Nicaragua

Une page de Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
République du Nicaragua
(es) República de Nicaragua (es)
Flag of Nicaragua.svg
Drapeau
Devise En Dios Confiamos
En Dieu nous avons confiance
Hymne national 'Salve a ti'
Localisation
Nicaragua (orthographic projection).svg
Géographie
Capitale Managua
Plus grande ville Managua
Superficie 129 494 km2
Rang Classé 95
Eau 2,9 %
Pays frontaliers Costa Rica Costa Rica
Honduras Honduras
Population
Population 5 785 846 habitants
Rang Classé 131
Densité 42 habitants/km2
Gentilé Nicaraguayen, Nicaraguayenne
Langue(s) officielle(s) Espagnol
Politique et fonctionnement
Formation Indépendance de l'Espagne
Date 15 septembre 1821
Type de gouvernement République
Président de la République Daniel Ortega
Vice-présidente Rosario Murillo
Monnaie Cordoba oro
Domaine Internet .ni
Indicatif téléphonique +505
voir modèle • modifier
Carte du Nicaragua

Le Nicaragua est un pays d'Amérique centrale. Sa capitale et plus grande ville est Managua. Il est entouré au sud par le Costa Rica et au nord-nord-ouest par le Honduras. Il est bordé à l'est par la mer des Caraïbes et à l'ouest par l'océan Pacifique. Il compte 5,6 millions d'habitants. C'est un pays assez pauvre. La langue officielle est l'espagnol. La majorité de la population est métisse.

Localisation[modifier | modifier le wikicode]

Le Nicaragua se situe en Amérique centrale: sa superficie est de: 139 682 km².

C'est le plus vaste pays d'Amérique centrale.

Le Honduras se trouve au nord-ouest, le Costa Rica au sud, la mer des Caraïbes à l'est et l'océan Pacifique à l'ouest.

Histoire[modifier | modifier le wikicode]

En 1520, le Nicaragua est colonisé par les Espagnols.

En 1838, le Nicaragua devient une république indépendante.

En 1972, un grand tremblement de terre touche le pays qui mettra quelques années pour s'en remettre complètement.

En 1998, une grande partie du pays est dévastée par l'ouragan Mitch.

Une dictature dure 40 ans soutenue par les États-Unis. De 1979 à 1990, des révoltes puis une guerre civile se suivent et font beaucoup de victimes.

Géographie[modifier | modifier le wikicode]

Il est au 95° rang mondial pour sa superficie (129500 km2). C'est une terre de volcans et de jungles au climat tropical.

Le Nord-Ouest est montagneux. Sur la frontière commune au Honduras se situe le plus haut sommet du pays, le pic Mogoton avec 2 107 m d'altitude. Il se trouve dans la cordillère américaine et plus précisément dans la cordillère Isabelia.

Sur la façade atlantique s'étend une vaste plaine qui se poursuit dans le Sud du pays jusqu'à la pointe sud-est de la chaîne principale. Celle-ci se poursuit par les serranias Amerrique puis par la cordillère Chontaleña, ces deux formations longeant le lac de Nicaragua. Ce dernier est par sa superficie le troisième lac d'Amérique latine. Un autre lac se situe en direction du nord-ouest, le lac de Managua, au bord duquel se trouve la capitale de même nom.

Côté Pacifique, la plaine littorale est traversée par la cordillère Los Maribios, un alignement d'orientation nord-ouest/sud-est comportant plusieurs volcans actifs (Telica, Momotombo, Maderas etc.). Le Nicaragua possède deux îles en mer des Caraïbes, les îles du Maïs (en espagnol : Islas del Maiz).

Économie[modifier | modifier le wikicode]

Le Nicaragua est au 120°rang pour la richesse et au 112°rang pour l'indicateur de développement humain. Le Nicaragua est touché par des problèmes de chômage et une partie de la population connaît des difficultés sociales1.

Les problèmes de la vie économique nicaraguayenne (75% vivent dans la pauvreté et 47% sous le seuil d'extrême pauvreté) sont la conséquence de l'émigration de nombreux Nicaraguayens qui quittent le pays afin de trouver des emplois, un meilleur climat et une meilleure stabilité sociale et politique. Souvent, la prostitution préserve l'économie de certains familles à faible revenu.

La population2[modifier | modifier le wikicode]

Dernièrement, en 2010, le Nicaragua est peuplé de 5 142 098 habitants. La partie centrale et le Pacifique sont les zones plus peuplées.

Beaucoup d'habitants émigrent, principalement au Costa Rica, où il y a quelques 300 000 Nicaraguayens.

Malgré une croissance démographique soutenue, le Nicaragua compte quand même certaines régions sous-peuplées.

Les Nicaraguayens, parlent l’espagnol ainsi que certaines langues Indiennes.

Une part de 69% est Métisse, Blanche pour 17% (d'origine espagnole, allemande, française, anglaise et autres européens), Noire pour 9% et Indiennne pour 5%.

Le chômage ou le sous-emploi touche une grande part de la population active du pays.

La monnaie du Nicaragua est le Córdoba.

Environ 65% de la population vit dans la pauvreté.

Religions: catholicisme 60%, protestantisme 23%, sans religion 13%, Hermandad de Moravia 2.1%, témoins de Jéhovah 0.9%, musulmans et autres 1%.

Politique[modifier | modifier le wikicode]

En 1979, une révolte de la population met fin à une longue période de dictature soutenue par les États-Unis.

Un régime socialiste se met alors en place.

Très vite il sera contesté par les Contras, un mouvement armé financé par les États-Unis à partir de 1981. La guerre civile provoquée par ce mouvement dure jusqu'à la fin des années 80, faisant de nombreuses victimes : elle a durablement marqué le pays autant sur le plan psychologique qu'économique.

Daniel Ortega, un ex-guérillero, est élu pour la première fois le 13 novembre 1974, puis réélu en 1984. Il a été à nouveau élu président en novembre 2021, avec 75 % des voix officiellement3.

Le Nicaragua est un des pays les plus corrompus d'Amérique latine.

Fêtes[modifier | modifier le wikicode]

La purisima est le 8 décembre, c'est la conception de la Vierge Marie.

Des groupes parcourent les rues, lancent des pétards, des fusées et chantent.

On distribue des friandises (le gofio est la friandise typique, traditionnelle, d'origine indienne, il est fait de farine de maïs, de miel, de canne à sucre et d'épices).

El dia de la alegria est le jour de la joie qui se passe chaque 17 juillet en l'honneur du départ du dernier Somoza (dynastie politique du Nicaragua).

Santo Domingo se déroule du 1 au 10 août. Managua fête alors son saint patron. A l'occasion des processions et des rodéos avec des taureaux sont organisés.

Le 19 juillet est la fête nationale. Elle représente l'entrée à Managua des guérilleros du Front Sandiniste de Libération Nationale, et donne lieu à la foire de Diriamba qui se passe le 20 janvier, et où l'on consomme les produits typiques. Elle est suivie de la procession religieuse en l'honneur du saint local.

Le palo de Mayo: c'est la danse très chaude de la côte Caraïbes. Le festival a lieu durant tous le mois de mai et spécialement chaque week-end.

Managua[modifier | modifier le wikicode]

La ville de Managua compte 1,5 million d'habitants sur 173,1 km². Ravagé à plusieurs reprises par des tremblements de terre (en 1931 et en 1972), Managua a aussi accueilli après le passage de l'ouragan Mitch en octobre 1998, des milliers d'étrangers qui avaient tout perdu. A la périphérie de la ville ou au bord du lac qui porte son nom, les bidonvilles s’enracinent. La guerre de 1978 à 1979 entre les révolutionnaires sandinistes et la dictature d'Anastasio Somoza n'a rien arrangé, pas plus que les conflits larvés entre sandinistes et contrats, soutenus par les Américains. Le centre de Managua a été rebâti après le séisme de 1972. Au bord du Pacifique, l'immense lac de Managua abrite les requins d'eau douce de la planète.

Sources[modifier | modifier le wikicode]

  1. http://www.liaisonneuve.org/retombees/articles/l8-pauvrete-rurale
  2. CIA The World Factbook
  3. Courrier International n°1619, 10-17 novembre 2021, p. 9

Autres sources[modifier | modifier le wikicode]

  • Le Robert Encyclopédie; Le Robert; Date:2009; Nicaragua page 1616-1617.
  • Encyclopédie Universalis junior vol 6; Date:2007; Nicaragua page 257.
  • Nicaragua l'adieu aux armes Géo n°209; Date:07/1996; page 48-49.
  • Solidaires contre la misère Okapi n°839; Date:01/01/08; page 10-16.
  • Deux pays aux arrêts Géo n°313; Date:03/2005; page 17-30.
  • Une autre révolution Clés de l'Actualité n°686; Date:16/11/2006; page 5.
  • Les Feux oubliés de la révolution Géo n°365; Date:07/2009; page 22-36.
  • Okapi et CCFD, avril 2009
  • [1]

Portail de l’Amérique — Tous les articles sur l’Amérique.
Portail des pays — Tout sur les pays, les organisations internationales…

12°09′N 86°16′W / 12.15, -86.267