Livre d'or
Livre d'or

Supers articlesarticles à enrichir
Que pensez-vous de Vikidia ? Venez mettre un message sur le livre d'or !

Sergueï Prokofiev

Une page de Vikidia, l’encyclopédie junior
(Redirigé depuis Prokofiev)
Aller à la navigation Aller à la recherche
Sergueï Prokofiev
Timbre russe à l'effigie de Sergueï Prokofiev, en 1991, à l'occasion du centenaire de sa naissance.
Timbre russe à l'effigie de Sergueï Prokofiev, en 1991, à l'occasion du centenaire de sa naissance.
Naissance 23 avril 1891
Lieu de naissance Sontsovka, Empire russe (aujourd'hui Ukraine)
Date de décès 5 mars 1953 (à 61 ans)
Lieu de décès Moscou, Union soviétique
Nationalité Russe, puis soviétique
Profession Compositeur et créateur de ballet
voir modèle • modifier

Sergueï Prokoviev est un compositeur de musique classique et chef d'orchestre russe puis soviétique. Il est né le 23 avril 1891 à Sontsovka (autrefois dans l'Empire russe, aujourd'hui en Ukraine) et mort le 5 mars 1953 à Moscou.

Il est l'auteur de nombreuses œuvres musicales allant de la symphonie au concerto, de la musique de films à des opéras ou des ballets. Il a été reconnu de son vivant comme un artiste d'avant-garde très créatif.

Son enfance[modifier | modifier le wikicode]

Ses parents[modifier | modifier le wikicode]

Son père, Sergei Alekseevich, est ingénieur agronome, c'est-à-dire qu’il étudie les problèmes physiques, chimiques et biologiques que posent la pratique de l’agriculture, et le rôle de gérant d'un domaine agricole.

Sa mère, Maria Grigorievna, joue du piano et sera le premier professeur de son fils. Elle a joué un rôle primordial dans l'éveil musical du jeune Sergueï et dans le démarrage de sa carrière musicale.

Sergueï a une enfance idyllique, choyé par ses parents qui avaient déjà perdu deux enfants en bas âge. Il baigne dans un univers musical, profitant du talent de sa mère qui lui fait connaître et apprécier Beethoven, Chopin, Tchaïkovski et Rubinstein.

Sergueï est un enfant précoce, sa mère veut le laisser découvrir la musique de son propre chef et ne lui enseignera réellement le piano qu'à partir de sept ans. Il écrit alors sa première composition, Galop indien, qui témoigne de la maturité avec laquelle il manie les formes musicales empreintes des innovations rythmiques et harmoniques qui caractériseront son style par la suite.

En réalité, les parents de Sergueï concentrent leur enseignement sur les matières non-musicales comme les mathématiques ou les sciences. C'est donc avec surprise qu'ils apprennent que leur fils de 7 ans a appris tout seul les règles des échecs, une passion qu'il gardera toute sa vie parallèlement à la musique. Malgré l'éducation rigoureuse de ses parents, Sergueï possède un esprit malicieux et ludique. Son amour pour les contes de fées et son innocence juvénile transparaîtront dans sa musique toute sa vie.

Ses études[modifier | modifier le wikicode]

Scherzo Op. 12 No. 12 par Vladimir Levitsky : exercice de virtuosité 2008 pour les pianistes de 17 ans

Représentation de Le géant en mars 2016 par l'Académie des Jeunes Chanteurs du Théâtre Mariinsky.

À l’âge de 8 ans (en 1899), après avoir assisté à deux opéras (le Faust de Charles Gounod et le Prince Igor d'Alexandre Borodine) à Moscou, il écrit un opéra destiné aux enfants, Le Géant. Il en écrit le livret et la musique et organise une représentation en 1901 avec la participation d'amis et de membres de sa famille.

A l’âge de 10 ans (en 1901), il commence à suivre des cours à Moscou avec des professeurs célèbres comme Reinhold Glière qui lui enseigne la théorie et l’harmonie dans la composition. Il compose un opéra, Sur une île déserte. Sa mère vient vivre avec lui à Moscou.

Consciente que l'isolement géographique nuit au talent de son fils, Maria décide, malgré les plaintes du père, de l'emmener à Saint-Pétersbourg. À 13 ans, il entre donc au conservatoire de Saint-Pétersbourg. Il étudie l'orchestration avec le compositeur Nikolaï Rimski-Korsakov, le piano, la composition et la direction d’orchestre. Il compose l'opéra Ondine (1904-1907). Il a déjà composé plus de 70 petites pièces pour piano.

Il joue le rôle d'enfant terrible, anticonformiste et convaincu de sa supériorité sur les autres élèves et ses professeurs.

Il remporte en 1913 le prix Anton Rubinstein, à la fin de ses dix années de conservatoire comme pianiste-compositeur, pour le Concerto pour piano n° 1 (opus 10).

Ses débuts de carrière[modifier | modifier le wikicode]

En 1908, il a alors 17 ans et joue l'une de ses compositions devant Igor Stravinsky à l'occasion d'un concert à Saint-Pétersbourg. En 1912, il donne à Moscou son Premier concerto pour piano qui sonne très « avant-gardiste ».

Pendant la révolution russe[modifier | modifier le wikicode]

Le Joueur.

Pendant ses années d'études en conservatoire, Prokofiev ne prend pas garde aux changements radicaux du monde et de sa Russie natale : il ne s'agit pas seulement de la Première Guerre mondiale et de l'invasion par la Russie par l'Empire allemand, les changements ont aussi lieu dans le domaine musical : la musique russe se répand en Occident. Les deux ballets, l'oiseau de feu et Petrouchka, d'Igor Stravinsky ont eu un fort retentissement. Notamment après que Stravinsky et Sergei Diaghilev aient lancé les Ballets Russes en 1909 à Paris. Prokofiev a hâte de prendre part à cette « révolution » culturelle.

Entre 1915 et 1917, il s'essaie avec succès dans tous les genres musicaux : il achève Le Joueur d'après Dostoïevski, écrit ses 3e et 4e Sonates pour piano, son premier concerto pour violon et le cycle des vingt Visions fugitives1.

Les années d'exil[modifier | modifier le wikicode]

L'amour des trois oranges

Les marionnettes de Bil Baird pour Peter and the wolf, 1958.

Il s'exile au Japon puis aux États-Unis mais sa musique dite avant-gardiste déplaît. Il revient en Europe puis à nouveau à Chicago, où il dirige la création de son Troisième concerto pour piano et à nouveau en France où il entre dans le cercle de Diaghilev, aux côtés de Stravinsky, Francis Poulenc, Darius Milhaud, Manuel de Falla et Maurice Ravel.

En 1922-23, il se retire dans les Alpes bavaroises pour y terminer L'Ange de feu et un Concerto pour violon. Il rencontre et épouse la cantatrice espagnole Carolina Codina, avec qui il aura deux fils.

En 1927, Diaghilev lui commande un ballet constructiviste sur le thème des réalisations industrielles soviétiques : c’est le Pas d’acier, puis Le fils prodigue, avec des décors et costumes de Georges Rouault et Serge Lifar comme interprète.

Le retour en URSS[modifier | modifier le wikicode]

Portrait de l'artiste en 1937.

En 1936, il retourne à Moscou avec sa famille, compose le ballet Roméo et Juliette et le conte musical pour enfants Pierre et le Loup. En décembre 1939, pour le soixantième anniversaire de Staline, il écrit la cantate Zdravitsa (« bonne santé ») ; il compose son premier opéra soviétique, Siméon Kotko, inspiré de la guerre civile en Ukraine et commence ses trois sonates pour piano dites « les Sonates de guerre »1. Mais il est interdit de voyage à l'étranger à partir de 1939.

En 1940, il commence à travailler avec la poétesse Mira Mendelssohn (1915-1968) avec qui il aura une liaison puis qu'il épousera en 1948. Sa première femme est alors envoyée en camp de travail jusqu'en 1956.

Il collabore avec le cinéaste soviétique Sergueï Eisenstein et compose ses bandes originales de quatre films, notamment Ivan le terrible.

Après l'invasion allemande en 1941, il se réfugie avec Mira dans le Caucase. Ses œuvres ont beaucoup de succès, notamment le ballet Cendrillon, joué au Théâtre Bolchoï en novembre 1945 et la première partie de Guerre et Paix, jouée à Léningrad en juin 1946.

Il meurt le 5 mars 1953, le même jour que Staline. Mais pour ne pas que l'annonce de sa mort éclipse celle du dictateur communiste, son décès ne sera rendu public que six jours plus tard.

Compositions marquantes[modifier | modifier le wikicode]

  • Concerto pour violon No. 1 en ré majeur, Op. 19
  • Suite Scythe Op. 20, suite
  • Symphonie No. 1 in ré majeur Classique , Op. 25
  • Concerto pour piano No. 3 in do majeur, Op. 26
  • Concerto pour violon No. 2 Op. 63
  • Pierre et le Loup Op. 67,
  • Sonate pour piano No. 6 Op. 82
  • Sonate pour piano No. 7 Op. 83
  • Sonate pour piano No. 8 Op. 84
  • Symphonie No. 5 Op. 100
  • Alexander Nevsky Op. 78, cantate pour mezzo-soprano,
  • Roméo et Juliette Op. 64, ballet.

Vikiliens pour compléter sur les musiciens russes[modifier | modifier le wikicode]

Notes et références[modifier | modifier le wikicode]

  1. 1,0 et 1,1 [ https://claudipiano.blogspot.fr/2017/06/serguei-prokofiev-sa-biographie-son.html Sergueï Prokofiev : sa biographie, son œuvre]
Aab st basil moscow.jpg
Viola d'amore2.png Portail de la musique classique —  Tous les articles concernant la musique classique.
Portail de la Russie - Tous les articles concernant la Russie.
Coat of arms of the Soviet Union.svg Portail de l'Union soviétique —  Tous les articles concernant l'URSS.