Vikidia a besoin de toi !
Favicon Vikidia.png Permets à vikidia de continuer sa mission et d'apporter la connaissance aux enfants en faisant un don ! Favicon Vikidia.png

John Adams

« John Adams » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Voir les articles homonymes Attention, à ne pas confondre ! Pour les sujets ou articles dits homonymes, voir : Adams.
Président des États-Unis d'Amérique
John Adams
John Adams
2e président des États-Unis
Parti politique Parti fédéraliste
Élu en 1796
Mandat 1797-1801
Prédécesseur George Washington
Successeur Thomas Jefferson
Date de naissance 30 octobre 1735
Lieu de naissance Quincy, Massachusetts
Date de décès 4 juillet 1826 (90 ans)
Lieu de décès Quincy, Massachusetts
Président des États-Unis
Sa signature
Une pièce à son effigie

John Adams (1735-1826) (90 ans) est le deuxième président des États-Unis d'Amérique. Il fut élu en 1797 pour un mandat de quatre années.

Débuts[modifier | modifier le wikicode]

John Adams est né à Quincy, dans le Massachusetts, le 30 octobre 1735. Diplomé de Harvard, il débute comme enseignant. Il est passionné par le droit.

En 1768, il s'installe à Boston, puis est élu député du Massachusetts.

En 1775, il approuve la nomination de George Washington comme chef d'état major. Il soutient la séparation avec la Grande-Bretagne.

En 1776, il est nommé au comité de rédaction de la Déclaration d'indépendance : ainsi naissent les États-Unis d'Amérique.

Devenu ministre plénipotentiaire (ayant plein pouvoir pour des négociations), il va en Europe pour obtenir la reconnaissance des États-Unis ; il signe un traité de paix et de commerce avec la France en 1778.

En 1785, il est nommé ambassadeur auprès de la Grande-Bretagne. Présenté au roi George III, qui dit comprendre sa méfiance envers le gouvernement français, il lui répond : « Je dois affirmer à votre majesté que ma seule loyauté est envers mon propre pays ».

Il publie un livre sur la Constitution des États-Unis.

En 1788, Washington est élu président. Adams devient alors vice-président : il n'était pas particulièrement apprécié de ses concitoyens en raison de ses idées sur « les riches, les bien-nés et les capables » qui doivent, selon lui, recevoir une place à part dans les assemblées nationales. Les deux hommes sont réélus dans les mêmes fonctions en 1792.

Présidence[modifier | modifier le wikicode]

George Washington refuse de se présenter pour un troisième mandat et, le 3 novembre 1796, Adams est élu président face à Thomas Jefferson, qui devient son vice-président. Adams devient le deuxième président le 4 mars 1797.

En raison de l'aide apportée par la France pendant la guerre d'Indépendance des États-Unis, les États-Unis devaient soutenir la France en cas de conflit avec la Grande-Bretagne. C'est ce qui était convenu dans le traité de Paris. Le 24 décembre 1796, Victor Hugues, gouverneur de la Guadeloupe, prend un arrêté1 contre les navires américains. Cet arrêté était motivé par le fait que certains Américains permettaient aux Britanniques, en guerre avec la France, d'utiliser le pavillon américain pour aborder les îles françaises des Antilles. Cet arrêté autorise les corsaires guadeloupéens à attaquer les navires américains.

Le 2 mars 1797, le Directoire autorise à son tour les navires français à attaquer les bateaux américains.

Contre les agressions de ces corsaires, le 7 juillet 1798, le Congrès des États-Unis vote une loi selon laquelle les États-Unis n'ont plus à aider la France en cas de conflit avec la Grande-Bretagne. De plus, John Adams est amené à créer, le 11 juillet, une première marine de guerre américaine, et à rendre permanent le corps des marines, déjà apparu pendant la guerre d'Indépendance.

Sous sa présidence, le 25 juin 1798, est signée une loi autorisant le président à déporter tout étranger déclaré dangereux. Cette loi va contribuer à faire une mauvaise publicité pour le parti du président. Une loi interdisant la publication de propos injurieux à l'égard du président est votée le 14 juillet 1798.

Le 1er novembre 1800, Adams s'installe dans une demeure qui deviendra plus tard la Maison-Blanche. C'est la demeure actuelle des présidents des États-Unis d'Amérique.

En 1800, Adams est de nouveau le candidat du Parti fédéraliste aux élections. Cependant, l’absence de confiance au sein de son propre parti, plus le sentiment populaire opposé aux lois « étrangers et sédition », entraînent la victoire de son concurrent Thomas Jefferson. Thomas Jeffersion devient alors le troisième président des États-Unis d'Amérique.

Adams meurt le jour anniversaire de la Déclaration d'indépendance. De plus, il y a une curieuse coïncidence : le même jour meurt Jefferson, son ami et rival politique. La nouvelle ne lui étant pas parvenue, les derniers mots d'Adams seront : « Jefferson est toujours en vie ».

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Note[modifier | modifier le wikicode]

  1. « Arrêté » désigne ici une décision de l'autorité administrative.


Portail des États-Unis —  Tous les articles concernant les États-Unis.