la cabane  • le Livre d'or
20150413Rumex acetosa3.jpg Actualités, astuces, statistiques et une interview, lisez la Gazette été 2018 de Vikidia ! DessinInterview.png

Irrigation

« Irrigation » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Un canal d'irrigation en Turquie.

L'irrigation est une technique agricole qui consiste à apporter de l'eau aux plantes par des moyens créés par l'homme. Contrairement à l'arrosage qui imite la pluie, l'irrigation apporte l'eau au niveau du sol. L'irrigation est pratiquée dans les régions ou pendant les saisons où la pluie est très insuffisante pour permettre la croissance des plantes cultivées.

Se procurer l'eau nécessaire[modifier | modifier le wikicode]

L'eau doit être cherchée sous terre grâce au creusement d'un puits. On peut également utiliser l'eau d'un cours d'eau.

Le puits à balancier[modifier | modifier le wikicode]

Un puits à balancier en Turquie

Ce système utilise l'eau d'un puits ou bien d'un cours d'eau (ce procédé est utilisé depuis des millénaires en Égypte où il est appelé chadouf).

Le seau est relié par une corde à une poutre munie d'un contre-poids à son extrémité. Cette poutre pivote sur un support vertical. Quand le seau est hors du puits, le contrepoids est par terre. Si on lève l'extrémité où se trouve le contrepoids, la poutre s'incline dans l'autre sens et le seau peut descendre dans le puits ou dans le cours d'eau. Pour remonter le seau plein il faut relâcher doucement le contrepoids, la poutre alors change d'inclinaison et reprend sa position initiale. Cette installation fonctionne au coup par coup et la quantité d' eau remontée est peu importante à chaque opération. Mais son installation est simple et peu coûteuse et ne nécessite que peu d'énergie musculaire (celle d'un homme) pour fonctionner.

Le puits délou[modifier | modifier le wikicode]

Un puits délou en Libye

Une rampe en pente douce voisine le puits. Sur cette pente marche, dans un mouvement de va-et-vient, un animal de trait (âne, mulet..) attelé grâce à des cordes à une outre. Lorsque l'animal est en haut de la rampe, l'outre est au fond du puits et se remplit d'eau. Lorsque l'animal descend la rampe l'outre remonte dans le puits et arrivée à la surface, l'eau se déverse dans un bassin. L'installation fonctionne par à coup, mais la quantité d'eau remontée à chaque fois peu être importante, en fonction de la force de traction de l'animal.

La noria[modifier | modifier le wikicode]

Une noria en Allemagne
Explication du processus d'irrigation par la noria, avec flèches.
Noria égyptienne, 1809

Ce système peut fonctionner avec un cours d'eau ou bien un puits.

La roue tourne grâce au courant du cours d'eau. Les récipients fixés sur le côté de la roue se remplissent d'eau lorsqu'ils plongent dans le cours d'eau. Ils commencent à se vider lorsqu'ils ont dépassé la position la plus haute du mouvement de la roue. Le fonctionnement est alors continu et la quantité d'eau remontée est importante.

La noria peut aussi être utilisée avec un puits. Les récipients sont alors fixés sur une chaîne fermée qui plonge dans le puits et qui est fixée sur une roue-treuil. Cette roue est actionnée grâce à un système d'engrenages par des animaux voire des hommes.

Images sur la noria Vikidia possède une catégorie d’images sur la noria.

Le qanat[modifier | modifier le wikicode]

Schéma de fonctionnement d'un qanat

Un qanat (appelé ailleurs foggara) est un canal souterrain qui est chargé d'acheminer l'eau sur de très longues distances (quelquefois des dizaines de kilomètres). Ce système est utilisé en Iran. Le point d'approvisionnement est généralement une nappe phréatique dans une région bien arrosée (afin que la nappe soit toujours pleine malgré le soutirage d'eau). Pour creuser cette galerie, depuis la surface on fore, à des intervalles réguliers, des puits verticaux. Puis lorsqu'on pense avoir atteint la profondeur adéquate on fore des galeries horizontales qui rejoignent la galerie déjà creusée. L'eau parcourt la galerie en pente très douce par l'action de la gravité.

Le puits tubé[modifier | modifier le wikicode]

C'est un procédé récent. On installe un tube dans un puits. L'eau est aspirée grâce à une pompe mise en action par un moteur à essence ou électrique.

Distribuer l'eau disponible[modifier | modifier le wikicode]

Un peigne répartiteur dans une oasis

L'eau obtenue doit être utilisée dans les meilleures conditions possibles et ne pas être gaspillée. En effet sa production n'est pas gratuite (comme celle de l'eau de pluie) puisqu'il a fallu fabriquer et faire fonctionner les moyens techniques décrits ci-dessus.

Utilisation traditionnelle[modifier | modifier le wikicode]

Dans les systèmes d'irrigation à partir d'un puits collectif, le système du peigne répartiteur permet d'attribuer à chaque utilisateur une quantité d'eau connue. Les espaces entre les dents du peigne ont une taille égale et laissent passer vers l'aval la même quantité d'eau. On peut associer à un ou plusieurs espaces un canal de dérivation dont on maîtrise ainsi le volume d'eau qui y circule. L'eau est déversée dans les champs grâce aux vannes placées dans les parois des canaux. On ouvre et ferme ces vannes selon un tour de rôle (quotidien, semi-hebdomadaire, hebdomadaire...) et pendant une durée déterminée. Dans certaines régions, comme dans la huerta de Valence, il existe, depuis des siècles, un tribunal des eaux, formé par des paysans élus, qui règle les éventuels conflits entre utilisateurs de l'eau.

Généralement pour éviter une évaporation trop forte de l'eau répandue sur le sol ou perdue par les plantes trop exposées au soleil, on fait des cultures étagées, où les étages végétaux supérieurs font de l'ombre aux étages inférieurs.

Le goutte à goutte[modifier | modifier le wikicode]

Système d'irrigation au goutte à goutte dans un vignoble

C'est une technique récente, elle permet d'éviter le gaspillage de l'eau. Des tuyaux, en métal, en plastique ou en caoutchouc, sont installés dans les champs ; ils sont reliés à une installation de production d'eau. Les tuyaux sont percés à des intervalles voulus par l'agriculteur. Chaque trou correspond à une plante ainsi seule celle-ci recevra de l'eau alors qu'autour d'elle le sol restera sec. On peut par ailleurs profiter de cette technique pour diluer dans l'eau des produits utiles à la culture (engrais, pesticides...).

Cette technique peut être utilisée pour des cultures de « plein champ » ou dans un potager pour cultiver des plantes annuelles (tomate, courgette...). Mais elle peut être aussi utilisée dans des cultures permanentes comme la vigne ou les arbres fruitiers.

Vikiliens pour compléter sur l'utilisation de l'eau dans l'agriculture[modifier | modifier le wikicode]

Article mis en lumière la semaine du 4 octobre 2015.
Portail de l'agriculture —  Accédez au portail sur l'agriculture.
Portail de la biologie —  Tous les articles sur les plantes et les animaux.
Portail de l'eau —  Tout sur l'eau, ses formes et les cours d'eau...