Teotihuacan

« Teotihuacan » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Peinture murale identifiée comme la grande déesse (ou femme-araignée) de Teotihuacan.

Teotihuacan est une ancienne cité amérindienne, située à 50 km de Mexico, édifiée vers 200 environ et abandonnée au VIIe siècle. Elle comprend un centre cultuel très étendu, comprenant des pyramides et des temples. Les quartiers d'habitation se sont établis à la périphérie.

La cité, dont seulement une faible partie a été fouillée, s'étend sur plus 30 km2 (le tiers de la superficie de Paris). Sa population, probablement multiethnique, a pu être évaluée à au moins 150 000 habitants à son apogée.

Description[modifier | modifier le wikicode]

Aujourd'hui, Teotihuacan est l'un des sites archéologiques majeurs de l'Amérique préhispanique.

Allée centrale[modifier | modifier le wikicode]

Les principaux monuments sont disposés le long d'un axe central nord-sud, dit à tort « allée des Morts », qui s'étend sur une longueur de 2 km et une largeur de 40 à 90 m. Cet axe relie la pyramide de la Lune, au nord, à celle du Soleil, au quadrilatère de la « Citadelle » et aux autres monuments cérémoniels.

Pyramide du Soleil[modifier | modifier le wikicode]

La pyramide du Soleil est, par sa taille, la seconde d'Amérique (après celle de Cholula). Elle mesure 71 m de hauteur (en vérité, de 55 m à 75 m, selon les sources... Oh ! Je suis étonné.), sur une base de 225 m (Chéops : hauteur 146 m, largeur 226 m)

Légende[modifier | modifier le wikicode]

À l'époque des Aztèques, Teotihuacan était déjà un site archéologique ancien. Les Aztèques avaient une légende pour expliquer l'existence des ruines de Teotihuacan :

Autrefois, le monde était froid, noir, et sans vie. Les dieux grelottaient, ils se réunirent pour décider ce qu'il fallait faire. C'est Quetzalcoatl qui eut l'idée de créer le Soleil, afin d'éclairer et de réchauffer la Terre. Mais, pour cela, il fallait le sacrifice d'un dieu.

Quetzalcoatl demanda donc aux autres dieux qui voulait bien se sacrifier en se jetant dans le feu, pour devenir le Soleil. Un dieu, Tecpatzin, se proposa. C'était un dieu très beau, et très riche. Il était couvert de bijoux. Il expliqua qu'il était le plus beau, et que c'était donc à lui de devenir le Soleil. Mais un autre dieu pris la parole : tout au fond de l'assemblée, Nanahuatzin était un dieu très pauvre, et malade. Il expliqua que Tecpatzin était si beau que cela serait dommage qu'il se sacrifie, et proposa de se sacrifier à sa place : en effet, contrairement à Tecpatzin, Nanahuatzin, lui, ne manquerait à personne.

Les dieux discutèrent entre eux, puis Quetzalcoatl annonça que deux Soleils valaient mieux qu'un, et les deux sacrifices de Tecpatzin et Nanahuatzin furent acceptés. Ils durent tout d'abord chacun construire une grande pyramide. Nanahuatzin construisit une immense pyramide, alors que Tecpatzin, qui était riche, et qui donc n'avait jamais travaillé de sa vie, ne fut pas capable d'en construire une aussi haute. Puis ils durent présenter leurs offrandes : Tecpatzin apporta des rubis, des grenats, et d'autres pierres précieuses rouges. Nanahuatzin, qui était pauvre, n'avait rien de tout cela. À la place, il déposa simplement sur l'autel la couronne d'herbes qu'il portait autour du front. Il avait tellement travaillé dur que les herbes étaient toutes tachées de son sang, et celui-ci se mit à briller plus fort encore que les pierres de Tecpatzin.

Puis vint l'heure du sacrifice. Les dieux allumèrent un grand feu, dans lequel Tecpatzin et Nanahuatzin devaient se jeter du haut de leur pyramide, pour allumer le Soleil. Tecpatzin prit son élan, mais, au dernier moment, il eut peur, et s'arrêta avant de se jeter dans le feu. Trois fois il réessaya, et trois fois il eut peur de sauter.

Nanahuatzin, au contraire, n'hésita pas. Il prit son élan, et, du haut de sa pyramide, se jeta dans le feu, où il brûla. Quelques instants après, une énorme boule de feu, un nouveau Soleil, rouge comme le sang de Nanahuatzin, apparut à l'horizon. Fou de rage, couvert de honte, Tecpatzin se jeta à son tour dans le feu : un deuxième Soleil, blanc, apparu peu après dans le ciel, qui pourchassait Nanahuatzin.

Alors, Quetzalcoatl se fâcha : « Allons-nous laisser un lâche comme Tecpatzin devenir le Soleil qui nous réchauffe et nous éclaire? » Il ramassa un lapin qui courait dans l'herbe, et le jeta au visage de Tecpatzin. Immédiatement, le Soleil blanc s'arrêta, se craquela, et devint froid comme la nuit : Tecpatzin était devenu la Lune, qui, couvert de honte, ne se montre que la nuit, quand le Soleil est couché. Nanahuatzin, lui, était devenu le Soleil.

Cependant, le Soleil et la Lune ne bougeaient pas. Ils restaient là, immobiles, dans le ciel, à réchauffer la Terre. Tout devint si brûlant que les herbes prirent feu et que les océans se mirent à bouillir. Quetzalcoatl comprit que le sacrifice de Nanahuatzin et Tecpatzin avait permis de créer le Soleil et la Lune, mais il n'avait pas été suffisant pour leur donner la vie. Pour cela, il fallait davantage de sacrifice : les autres dieux devaient se sacrifier aussi, pour permettre au Soleil et à la Lune de vivre et d'avancer dans le ciel.

Quetzalcoatl prit donc son arc et ses flèches, et il se mit à tuer un par un les dieux. À chaque fois qu'un dieu mourait, le Soleil semblait retrouver un peu d'énergie, et une étoile apparaissait quelque part dans le ciel. À la fin, il ne resta plus que Quetzalcoatl et Xolotl, son frère jumeau. Mais Xolotl refusa de mourir, et ne se laissa pas faire, et s'enfuit. Quetzalcoatl le poursuivit tout autour de la Terre, mais Xolotl se cacha. Il se transforma en épi de maïs, et se cacha dans un champ. Quetzalcoatl se transforma en faucille, et se mit à couper tous les épis de maïs. Alors Xolotl se transforma en salamandre blanche, et Quetzalcoatl en fit autant. Les deux salamandres se mirent à se battre, et, à la fin, Quetzalcoatl fut vainqueur. Le corps de Xolotl sembla soudain comme exploser, des rayons rouges comme le Soleil sortant de part et d'autre de son corps. Xolotl accepta finalement de se sacrifier, et il devint l'étoile du soir, la première à apparaître le soir, celle qui annonce que le Soleil va disparaître et que la nuit va bientôt tomber. Enfin, Quetzalcoatl se sacrifia à son tour, et il devint l'étoile du matin, la dernière à briller le matin et qui annonce que le Soleil va bientôt se lever.

Interprétation et symbolique[modifier | modifier le wikicode]

Cette légende était très connue des anciens Aztèques, qui ne connaissaient déjà de Teotihuacan que des ruines : elle leur permettait donc d'expliquer l'origine de cette cité mystérieuse, dont ils pensaient que c'était les dieux qui l'avaient construite. Il lui donnèrent le nom de Teotihuacan, qui, dans la langue nahuatl, veut dire « L'Assemblée des Dieux ».

De plus, elle est particulièrement importante, car elle explique que c'est le sacrifice des dieux qui a permis au Soleil d'exister, et surtout de vivre. Pour que le Soleil reste vivant, il a besoin de sang (c'est pour cela qu'il devient de couleur rouge le soir avant de se coucher et de disparaître...)

Les anciens Aztèques pratiquaient le sacrifice humain, mais ce n'était pas pour autant des « barbares » : ils avaient très peur que le Soleil s'arrête, s'il ne recevait pas assez de sang, et c'est pourquoi ils lui sacrifiaient de nombreux esclaves et prisonniers. Cette légende, parce qu'elle explique ce besoin, est donc particulièrement importante dans la religion des Aztèques.

Mais on y trouve aussi beaucoup d'autres symboles :

  • Cette légende est aussi une sorte de fable, car on y voit que c'est Nanahuatzin, et non pas Tecpatzin, qui devient le Soleil : la légende explique que le travail et le courage sont plus importants que la richesse et la beauté.
  • Les cratères à la surface de la Lune ont toujours fasciné les hommes : ils forment des sortes de dessins, et les anciens Aztèques avaient l'impression qu'on pouvait voir, quand la Lune était pleine, le dessin d'un lapin, ou d'un lièvre : il expliquait ainsi que c'était la trace du lapin que Quetzalcoatl avait jeté au visage de Tecpatzin.
  • Les deux pyramides construites par Tecpatzin et Nanahuatzin existent réellement (même si ce ne sont sans doute pas des dieux qui les ont construites) : il s'agit de la pyramide de la Lune (la petite, celle de Tecpatzin) et de la pyramide du Soleil (la grande, celle de Nanahuatzin). Les Aztèques les ont nommées ainsi d'après les personnages de la légende.
  • Les Aztèques avaient remarqué qu'on ne voyait la Lune principalement que la nuit : ils pensaient que c'était parce que Tecpatzin avait honte, et qu'il n'osait pas se montrer en présence de Nanahuatzin, le Soleil.
  • Mais Tecpatzin était également très en colère que Nanahuatzin ait réussi et pas lui : les Aztèques avaient très peur que Tecpatzin essaie d'attaquer Nanahuatzin, ce qu'il faisait parfois, lors des éclipses de Soleil.
  • La salamandre blanche, au corps transpercé de rayons rouges rappelant ceux du Soleil, est inspiré d'un animal réel, l'axolotl, qui vit au Mexique, et qui tient son nom de celui du dieu Xolotl. Les « rayons » sont en fait les branchies rouges de l'animal, qui dépassent de chaque côté de son corps. Si elles sont rouges, c'est en raison de la présence du sang à l'intérieur. On voit que les Aztèques faisaient vraiment un lien particulier entre le Soleil, la couleur rouge et le sang!
  • l'étoile du soir est la première que l'on voit le soir : elle annonce que la nuit va bientôt tomber. Pour les Aztèques, qui adoraient le Soleil, c'était donc un symbole de désespoir, contrairement à l'étoile du matin, qui elle était un symbole d'espoir. Le fait que l'étoile du soir soit Xolotl, le dieu qui a refusé de se sacrifier, est également symbolique. Ce que les Aztèques, par contre, ne savaient pas, c'est que l'étoile du matin et l'étoile du soir sont en fait la même étoile, que l'on appelle en Europe l'« étoile du berger ». Et, d'ailleurs, ce n'est même pas une vraie étoile, il s'agit en fait de la planète Vénus!
  • La légende de Teotihuacan, telle qu'elle nous est parvenue, a probablement été quelque peu modifiée sous l'influence du christianisme au Mexique. En effet, on y retrouve des thèmes très proches de ceux du christianisme, notamment le sacrifice des dieux pour sauver l'humanité : Nanahuatzin et Quetzalcoalt sont ainsi rapprochés de Jésus. Certains éléments ont probablement été rajoutés après pour accentuer encore cette ressemblance, comme la couronne d'herbes tachée de sang qu'offre Nanahuatzin, et qui fait penser à la couronne d'épines du Christ.

Sources[modifier | modifier le wikicode]

HuastèquesTarasquesEl TajinMixtèquesZapotèquesAztèquesToltèquesTeotihuacánOlmèquesCivilisation maya
Jademaya.jpg

Histoire des peuples amérindiens - AmérindiensAztèquesIncasInuitsMayasOlmèquesToltèquesSiouxAlgonquins
Religions - Religion des ToltèquesReligion des Mayas
Sites archéologiques - Mexico-TenochtitlanChichén Itzá (Pyramide de Kukulcán) • DzibilchaltúnEl TajínEk' BalamTeotihuacanPyramide de CholulaUxmalPalenqueTikalCopánLignes de NazcaActun Tunichil Muknal
Lieux géographiques - Popocatepetl

Icone chateau.png Portail de l'Histoire —  Toute l'Histoire, de la préhistoire, jusqu'à aujourd'hui.
Portail de l'Amérique - Tous les articles sur l'Amérique.

19°41′30″N 98°50′30″O / 19.69167, -98.84167