Tumeur cérébrale

« Tumeur cérébrale » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher

Une tumeur cérébrale ou tumeur du cerveau est une lésion, un nouveau tissu (boule de sang) qui prend naissance à l'intérieur de la boîte crânienne et qui est due à une multiplication pathologique, c'est-à-dire anormale, d'un des deux types de cellules qui forment les centres nerveux encéphaliques.

Description[modifier | modifier le wikicode]

Le système nerveux est formé de neurones qui sont des sortes de microprocesseurs analysant, relayant et produisant des informations biologiques sous forme de signaux électrochimiques (influx nerveux), et d'un autre type de cellules qui soutiennent, nourrissent et protègent les neurones, appelées cellules gliales ou névroglies.

Les neurones engendrent rarement des tumeurs: les cellules à surveiller sont donc les névroglies qui engendrent des tumeurs nommées gliomes. Il existe d'autres types de tumeurs cérébrales comme le médulloblastome qui atteint le plus souvent les enfants, le neurinome, l'adénome hypophysaire qui est une tumeur de la glande hypophysaire, etc.

Une tumeur cérébrale, comme toute autre, peut être maligne, (tumeur cancéreuse) ou bénigne (tumeur peu grave). Les premières se multiplient très rapidement et sont formées de cellules monstrueuses qui sont capables d'atteindre d'autres parties du corps par le biais du sang ou de la lymphe par un phénomène appelé métastase. Mais heureusement, ce phénomène est rare pour les tumeurs cérébrales. Les secondes sont formées de cellules peu monstrueuses, se disséminant lentement sans se métastaser. Mais vu l'importance et la sensibilité des centres nerveux, toute tumeur cérébrale doit être traitée le plus vite possible.

Causes[modifier | modifier le wikicode]

Une cellule se multiplie anormalement si ses gènes sont modifiés par un facteur quelconque. Ce peut être un facteur physique (rayonnement électromagnétique des portables, radioactivité par exemple), chimique (benzène par exemple), génétique, c'est-à-dire propre à l'individu et enfin virologique (dû à un virus).

Signes et symptômes[modifier | modifier le wikicode]

Ce sont le plus souvent de violentes céphalées (maux de tête), dues à la compression des structures encéphaliques par la tumeur (pression intracrânienne anormale) et des vomissements (le matin a priori). De plus, selon la localisation de la lésion, peuvent apparaître la raideur musculaire, la perte totale ou partielle de la sensibilité, l'hémiplopie (vision réduite de moitié), la diplopie (vision double), la perturbation des sens, la faiblesse, les troubles de la mémoire, la modification de la personnalité, la douleur, les troubles de la coordination, l'épilepsie (parfois) et la stupeur. Toute personne ayant ces symptômes doit consulter un neurologue.

Traitement[modifier | modifier le wikicode]

Techniques de détection[modifier | modifier le wikicode]

Pour traiter une tumeur cérébrale normalement, il faut la détecter le plus vite possible. Ainsi, le traitement sera plus facile, donc moins cher et moins dangereux. Il existe aujourd'hui des technologies médicales permettant de faire ces genres de diagnostics sans trop de problèmes:

  • la neuroscanographie ou neurotomodensitométrie qui permet de collecter des données sur l'encéphale qu'on restitue ensuite, à l'aide d'ordinateurs, sous forme d'images bi- ou tridimensionnelles;
  • l'imagerie par résonance magnétique nucléaire (IRM) qui permet, elle aussi, de recueillir d'importantes informations sur la lésion ;
  • la tomographie par émission de positons et la scintigraphie nucléaire peuvent s'avérer, elles aussi, nécessaires. On peut aussi analyser un peu de liquide céphalo-rachidien au microscope pour tenter de déceler des cellules anormales morphologiquement. Cellules trop volumineuses, par exemple.

Le but de tous ces examens est d'obtenir un dossier final qui permettra un traitement complet.

Méthodes de traitement[modifier | modifier le wikicode]

Il existe quatre méthodes principales pour traiter une tumeur cérébrale:

  • la neurochirurgie qui peut consister en une exérèse (enlèvement) tumorale complète ou partielle;
  • la radiothérapie ou radiochirurgie qui consiste à tuer les cellules de la tumeur à l'aide de rayons gamma ou bêta tout en préservant plus ou moins complètement les tissus sains;
  • la chimiothérapie qui utilise deux classes de remèdes très puissants:
    • les cytostatiques (cyto- = cellules ; statique = stable) qui rendent impossible les multiplications cellulaires trop rapides.
    • les cytotoxiques (cyto- = cellules ; toxique = qui tue) qui tuent les mauvaises cellules.
  • l'immunothérapie qui est une injection de cellules spéciales dévorant les cellules belligérantes par un processus appelé phagocytose (très rarement utilisée pour les tumeurs cérébrales).

Parfois, on combine plusieurs méthodes pour obtenir de meilleurs résultats. Une tumeur cérébrale qui n'est pas traitée conduit tout droit vers la mort. Mais une tumeur cérébrale métastasée ou, autrement dit, qui vient d'une autre partie du corps, ne peut être traitée que de manière palliative (prolonger la vie du patient).

Prévention[modifier | modifier le wikicode]

Il est conseillé d'éviter les câbles à haute tension, les rayonnements radio et certaines substances chimiques. Mais tous les facteurs pouvant induire une tumeur cérébrale ne sont pas encore cernés.

Survie[modifier | modifier le wikicode]

Les tumeurs cérébrales sont curables, mais il faut faire vite. Les tumeurs cérébrales malignes peuvent refaire surface après traitement: dans ce cas, on parle de tumeurs récurrentes et elles doivent spécialement être prises en charge.

À noter[modifier | modifier le wikicode]

Une tumeur cérébrale qui se développe aux dépens du cervelet est dite cérébelleuse.

  • Scintigraphie nucléaire : certaines cellules tumorales absorbent particulièrement certains produits radioactifs, autrement dit, qui émettent des rayonnements. Pour les détecter, on injecte un peu du corps radioactif dans l'organisme et on détermine où il est le plus absorbé (zone de la tumeur) en détectant les rayons qu'il émet avec un appareil nommé compteur Geiger.
  • Liquide céphalo-rachidien: substance visqueuse très dense jouant une fonction de protection pour le système nerveux central.

En littérature[modifier | modifier le wikicode]

  • L'épouse du héros du roman Insomnie de Stephen King est morte d'un cancer au cerveau.

Références[modifier | modifier le wikicode]

  • Encyclopédie des soins infirmiers en médecine chirurgie.


Portail de la médecine —  Tous les articles sur la médecine, les médecins, les maladies...