Kleptomanie

« Kleptomanie » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher

La kleptomanie ou cleptomanie (qui vient du grec κλεπτοσ, kleptos : le vol ; et μανια, mania : l'habitude) est la manie de voler. Sur le plan médical, elle peut, être, définie comme un trouble du contrôle des impulsions qui se caractérise par la dépendance au vol d'objets. La personne atteinte de ce trouble est dite kleptomane (qu'on écrit aussi cleptomane).

On estime qu'environ 0,5 à 1 % de la population serait touchée par la kleptomanie1, dont surtout des femmes. Chez les voleurs, moins de 5 % en souffriraient.2

Description[modifier | modifier le wikicode]

Un kleptomane est excité au moment du vol, même si le vol porte sur des objets de peu de valeur (par exemple, des trombones).

La kleptomanie se manifeste par des impulsions obsessionnelles de vol d'objets, c'est-à-dire que le kleptomane se sent, d'un seul coup et de façon répétée, irrésistiblement poussé à voler ; ne se contrôle plus au moment du vol ; et souvent, ne se rend pas compte, sur l'instant, qu'il a volé. Par ailleurs, il vole très fréquemment des objets ayant peu de valeur, comme des pièces, des stylos, des couverts de table (fourchettes, couteaux, cuillères etc), une chaussure (sans prendre la paire), des pin's... Mais le kleptomane ne s'intéresse pas à l'objet dont il se débarrassera la plupart du temps en le jetant, en le donnant ou en le remettant à sa place. Par moment, le cleptomane va aussi se servir chez des commerçants et devant eux, en mangeant par exemple un gateau qu'il aura prit dans la vitrine. C'est l'acte de voler en lui-même qui excite le kleptomane. Et c'est ce désintérêt pour l'objet qui permet de faire la différence entre un kleptomane et un voleur qui, lui, vole volontairement un objet pour sa valeur, en s'étant généralement préparé avant. De plus, le kleptomane ne vole pas par simple vengeance ou parce qu'il est en colère, et n'est également pas victime d'hallucinations au moment du vol.

Le kleptomane connaît une forte tension avant de dérober ; il est de plus en plus angoissé. Cependant, dès lors qu'il a volé l'objet, il ressent un grand soulagement, voire du plaisir. Mais après le vol, il devient à nouveau anxieux et a un sentiment de culpabilité.

Certains enfants volent des objets qui appartiennent à des personnes de leur entourage, notamment des vêtements. Par ce geste, ils font part de leur désir de ne pas les quitter, de ne pas être abandonnés ou de garder avec eux une « partie » de ces personnes. Ils peuvent également offrir les objets dérobés à d'autres personnes afin « d'acheter » leur amitié3.

Origines[modifier | modifier le wikicode]

Bien que connue depuis le XIXe siècle, la kleptomanie a des origines qui restent mal connues.

Plusieurs hypothèses sont formulées au sujet des causes de cette maladie : On pense qu'elle peut provenir de l'enfance ; aussi que le stress favorise son apparition. On constate également que la plupart des kleptomanes ont traversé une période de dépression et connaissent des troubles alimentaires, notamment l'anorexie et surtout la boulimie. On estime en effet qu'un boulimique sur quatre serait kleptomane 4.

Elle peut aussi apparaître suite à un traumatisme crânien ou à une intoxication au monoxyde de carbone (un gaz qu'on ne peut ni voir, ni sentir, mais qui est très toxique)56.

Traitement[modifier | modifier le wikicode]

En guise de traitement, certains psychologues conseillent à leurs patients atteints de kleptomanie de ne plus mettre les pieds dans un magasin tellement la tentation de voler y est grande !

Il n'existe aucun traitement spécifique pour guérir la kleptomanie.

Toutefois, le kleptomane peut se confier à un psychologue ou suivre ce que l'on appelle une thérapie cognitivo-comportementale qui s'attaque aux troubles psychologiques des patients. Sur prescription médicale, il peut également prendre des antidépresseurs.

Le problème est que beaucoup de kleptomanes ne se confient ni à leurs proches, ni à leur médecin. Ils gardent le secret et quand les précautions qu'ils prennent ne suffisent pas, ce sont les arrestations répétées qui les poussent le plus souvent à se soigner. Il est plus rare qu'ils agissent par eux-mêmes car l'acte de voler les excite.

Certains psychologues conseillent à leurs patients de ne plus entrer dans un magasin pour guérir1. L'autre possibilité est que le malade, le conjoint ou un proche du kleptomane previennent les commerçants du coin afin d'éviter tout soucis avec la police.

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]

  1. 1,0 et 1,1 (fr) « Kleptomanes : les accros du vol ». Doctissimo. Page consultée le 11 mars 2009.
  2. (fr) « La kleptomanie ». Santé AZ. Page consultée le 11 mars 2009.
  3. [pdf] (fr) « Le voleur pathologique ». Cours de psychiatrie légale, dispensé à la Faculté de droit et des sciences criminelles, à l'Université de Lausanne (Suisse). Page consultée le 12 mars 2009.
  4. (fr) « Kleptomanie ». Santé Guérir. Page consultée le 12 mars 2009.
  5. (en) « Kleptomania after head trauma: two case reports and combination treatment strategies. ». Rapport du National Center for Biotechnology Information (NCBI). Page consultée le 13 mars 2009.
  6. (en) « Case report: kleptomania and other psychiatric symptoms after carbon monoxide intoxication ». Rapport du National Center for Biotechnology Information (NCBI). Page consultée le 13 mars 2009.
Article mis en lumière la semaine du 24 août 2009.
Portail du corps humain —  Accédez aux articles de Vikidia concernant le corps humain.