Incas

« Incas » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Ruines de la cité inca de Machu Picchu


Peuple de l'Amérique précolombiennePrécision les Incas (ou Quechuas) sont les héritiers des anciennes civilisations andinesPrécisionet viennent de l'actuel Pérou : ce sont eux qui ont édifié le plus grand empire que l'Amérique est jamais connu ( s'étendant sur plus de 4 000 kilomètres, de l'Équateur au Chili ), malgré une courte domination. Ils connaissent leur âge d'or entre 1450 et 1532. Mais c'est celui dont la chute est la plus connue. Avec l'arrivée des conquistadors espagnols, ils perdent rapidement de leur puissance. Leur capitale Cuzco était le "nombril du monde".


Les origines et les ancêtres de ce peuple[modifier | modifier le wikitexte]

Aux origines préhistoriques, il y a 50 000 ans, une minorité d'humains venant d'Asie traverse un bout de terre qui la reliait à l'Alaska. Durant des milliers d'années, ils évoluèrent dans toute l'Amérique, et c'est un de ces groupes qui fondèrent les premières civilisations amérindiennes importantes. L'histoire de l'Empire Inca est basée sur une légende. Voici une des versions les plus connues...

Inti le dieu du Soleil aurait eu, avec PachamamaPrécision, deux enfants. Ils les auraient envoyés sur la Terre. Ces deux enfants étaient Manco Cápac et sa soeur (et épouse) Mama Occlo. En mission, ils doivent trouver une terre fertile et fondé une civilisation brillante. Ils émergèrent donc du lac TiticacaPrécision, et fondèrent un village à Cuzco (ou le centre du monde en quechua). Chacun d'eux apprenait des choses aux hommes qui y vivent, comme l'agriculture ou le tissage pour les femmes. Manco Cápac fut le premier Inca, ou "Sapa Inca"(seul Inca).

Voilà comment selon une légende la civilisation des Incas est née. Des scientifiques pensent que Cuzco aurait approximativement été fondé au XIIIe siècle. Ils estiment que les Incas s'installèrent vers 1300 après J.C dans une haute vallée des Andes où se trouvait leur capitale. Les Incas seraient à l'époque, selon les scientifiques, une des nombreuses ethnies vivant dans ces régions, qui faisaient des raids, ou pillages entre eux. Cet état d'insécurité et la menace constante de leurs voisins (comme les redoutables Chancas) les obligent vraisemblablement à s'organiser et à former un état fort militairement et politiquement.


L'Empire : son fonctionnement et ses plus illustres souverains[modifier | modifier le wikitexte]

Après plus de deux siècles d'expansions de leur territoire, les Incas avaient un empire si immense et puissant qu'on pouvait les comparer aux Romains, qui avaient eux aussi un Empire puissant. Cette Empire est dirigée par le Sapa IncaPrécision. L'empire étant vaste, il est découpé en provinces, qui sont dirigées par des fonctionnaires royaux, hauts placés dans la hiérarchie, qui font leurs rapports à l'Empereur jusqu'à Cuzco par des messagers. Un système de routes a été mis en place à travers les montagnes Andines. Le plus connu est le "Chemin de l'Inca". On estime qu'il y a, approximativement, plus de 23 000 kilomètres de routes ! Ces routes sont essentielles pour les affaires politiques et économiques au plus vite par des chasquisPrécisionIncas...


Le Sapa Inca[modifier | modifier le wikitexte]

Le Sapa IncaPrécisionest celui qui dirige l'empire. Il a la place la plus élevée dans la société. On le vénère et le respecte, car il est considéré comme un dieu, et plus exactement le Fils du Soleil. Personne ne discutait ses ordres et tout lui appartenait (terres, sujets...). Il se vêtait avec des habits somptueux et colorés, buvait et mangeait dans des plats en or. Pour que le souverain reste pur, on brûlait chaque jour ses vêtements portés la journée et ses restes de repas. Il était souvent impitoyable avec ses sujets, comme, par exemple, si une personne lui parle, il peut la tuer, car cela est considéré comme un manque de respect. Il s'adresse à ses sujets par des intermédiaires. Aussi, une autre façon que les descendants du Sapa Inca soient purs, le souverain se marier avec sa sœur. Appelée "la Coya"("l'Étoile") est la seule à pouvoir donner un héritier légitime. Elle vit également dans le luxe avec son mari.


L'organisation de l'empire[modifier | modifier le wikitexte]

Avec un empire si vaste, les Incas sont obligés de mettre en place une organisation de leur territoire très rigoureuse.

"Empire inca" désigne ce qui s'appelle Tahuantinsuyu, c'est-à-dire en quechua "le Pays des quatre quartiers", car l'Empire est divisé en quatre parties. Les Quartiers (suyu) dirigés par des apocuma sont encore divisés en provinces. Ces provinces sont dirigés par des gouverneurs. Pour les populations qui sont conquises, ce gouverneur retransmet les ordres, les lois et autres du Sapa Inca. Dans les provinces, des familles issues d'un même ancêtre, qui ont pour chef un curaca, sont liées par un esprit d'entraide appelé ayni et vivent en communauté. Chaque famille travaille pour toute la communauté, elles n'ont pas de terres attribués. C'est leur chef qui dirige et organise chaque travaux et qui réparti les lots de terres à travailler entres les familles. Chacun a une corvée, appelée mita, qui concerne les travaux d'intérêts générale (culture, constructions d'édifices, confection de vêtement...). Chaque civilisation andine conquise peuvent toujours vénérer leurs dieux, parler leur langue mais doivent savoir parler quechuaPrécision car c'est la langue officielle décidé par le Sapa Inca pour renforcer la cohésion de l'empire, entre les peuples. Mais les mêmes lois sont imposées à tous.

La hiérarchie[modifier | modifier le wikitexte]

  1. Le Sapa Inca et la Coya : ils dirigent l’empire.
  2. Les apocunas : ceux qui dirigent les Quatre quartiers.
  3. La noblesse : composée de la famille de l’empereur en place (panacas), des empereur défunts et des chefs locaux.
  4. Les religieux (prêtres-astrologue), les fonctionnaires et les artisans.
  5. Le peuple : cette catégorie qui représente 90 % de la population comprend les agriculteurs, les éleveurs, les pêcheurs mais également des domestiques et des prisonniers de guerre.


Un mode de vie familiale[modifier | modifier le wikitexte]

La famille[modifier | modifier le wikitexte]

Les Incas mènent un style de vie simple. Le plus souvent ils se contentent de l’essentiel : un toit pour se protéger des intempéries, des vêtements pour se préserver du froid et des aliments pour ne pas mourir de faim. Les maisons sont faîtes de torchis ou de pierres, elles ne possèdent, pour la plupart, qu’une seule pièce. Une partie est aménagée en chambre, où les membres de la famille dorment sur une peau de lama enroulé dans des couvertures. La maison est très peu meublée et ne contient que l’essentiel : ustensiles de cuisine, malles en osier pour les vêtements, miroir, épingles et fuseau pour les femmes. Ils s’assoient par terre pour manger. La famille se compose des enfants et du couple. Le mariage n’a pas d’importance en termes de religion. La nourriture des incas se composent de produits issus de l’agriculture : bouillie de céréales, soupe de légume, etc.… Ils mangent très peu de viande, ils mangent de la chair de lama pour les grandes occasions. Les jeunes paysans travaillent aux champs avec leurs pères mais les enfants de « l’élite » ont le droit a une instruction par les prêtres.

Art et cultures[modifier | modifier le wikitexte]

Des as de la construction[modifier | modifier le wikitexte]

Les Incas sont des as de la construction : pour les grands édifices, ils les construisent en pierre, mais des pierres taillées s’emboitant parfaitement les unes dans les autres ! Un exemple d’édifice impressionnant : le Machu Picchu surnommé la cité des cimes, construit sur une crête rocheuse dans les Andes à plus de 2430 mètres d’altitude. Elle a été découverte par Hiram Bingham, un historien américain passionné par les Andes, en 1911. La cité possède des temples, des fontaines, un labyrinthe de ruelles et d’escaliers, des terrasses pour l’agriculture alimentés par un système d’irrigation de l’eau… Un de ces édifices les plus remarquable est l’observatoire astronomique. Tous ses bâtiments sont en pierre.

Le tissage[modifier | modifier le wikitexte]

Le tissage est l’art majeur des Andes. Une magnifique étoffe est pour eux plus précieuse que de l’or. Les textiles, fabriqués essentiellement par des femmes, ont une valeur sociales et marchandes. La majorité des textiles sont fabriqués avec du coton, mais aussi avec de la laine de lama ou d’alpaga, ou avec de la laine soyeuse et fine de vigogne. Parfois, des plumes sont cousues sur des étoffes de coton.


Le commerce[modifier | modifier le wikitexte]

L’agriculture est la première activité économique de l’empire. Ils cultivent des terrains en terrasses en construisant des murets de pierres qui retiennent la terre car ils sont dans les montagnes. Ils cultivent du maïs, du quinoa, des courges et des piments. Ils laissent paitre leurs troupeaux d’alpagas ou de lamas dans les champs, qui servent aussi de bête de somme. Ils ont comme animaux domestiques des chiens, des cochons d‘Inde, des canard, des alpagas et des lamas. Outre l’agriculture, d’autres produits transitent sur le marché : des vêtements, des cordes, des chaussures, des poteries, de l’orfèvrerie…Ils avaient beaucoup recours au troc, car l’empire inca ne connaissait pas la monnaie. Les Incas utilisent des caravanes de lamas pour transporter les denrées alimentaires.

Les Incas ne savait pas écrire, alors ils se servaient d’un système de cordes avec des nœuds pour comptabiliser les marchandises : des quipus. Les quipus sont des cordelettes auxquelles en pendaient d’autres, pourvues de nœud, en fil de laine de différentes couleurs.

La religion[modifier | modifier le wikitexte]

Bien que le culte du Soleil soit la religion officielle de l’empire, les Incas acceptent l’existence d’autres divinités. Ils vénèrent craignent également toutes sortes d’entités invisibles.

Inti, le Soleil, est honoré en tant que divinité suprême et ancêtre de leur peuple. Son culte est obligatoire et a un rôle politique puisqu’il permet d’unir les différentes croyances des différents peuples de l’empire. Les Incas vénèrent des divinités du ciel, comme Mama Quilla, la Mère-Lune, épouse du Soleil ou encore Chasca Coyllur, la planète Vénus. Ils vénèrent aussi des constellations. Les prêtres astrologues incas observent le ciel et étudient le déplacement des astres pour mettre au point des calendriers. La Terre est représenté par Pacha Mama, qui règne sur le monde végétal en tant que déesse de la Terre et de la fertilité.

Viracocha, le créateur[modifier | modifier le wikitexte]

Selon la tradition inca, la création de l’univers se fait en plusieurs temps. D’abord, Viracocha créa le Ciel la terre puis émergeant plus tard du lac Titicaca, et créa le Soleil et le jour, la lune et les étoiles. Il sculpta dans la pierre les êtres humains. Il est aussi considéré comme le maître du Savoir.


Vikiliens pour compléter[modifier | modifier le wikitexte]

Jademaya.jpg

Histoire des peuples amérindiens - AmérindiensAztèquesIncasInuitsMayasOlmèquesSiouxToltèques
Religions - Religion des ToltèquesReligion des Mayas
Sites archéologiques - Mexico-TenochtitlanChichén ItzáTeotihuacanPyramide de CholulaUxmalPalenqueTikalCopánLignes de Nazca
Lieux géographiques - Popocatepetl

Portail de l'Amérique - Tous les articles sur l'Amérique.
Icone chateau.png Portail de l'histoire - De la préhistoire et l'Antiquité jusqu'à l'époque contemporaine