Livre d'or
Livre d'or

la cabane • le Livre d'or

Vaccination

« Vaccination » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
La piqure !

La vaccination est le fait de protéger contre une maladie infectieuse par l'usage d'un vaccin. C'est une technique très utilisée dans les pays développés. Elle permet de préparer quelqu'un à résister à un microbe dangereux avant d'être contaminé.

Pourquoi ?[modifier | modifier le wikicode]

Il existe de nombreuses maladies pour lesquelles il n'existe pas de traitement « curatif », c'est-à-dire de médicament qui guérisse quelqu'un qui est déjà malade. Il existe aussi des maladies pour lesquelles le traitement est très cher, très long ou très difficile à suivre.

L'utilisation d'un vaccin permet d'empêcher les gens de tomber malades, évitant ainsi d'avoir à guérir la maladie.

Comment ?[modifier | modifier le wikicode]

L'action des vaccins fait appel au système immunitaire des patients. C'est un ensemble de cellules qui est là pour lutter contre les microbes. Ce système a l'avantage d'avoir de la mémoire : il lutte bien mieux contre un microbe qu'il a déjà rencontré. Mais cette mémoire a besoin de temps pour se mettre en place. Or, dans certains cas, la maladie est trop grave et trop rapide pour que le système immunitaire agisse. Le principe de la vaccination, c'est de donner au système immunitaire le temps de se préparer.

Les vaccins contiennent donc des fragments de microbes ou bactéries inactivés (inoffensifs). Ils sont introduits dans l'organisme afin que dans une rencontre postérieure avec le microbe ou la bactérie, l'organisme puisse le reconnaître.

Le système immunitaire du vacciné apprend à reconnaître ce microbe ou cette bactérie. L'organisme va alors produire un anticorps destiné à le défendre contre l'intrus. L'organisme garde alors la mémoire de la rencontre avec le vaccin.

Si le patient vacciné entre en contact avec le vrai microbe, le système immunitaire se défend efficacement et détruit le microbe avant même que la maladie ne se déclare.

Le médecin Edward Jenner, à la fin du XVIIIe siècle, met au point la méthode de vaccination contre la variole.

Vaccination thérapeutique[modifier | modifier le wikicode]

Dans certaines pathologies, on utilise des vaccins dits « thérapeutiques », c'est-à-dire qui aident à lutter contre une maladie déjà déclarée. Ils consistent à injecter au malade un élément (comme un antigène, une cellule immunitaire...) afin que l'organisme produise des anticorps en grande quantité ce qui permet de lutter contre l'infection existante.

Intérêt de la vaccination[modifier | modifier le wikicode]

La vaccination permet de réduire l'importance de certaines maladies, qu'elle fait disparaître ou dont elle réduit les effets sur la population. Ainsi en France la vaccination contre le pneumocoque a réduit les cas de méningite à pneumocoque, mas aussi les otites chez les enfants de moins de deux ans. Il en est de même pour le vaccin contre l'haemophilius influenza de type B qui a fait fait disparaître les méningites responsables de nombreux décès et provoquant des handicaps. En 1923, il y avait en France, 45 000 cas de diphtérie, aujourd'hui avec la vaccination il n'y a plus un seul. Pour la poliomyélite on passe de 4 000 cas annuels en 1952 à aucun aujourd'hui après la généralisation de la vaccination ; pour la rougeole il y avait 550 000 malades en 1963, aujourd'hui il n'y en a plus que 250 1.

Si le taux de vaccination est important, les virus et les microbes circulent moins et le risque de transmission en est d'autant réduit. Cette situation est particulièrement importante pour la protection des personnes que l'on ne peut vacciner comme les nouveaux-nés ou les personnes immunodéprimées chez lesquelles certains vaccins sont contre-indiqués. Ainsi pour la rougeole, un malade contamine 17 personnes, il faut donc un taux de 95% de vaccinés pour contenir la maladie ; pour les oreillons, un malade contamine 7 personnes, pour lutter efficacement contre cette maladie il faut un taux de 85% de vaccination. Pour la grippe, un taux de 50% de vaccination permet d'être efficace car un grippé contamine deux personnes 2.

La vaccination permet aussi de faire face à la réapparition de maladies que l'on croyait définitivement chassées des pays développés. La multiplication des voyages, les mouvements migratoires en provenance des pays où ces maladies subsistent faute d'une système de santé efficace ou absent, brassent les populations et permettent la transmission des maladies : c'est la cas de la diphtérie et de la poliomyélite. La vaccination permet d'enrayer cette transmission.

La vaccination en France[modifier | modifier le wikicode]

Tableau simplifié des vaccinations recommandées en France, d'après l'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé (INPES) en 2014.

Âge recommandé Naissance 2 mois 4 mois 11 mois 12 mois 16-18 mois 6 ans 11-13 ans 14 ans 25 ans 45 ans 65 ans et +
BCG
+
Diphtérie-tétanos-poliomyélite
+
+
+
+
+
+
+
tous les 10 ans
coqueluche
+
+
+
+
+
+
hæmophilus-Influenza de type B
+
+
+
Hépatite B
+
+
+
Pneumocoque
+
+
+
méningocoque
+
rougeole-oreillons-rubéole
+
+
Papillomavirus humain (HFV)
+
+
grippe
Tous les ans


Références[modifier | modifier le wikicode]

  1. chiffres fournis dans valeurs mutualistes. Revue de la MGEN. n° 301-avril 2016
  2. chiffres fournis dans valeurs mutualistes. Revue de la MGEN. n° 301-avril 2016
Portail de la médecine - Tout sur la médecine, les médecins, les maladies...
Portail des sciences - Tous les articles sur la physique, la chimie et les grands scientifiques.