la cabane  • le Livre d'or
Brazzarail (28522034145).jpg Actualités, astuces, statistiques et une interview, lisez la dernière Gazette de Vikidia ! DessinInterview.png

Système immunitaire

« Système immunitaire » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher

Le système immunitaire est l'ensemble des défenses d'un organisme, l'Homme par exemple, qui lui permet de reconnaître ce qui appartient à son corps de ce qui lui est étranger.

Quand un microbe, bactérie ou virus, passe dans le sang, à travers une blessure par exemple, le système immunitaire le reconnaît comme un corps étranger et le détruit. Les molécules qui se fixent sur lui s'appellent les anticorps. Ce sont des protéines spéciales, de la famille des immunoglobulines. Lorsqu'une immunoglobuline se fixe sur le microbe, elle signale aux cellules spécialisées, les globules blancs, qu'il faut détruire ce à quoi elles sont attachées. C'est comme si elle marquait le microbe.

La peau[modifier | modifier le wikicode]

La peau est le plus grand des organes du corps (2 à 2.5 m²). Elle est la première barrière contre les microbes : elle fait donc partie du système immunitaire. Sans peau, les microbes pénètrent très vite dans le corps et la mort est assez rapide. C'est pour cela que les personnes brûlées sont placées dans des chambres stériles dans les hôpitaux, c'est-à-dire des chambres où l'air est filtré pour ne laisser passer aucune bactérie ou virus.

Vaccin[modifier | modifier le wikicode]

Un vaccin permet de stimuler le système immunitaire et de lui apprendre à reconnaître une molécule spécifique d'une maladie. Ce qui se produit est l'augmentation de la quantité d'immunoglobuline qui correspond à la maladie.

La muqueuse trachéale[modifier | modifier le wikicode]

La trachée, long tube faisant partie du réseau pulmonaire, est l'organe qui, après le pharynx, conduit les gaz vers les poumons. On observe au microscope électronique la muqueuse (tapisserie interne) de la trachée, et on peut distinguer des cils qui vibrent. Ces cils-là sont en fait des contributeurs dans les mécanismes de défense du système immunitaire puisqu'ils piègent les bactéries qui ont réussi à s'infiltrer dans la trachée, celles aspirées. Ces cils sécrètent du mucus, liquide qui va piéger les bactéries et les tuer. Il arrive que l'on crache (chez certaines personnes) du mucus.

Le nez[modifier | modifier le wikicode]

Le nez est l'un des premiers organes contribuant aux mécanismes du système immunitaire. Les « crottes de nez » (mucosités), répugnantes, n'est-ce-pas ? Ce sont en fait le mélange de sécrétions nasales qui piègent les bactéries. Quand il y en a trop, on doit alors les évacuer en se mouchant. Quand on est enrhumé, c'est une inflammation de la muqueuse nasale (rhume ou rhinite) qui libère du liquide (à vérifier, pour voir la couleur notamment), ce qui fait que l'on éternue plus.

L'estomac[modifier | modifier le wikicode]

Avec le pH gastrique puissant, (les sucs gastriques, c'est de l'acide chlorhydrique donc c'est un pH d'environ 1.5) l'estomac tue les bactéries et autres agents pathogènes aspirant à s'infiltrer dans l'organisme par cette voie. Ils sont alors brûlés et tués, mais certains résistent et prolifèrent (c'est-à-dire qu'ils se multiplient par le biais de mitoses) pour vivre ailleurs dans le corps et infecter. C'est le cas pour la salmonelle, bactérie de la salmonellose.

Les amygdales[modifier | modifier le wikicode]

Les amygdales palatines sont situées au niveau du pharynx. Elles jouent un rôle dans la défense immunitaire à l'entrée des voies respiratoires.


Portail de la biologie —  Tous les articles sur les plantes et les animaux.