Livre d'or
Livre d'or

la cabane • le Livre d'or  • la boîte à idées

Dernière modification le 15 février 2016, à 09:36

Médicament

Un médicament sous forme de comprimé

Un médicament est une substance, qu'on absorbe pour guérir ou éviter une maladie.

Le médicament est composé généralement d'une molécule active (celle qui guérit) et d'un excipient. L'excipient, souvent une sorte de sucre, permet d'avaler le médicament sans problème.

Une partie des médicaments doivent être prescrits par un médecin pour pouvoir être consommé.

Comment prendre un médicament ?Modifier

Plaquette de comprimés.

L'objectif de la prise d'un médicament est toujours le même : que la molécule active arrive dans le sang, afin de circuler dans le corps.

Il existe cependant plusieurs moyens de procéder selon le médicament.

  • La voie orale : c'est une des façons la moins désagréable de prendre un médicament. Celui-ci se présente sous la forme de gélule, de comprimé, de sirop, ou de granulé. Le médicament arrive dans le sang au cours de la digestion ;
  • Le suppositoire : il est placé dans le rectum en passant par l'anus. C'est une prise assez désagréable, mais plus efficace dans certains cas ;
  • Le timbre ou le patch : les molécules actives passent à travers la peau ;
  • L'injection : on fait une piqûre, dans les muscles, sous la peau ou directement dans une veine ;
  • La voie cutanée : on étale le médicament (crème, pommade ou autre) sur la peau, à l'endroit devant être soigné. Le médicament agira localement. ;
  • L'aérosol : la molécule active passe par le système respiratoire (les poumons) ;
  • Le collyre : c'est un liquide qu'on met dans les yeux.

Il convient de respecter parfaitement le mode d'administration du médicament, sinon cela peut être dangereux et peu efficace.

Lire la noticeModifier

Tout médicament est accompagné d'une notice, un mode d'emploi. On y retrouve généralement toujours les mêmes termes.

  • Indication : ce sont la, ou les maladies pour lesquelles le médicament est utilisé ;
  • Posologie : c'est la dose à prendre du médicament. Elle dépend de la maladie, de l'âge du patient, de son poids et de certains autres facteurs. Elle ne doit naturellement être en aucun cas modifiée sans un avis du médecin ;
  • Contre-indication : ce sont la, ou les situations, où la prise du médicament peut se révéler dangereuse. Ce dernier ne doit, par conséquent, pas être donné. Par exemple, certains médicaments ne doivent pas être donnés aux femmes enceintes ;
  • Effet secondaire : la prise de certains médicaments peut entraîner des troubles (mal de tête, saignement, fatigue, etc.).

Les types de médicamentsModifier

On distingue le type de médicament selon la maladie qu'on veut soigner. En voici quelques exemples :

  • les analgésiques (ou antalgiques), agissant contre la douleur ;
  • les antibiotiques, pour combattre les bactéries ;
  • les antidépresseurs, qui traitent la dépression ;
  • les anti-inflammatoires, agissant contre l'inflammation (une défense excessive du corps qui entraîne des problèmes) ;
  • les antihistaminiques, agissant contre l'allergie ;
  • les antipyrétiques, agissant contre la fièvre ;
  • les antiviraux, agissant contre les virus ;
  • les antitussifs qui luttent contre la toux ;
  • etc.

Le médicament n'est pas un bonbon !Modifier

Prendre un médicament sans suivre l'ordonnance d'un médecin peut être dangereux. C'est une des principales causes d'accident domestique et cela peut être mortel !

Voici les précautions à prendre :

  • On ne prend pas un médicament prescrit pour quelqu'un d'autre que soi ou prescrit pour une maladie qu'on a eue avant ;
  • On ne dépasse pas les doses prescrites ;
  • On veille à ne pas prendre un médicament dont la date de consommation est dépassée ;
  • On prend le traitement jusqu'au bout, surtout s'il s'agit d'antibiotiques, (même quand la maladie semble avoir disparue) ;
  • Si le médicament n'a pas d'effet ou s'il provoque des effets curieux, on retourne voir le médecin.

Des médicaments différents, l'homéopathieModifier

Pour prévenir ou guérir des maladies bénignes (peu graves), certaines personnes font appel à un homéopathe. Celui-ci prescrira des "médicaments" dits homéopathiques.

Ces "médicaments" ne contiennent pas de molécules actives. Ils ne soignent aucune maladie. L'inefficacité de ces préparations homéopathiques est particulièrement bien documentée123. Les effets positifs ressentis par les patients sont uniquement dus à l'effet placebo.

Une théorie pseudo-scientifique4, la mémoire de l'eau, postule que l'eau utilisée pour préparer les médicaments homéopathiques se souviendrait des produits qu'elle a contenu, et que ceci expliquerait leur effet.

De nombreuses personnes font confiance à cette médecine pour se soigner, bien qu'elle soit inefficace.

Forme des médicamentsModifier

Un médicament peut se présenter sous plusieurs formes, les plus connue sont :

  • la gélule
  • le comprimé
  • le sirop
  • l'injection
  • la piqûre
  • l'inhalation

Composition d'un médicamentModifier

Dans un médicament il y a le principe actif c'est-à-dire la partie du médicament qui soigne. Il y a aussi des excipients qui servent à donner du volume au médicament, à favoriser l'absorption du principe actif.


Fabrication des médicamentsModifier

La plupart des médicaments sont composés de principes actifs issus de plantes, mais comme il serait trop compliqué et surtout trop cher de les extraire des plantes, comme en plus il n'y aurait pas assez de plantes, la plupart des laboratoires pharmaceutiques préfèrent les produire de façon artificielle. On appelle cela la synthèse chimique. Dans les usines pharmaceutiques on mélange en grande quantité les différents composants d'un médicament. Ils sont sous forme déshydraté c'est-à-dire sous forme de poudre pour faciliter le mélange.*

Médicament effervescentModifier

Pour créer un médicament effervescent les fabricants ajoutent du bicarbonate et de l'acide citrique déshydraté. Quand le médicament entre en contact avec l'eau, l'acide citrique et le bicarbonate réagissent chimiquement. Cette réaction chimique produit un gaz, le CO2 .

SourceModifier

Ruffenach, Mathieu. Decroix, Sophie Physique chimie seconde. Bordas, 2010 Collection E.S.P.A.C.E. ISBN 978-2-04-732759-3

Lien externeModifier

Article mis en lumière la semaine du 30 avril 2007.
Portail de la médecine - Tout sur la médecine, les médecins, les maladies...
  1. http://consultations.nhmrc.gov.au/public_consultations/homeopathy_health
  2. Shang, A., Huwiler-Müntener, K., Nartey, L., Jüni, P., Dörig, S., Sterne, J. A., ... Egger, M. (2005). Are the clinical effects of homoeopathy placebo effects? Comparative study of placebo-controlled trials of homoeopathy and allopathy. Lancet, 366, 726–732. doi:10.1016/S0140-6736(05)67177-2
  3. Ernst, E. (2010). Homeopathy: what does the “best” evidence tell us? The Medical Journal of Australia, 192, 458–460. doi:ern11179_fm [pii]
  4. http://www.charlatans.info/memoiredeleau.shtml