Noblesse

« Noblesse » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Armoiries d'un noble anglais du Shropshire

La noblesse est un groupe social dont les membres possèdent un titre dit de "noblesse". Un titre de noblesse étant à la base accordé par le Roi à une personne, ce titre étant ensuite transmis à la descendance de la personne. Mais être noble ne signifie pas être supérieur aux autres. Un noble se doit en effet de respecter plusieurs règles afin de rester digne de porter son nom. Ces règles sont les valeurs de la noblesse, c'est-à-dire l'attachement au Roi et à la Patrie, le respect de la religion et des traditions, l'humilité, le savoir-vivre et l'assistance envers autrui.

Les origines de la noblesse en Europe occidentale[modifier | modifier le wikicode]

Dans l'Antiquité[modifier | modifier le wikicode]

Dans la Grèce antique, les Eupatrides forment une classe noble. Ils se disent descendants de héros mythiques qui ont conquis le territoire soit pendant les invasions achéennes soit pendant les invasions doriennes. Ces Eupatrides disposaient de vastes propriétés qui leur fournissaient des revenus importants. Ils pouvaient élever des chevaux, faire construire un char de guerre et ainsi être les soldats. Pendant longtemps eux seuls gouvernaient les cités (gouvernements aristocratiques).

Il en est de même à Rome où les patriciens sont considérés comme les descendants des compagnons de Romulus fondateur légendaire de la ville. Ces patriciens se réservaient les postes politiques dans le système républicain. Progressivement les non-nobles ont été élus au consulat (la magistrature suprême). Les descendants de ces consuls se sont agrégés aux patriciens pour former la nobilitas, c'est-à-dire la noblesse. Bien que très diminuée par les invasions germaniques du Ve siècle, cette noblesse a subsisté et souvent a noué des alliances familiales avec la noblesse des envahisseurs.

Effets des invasions germaniques[modifier | modifier le wikicode]

Les nobles germaniques étaient les chefs de guerre qui secondaient les rois sur le champ de bataille et qui le conseillaient pour les affaires de la tribu. Du VIe siècle au IXe siècle, période pendant laquelle les Francs dirigent l'Europe occidentale, les rois mérovingiens et carolingiens créent les comtes, une noblesse de fonction chargée d'appliquer les décisions royales dans les différentes régions. Les comtes sont choisis parmi les proches compagnons du souverain, ce qui lui assure une certaine fidélité. À l'origine ils sont nommés pour une durée limitée. À la fin du IXe siècle cette noblesse devient héréditaire et s'implante localement (souvent elle usurpe les droits du souverain).

La noblesse du Moyen Âge[modifier | modifier le wikicode]

La noblesse obtenue par l'entrée en chevalerie. Ici le roi Arthur adoube Lancelot comme chevalier

Aux IXe siècle et Xe siècle les comtes (ou ducs ou marquis selon l'importance du territoire contrôlé) ont dû défendre leurs possessions face aux envahisseurs normands ou hongrois. Pour cela ils se sont entourés de guerriers professionnels à qui ils ont confié la garde de forteresse. Ces guerriers sont liés par des liens personnels à leur supérieur et peuvent vivre grâce aux productions agricoles provenant de biens mis à leur disposition. Ils deviennent la nouvelle noblesse. Ils apprennent leur métier comme écuyer puis deviennent chevalier grâce à la cérémonie de l'adoubement. Un chevalier peut ainsi faire d'un soldat valeureux un nouveau chevalier. Mais progressivement le recrutement se fait exclusivement dans les familles des chevaliers déjà existants. Là encore la transmission des privilèges attachés à la fonction de chevalier (en particulier ne pas travailler pour gagner sa vie) se transmet par l'hérédité.

Le souverain seule source d'anoblissement[modifier | modifier le wikicode]

L'achat au roi d'une fonction (office) de justice anoblit. Les Le Bret, parlementaires d'Aix-en-Provence à la fin du XVIIe siècle

À partir du XIVe siècle un grand nombre de familles nobles disparaissent au cours des nombreuses guerres qui ravagent l'Europe (comme la guerre de Cent ans). La noblesse d'origine militaire subsiste mais elle diminue.

Par contre une nouvelle noblesse apparait. Les domaines d'intervention du pouvoir royal (comme les finances ou la justice) se multiplient et progressivement s'appliquent à l'ensemble du royaume (et non plus seulement au seul domaine royal). Aussi le roi s'entoure de spécialistes (le plus souvent des hommes de loi) qu'il anoblit en récompense des services rendus. La méthode retenue est la lettre d'anoblissement. En France surtout sous Louis XIV, on peut acheter de telles lettres et payer de nouveau pour leur confirmation (surtout pendant les opérations de contrôle destinées à prouver la qualité de noble qu'organisera Colbert).

L'administration du royaume peut être aussi une source pour la création de nouveaux nobles. Certaines charges (ou offices) procurent la noblesse. Pour exercer ces charges il faut les acheter au roi, payer pour obtenir leur hérédité voire même leur maintien (moyen commode pour le trésor royal pour se procurer de l'argent). Certaines charges qui ne correspondent à aucun travail effectif, comme celles de secrétaire du roi en France, n'existent que pour satisfaire la vanité des acheteurs (qui de plus bénéficient alors d'avantages fiscaux). Si certaines charges donnaient rapidement le titre de noblesse, pour d'autres il fallait attendre un certain temps d'exercice, voire la seconde ou la troisième génération. Sous Necker, il y avait environ 4 000 charges anoblissantes (1 000 dans les parlements, 900 dans les Cours des Comptes et Aides, autant de Secrétaires du roi, 70 au Grand Conseil, 30 à la Cour des monnaies, 80 au Châtelet, 740 dans les Bureaux des Finances, 50 grands baillis et lieutenants généraux, 80 maîtres de requêtes...) et cette noblesse de robe était beaucoup plus riche, influente et surtout plus instruite et cultivée que la noblesse d'épée.

L'exemple le plus célèbre de création d'une noblesse de fonction est celle mise au point par Napoléon Ier lorsqu'il crée la noblesse d'Empire où les titres correspondent aux fonctions exercées à la Cour, dans l'armée, dans l'administration ou bien dans la hiérarchie de l'Église catholique existant dans l'Empire.

La noblesse selon les pays[modifier | modifier le wikicode]

La noblesse en France[modifier | modifier le wikicode]

Pour en savoir plus Pour en savoir plus, lire l’article : Noblesse française de l'Ancien Régime.

La noblesse en Espagne[modifier | modifier le wikicode]

Pour en savoir plus Pour en savoir plus, lire l’article : Noblesse espagnole de l'Ancien Régime.

La noblesse en Angleterre[modifier | modifier le wikicode]

Pour en savoir plus Pour en savoir plus, lire l’article : Noblesse anglaise de l'Ancien Régime.

Fin des privilèges en France[modifier | modifier le wikicode]

Pendant la Révolution, le 4 août 1789 une nuit historique, les privilèges sont abolis. Cette nuit annoncera la fin du système féodal qui a duré pendant des siècles.

Article mis en lumière la semaine du 21 janvier 2013.
Icone chateau.png Portail de l'Histoire —  Toute l'Histoire, de la préhistoire, jusqu'à aujourd'hui.
Société paysanne au XIVe siècle.jpg Portail du Moyen Âge —  Tous les articles sur le Moyen Âge.