopédie multimédia de la Shoah
  41. Franklin Roosevelt : qui était ce président emblématique des Etats-Unis ? - Geo
  42. 12 avril 1945 : Décès de Franklin Roosevelt - Revue des deux mondes
Portail des États-Unis —  Tous les articles concernant les États-Unis.
Portail de la politique —  Tous les articles sur la politique.
Portail de la Seconde Guerre mondiale —  Tous les articles sur la Seconde Guerre mondiale