Religion des Toltèques

« Religion des Toltèques » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Représentation d'une divinité anthropomorphe oiseau-serpent, probablement Quetzalcoatl, au temple de Tlahuizcalpantecuhtli, à Tula, Hidalgo, Mexique

La religion des Toltèques était pratiquée par de nombreux peuples amérindiens. Les Aztèques sont les plus célèbres des Toltèques. Ils ont créé un empire, et ont imposé cette religion à la plupart des peuples d'Amérique centrale sous leur domination.

La religion des Toltèques et des Aztèques était polythéiste : ils croyaient en plusieurs dieux. À la différence de la mythologie grecque, par exemple, les dieux n'étaient pas tous immortels ou très puissants. On connaissait ainsi des dieux riches ou pauvres ; certains étaient même mendiants ou lépreux.

Les quatre dieux les plus puissants régnaient sur les quatre points cardinaux : Tezcatlipoca au nord, Huitzilopotchli au sud, Tlaloc à l'est et Quetzalcoatl à l'ouest.

Mythologie[modifier | modifier le wikicode]

Création et destruction du monde[modifier | modifier le wikicode]

Selon les croyances toltèques, au commencement, vivaient deux dieux : Tonacatecutli, le Père nourricier, et Tonacacihuatl, la Mère nourricière. De leur union naquit un couteau d'obsidienne. Le couteau tomba sur le sol, et se fragmenta en milliers d'éclats, chaque éclat devenant un dieu.

C'est ainsi que naquirent notamment les quatre dieux les plus puissants :

  • Tezcatlipoca, dont le nom veut dire Le miroir fumant vivait au nord. C'était le dieu du froid, et de la mort. Sa couleur était le noir, et il était vénéré par les Toltèques ;
  • Huitzilopotchli, dont le nom veut dire Le sorcier oiseau-mouche bleu vivait au sud. C'était le dieu du feu, de la chaleur, mais aussi de la guerre, du massacre et du sang. Sa couleur était le rouge, et il était vénéré par des tribus toltèques les plus barbares, les Aztèques ;
  • Tlaloc vivait à l'est. Son nom veut dire L'eau qui tombe. Sa couleur était le bleu, et il était le dieu de la pluie.
  • Quetzalcoatl, dont le nom veut dire Serpent à plumes, ou encore Serpent oiseau, ou Serpent qui vole, était un dieu blanc, qui vivait à l'ouest. Il commandait à l'air et au vent.

Les dieux passaient leur temps à se battre. Afin d'avoir des serviteurs, ils avaient créé les hommes, en versant un peu de leur sang sur des os. Les dieux se battaient tellement qu'ils finirent par détruire le monde, quatre fois de suite.

  • La première fois, un vent glacé souffla du nord, et gela tout sur son passage. Tous les animaux et les hommes moururent, à l'exception d'un couple, qui survécut.
  • La deuxième fois, un violent incendie arriva du sud, et brûla tout sur son passage. Cette fois encore, un couple d'humains survécut, qui put repeupler la Terre.
  • La troisième fois, un vent magique souffla de l'ouest, et transforma tous les hommes en singes, sauf deux.
  • Enfin, la quatrième fois, des pluies torrentielles s'abattirent sur Terre, et provoquèrent des inondations. Le monde fut englouti sous les eaux, mais, encore une fois, un couple d'humains survécut.

On le voit, les Aztèques et les Toltèques croyaient donc eux aussi au mythe du Déluge ; simplement, ils n'y accordaient pas tant d'importance, puisqu'il n'était qu'un des quatre grands cataclysmes.

La naissance du soleil[modifier | modifier le wikicode]

La Pyramide de la Lune, à Teotihuacan.

Quand le monde eut été détruit pour la quatrième fois, les dieux se mirent d'accord pour faire la paix : si le monde venait à être détruit encore, cette cinquième fois serait la dernière. La dernière guerre entre les dieux avait eu un effet désastreux : le soleil avait été détruit. Comme les dieux avaient froid et faim et que rien ne poussait sans soleil, ils cherchèrent une solution. Ce fut Quetzalcoatl qui la trouva : pour créer un nouveau soleil, il fallait sacrifier un dieu. Tecpatzin, un dieu très noble, et très riche, se proposa aussitôt. Il acceptait de mourir pour devenir le nouveau soleil. Mais un autre dieu refusa, Nanahuatzin.

Nanahuatzin était un dieu très pauvre, mendiant et lépreux. Il expliqua aux autres qu'il serait vraiment dommage de sacrifier un dieu aussi beau que Tecpatzin. Il valait mieux que lui mourût à sa place, vu qu'il ne manquerait à personne mais devenir le soleil était un bel honneur, et les deux dieux ne parvinrent pas à se mettre d'accord. Queltzalcoatl décréta donc qu'il y aurait deux soleils.

Pour accomplir le rituel, les dieux durent d'abord construire une pyramide. Nanahuatzin, très pauvre, avait l'habitude de travailler et il construisit très rapidement une pyramide très haute. Tecpatzin, lui, était un dieu plutôt paresseux. Il eut beaucoup plus de mal, et sa pyramide était nettement plus petite. Quand ils eurent fini, Quetzalcoatl alluma un grand feu, au pied des pyramides, et demanda aux deux dieux de se jeter dedans. Tecpatzin hésita : il avait peur de mourir. Les autres dieux le huèrent, et lui dire qu'ils ne voulaient pas d'un dieu poltron pour soleil. Nanahuatzin, lui, sans hésiter, se jeta dans le feu. Aussitôt, une énorme boule de feu en jaillit, qui s'élança dans le ciel : le soleil était né.

Voyant cela, Tecpatzin eut honte, et se jeta à son tour dans le feu. Bientôt, un deuxième soleil jaillit du brasier, et se lança à la poursuite du premier, Tecpatzin ne voulait pas que Nanahuatzin récupère toute la gloire pour lui tout seul. Voyant cela, Quetzalcoatl chercha un moyen de l'arrêter : il attrapa un lapin, et le jeta au visage de Tecpatzin. Aujourd'hui, disent les Aztèques, on peut encore voir l'empreinte du lapin sur le visage de la Lune, quand elle est pleine. Les dieux ont ordonné à Tecpatzin de se cacher, et de ne briller que la nuit, pour ne pas gêner le soleil.

On peut encore admirer la pyramide de la Lune et celle du Soleil, construites, d'après la légende, par Tecpatzin et Nanahuatzin, dans les ruines de la cité de Teotihuacan, qui veut dire L'assemblée des dieux.

C'est pour commémorer le sacrifice de leurs dieux, et non par barbarie, que les Aztèques pratiquaient le sacrifice humain : ils étaient persuadés que le soleil, né du sang de leurs dieux, avait besoin de leur sang pour vivre, et qu'il mourrait si l'on ne lui sacrifiait pas des victimes.

La fondation de Tenochtitlan[modifier | modifier le wikicode]

Le volcan Popocatepetl, au Mexique, proche du site de l'édification de Tenochtitlan. Son nom veut dire La Montagne qui fume.
Le drapeau du Mexique. Il porte l'emblème de la fondation de Mexico (Tenochtitlan), un aigle perché sur un figuier de Barbarie et tenant un serpent dans ses serres.

Les peuples Toltèques étaient originaires d'Amérique du Nord. Ils avaient émigré, par vagues successives, vers le sud, fuyant le froid.

Parmi eux vivaient des tribus qui passaient pour particulièrement barbares et violentes, pour les autres Toltèques : c'étaient les sept tribus aztèques. Ils étaient différents, un peu sauvages, et ne se mêlaient pas aux autres. Ils refusaient d'adorer Tezcatlipoca, et préféraient vénérer un dieu plus violent, Huitzilopotchli.

Un jour, deux guerriers Aztèques furent témoins d'un étrange spectacle : ils virent un aigle descendre du ciel, et s'emparer d'un serpent. Puis l'aigle s'envola, et alla se percher sur un grand cactus, que les aztèques appellent nopal, et nous, figuier de barbarie. Mais le plus étonnant, c'est que l'aigle se mit à parler : il dit aux guerriers qu'il était envoyé par Huitzilopotchli, et que les Aztèques devaient, eux aussi, partir vers le sud, pour trouver la terre où ils devraient s'installer, et que le dieu leur avait préparé à leur attention. S'ils y parvenaient, ils pourraient, de là, ériger un empire, et partir à la conquête du monde.

Les tribus aztèques, alors, se mirent en route. Elles étaient guidées par leur chef, et leur grand prêtre. Durant plusieurs générations, ils avancèrent. Parfois, ils s'arrêtaient quelque temps, puis repartaient. Tous ne repartaient pas. Certains, découragés, refusaient d'aller plus loin, et restaient sur place.

Les guerriers qui étaient partis les premiers, ne virent jamais la fin du voyage mais leurs enfants, nés sur la route, reprirent leur chemin.

Des années, plus tard, les Aztèques arrivèrent sur les rives d'un lac. Le lac s'étendait au pied d'un gigantesque volcan, baptisé Popocatepetl, ce qui veut dire La montagne qui fume. De nombreux peuples vivaient là, et notamment plusieurs tribus toltèques. Les Toltèques ne furent pas très contents de voir arriver les Aztèques mais comme ils étaient de bons guerriers, ils en engagèrent certains, comme mercenaires, pour se battre à leurs côtés.

Les Aztèques survivaient de leur mieux, mais un jour, deux pêcheurs, qui étaient partis sur le lac, s'arrêtèrent sur une petite île qui se trouvait au milieu. Un grand figuier de barbarie y poussait, et, alors que les deux pêcheurs aztèques s'apprêtaient à en cueillir les fruits, un aigle s'y posa, tenant dans ses serres un serpent. Les Aztèques reconnurent aussitôt le signe, et en parlèrent à leurs chefs. À cette époque-là, le chef des Aztèques s'appelait Mextli, et le grand prêtre, Tenoch. Ils contactèrent aussitôt le roi à qui appartenait cette île, et lui demandèrent de l'acheter. Le roi, trop content de pouvoir vendre si bien une île sur laquelle il n'y avait rien de bien intéressant, accepta sans peine.

Les Aztèques s'installèrent donc enfin sur l'île au milieu du lac, près du Popocatepetl, et y construisirent une ville. En l'honneur de Tenoch et Mextli, on l'appela par deux noms : Tenoctitlan, et Mexico.

Il semble que la prophétie se soit réalisée depuis, puisque les Tenochtitlan sont devenus par la suite la capitale du vaste empire Aztèque, qui s'étendait de l'océan Atlantique au Pacifique. Aujourd'hui encore, Mexico est la capitale du Mexique, et l'aigle posé sur un cactus, tenant dans ses serres un serpent, l'emblème figurant sur le drapeau du Mexique.

Principaux dieux[modifier | modifier le wikicode]

La religion toltèque, ou aztèque, compte de très nombreux dieux. Au fur et à mesure du temps, les Aztèques ont aussi adopté d'autres dieux, provenant des religions des peuples qu'ils contrôlaient, comme Chac, qui était vénéré par les Mayas.

On connaît notamment pas moins de trois dieux différents du maïs.

Quetzalcoatl[modifier | modifier le wikicode]

Une représentation de Quetzalcoatl

Quetzalcoatl, dont le nom peut se traduire par « Serpent-Oiseau » ou, plus souvent, Serpent à plumes, était le dieu de l'Ouest. C'est lui qui a créé les hommes, c'est le dieu du vent, de l'air, et de la magie. Sa couleur était le blanc.

Il n'était pas tout particulièrement vénéré par les Toltèques et les Aztèques, qui en avaient surtout peur.

Une légende racontait que les anciens Toltèques avaient offensé Quetzalcoatl, et que celui-ci avait menacé de revenir pour se venger. Quand les Conquistadors sont venus conquérir le Mexique, les Aztèques ont cru que ces hommes blancs, et barbus, tout comme Quetzalcoatl, étaient envoyés par lui pour se venger. Terrorisés, ils n'ont pas su se défendre, et les Espagnols ont ainsi pu gagner la bataille.

Huitzilopotchli[modifier | modifier le wikicode]

Huitzilopotchli, le Sorcier oiseau-mouche bleu

Huitzilopotchli était le dieu du Sud. C'était le dieu de la guerre, du feu, du sang et de la chaleur. Son nom veut dire « Le sorcier oiseau-mouche bleu » et c'était un dieu particulièrement violent et guerrier. Sa couleur était le rouge, et c'était le dieu principal des Aztèques, qui passait pour particulièrement violent et barbare auprès des autres peuples Toltèques.

Tezcatlipoca[modifier | modifier le wikicode]

Tezcatlipoca, le Miroir fumant

Tezcatlipoca était le dieu principal des Toltèques. C'était le dieu de la mort, et du froid ; sa couleur était le noir, et il régnait sur le Nord. Mais, pour les Toltèques, c'était aussi le dieu qui était à l'origine de la vie, car, selon leur légende, les humains ont été créés à partir d'os volés à Tezcatlipoca.

Tous les peuples amérindiens sont les descendants de peuplades arrivées en Amérique du nord par le détroit de Béring, et qui ont migré par la suite. Les Toltèques se souvenaient de ces épisodes dans leur histoire, ils savaient qu'ils venaient du Nord, du territoire du dieu Tezcatlipoca, et c'est peut-être une des raisons pour lesquelles ils le vénéraient comme le dieu de leurs origines.

Tezcatlipoca était notamment l'adversaire de Quetzalcoatl. Selon la légende, Quetzalcoatl avait juré de se venger de Tezcatlipoca et des Toltèques, et de revenir accompagné d'hommes blancs et barbus, comme lui. Quand les conquistadors ont débarqué, les Aztèques les ont pris pour les envoyés de Quetzalcoatl, et n'ont pas vraiment su résister à l'envahisseur.

Tlaloc[modifier | modifier le wikicode]

Tlaloc, l'Eau qui tombe

Le nom de Tlaloc veut simplement dire « l'eau qui tombe » et ce nom est d'ailleurs peut-être une onomatopée du bruit de la pluie. Régnant sur l'Est, c'était le dieu de la pluie, et sa couleur était le bleu.

On ne sait pas grand-chose à son sujet, mais il était le deuxième dieu le plus important pour les Aztèques, qui le vénéraient dans le Grand Temple, avec Huitzilopotchli.

Il a été assimilé au dieu Maya, Chac.

Le culte aztèque[modifier | modifier le wikicode]

Un anneau de pierre servant de but pour le jeu de Pok ta pok, un jeu Aztèque ressemblant un peu à notre basket ball, ou à la pelote basque.
Une reconstitution montrant des joueurs de Pok ta pok en pleine action.

Au centre de Tenochtitlan, se trouvait la place forte, abritant tous les temples. La religion aztèque est basée sur le sacrifice humain : régulièrement, des gens étaient tués dans les temples, car les Aztèques croyaient que cela permettait au soleil de survivre.

Les condamnés à mort étaient en général des esclaves ou des prisonniers de guerre. Lors des guerres, les guerriers aztèques essayaient de faire le moins de blessés possibles et de capturer les ennemis vivants afin de pouvoir les sacrifier à leurs dieux.

Le plus grand temple de Tenochtitlan était dédié à Tlaloc et Huitzilopotchli. Il s'agissait d'une grande pyramide portant à son sommet deux temples, l'un peint en rouge et l'autre en bleu.

Près des temples existait un grand bâtiment appelé « maison des crânes » : les crânes des victimes sacrifiées y étaient conservés et vénérés ; on les remerciait pour le sacrifice qu'ils avaient accompli.

Les Aztèques pratiquaient également un jeu ressemblant à l'ancêtre du basket-ball : il s'agissait d'un jeu sacré, et les perdants étaient généralement sacrifiés aux dieux.

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Jademaya.jpg

Histoire des peuples amérindiens - AmérindiensAztèquesIncasInuitsMayasOlmèquesToltèquesSiouxAlgonquins
Religions - Religion des ToltèquesReligion des Mayas
Sites archéologiques - Mexico-TenochtitlanChichén Itzá (Pyramide de Kukulcán) • DzibilchaltúnEl TajínEk' BalamTeotihuacanPyramide de CholulaUxmalPalenqueTikalCopánLignes de NazcaActun Tunichil Muknal
Lieux géographiques - Popocatepetl


Article mis en lumière la semaine du 2 août 2010.
Portail des religions —  Fêtes religieuses, textes sacrés, fondateurs des religions...
Portail de l'Amérique - Tous les articles sur l'Amérique.