Lac

« Lac » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Le lac Jokulsarlon en Islande

Un lac est une grande nappe d'eau douce (ou plus rarement salée), à l'intérieur des terres. Le plus grand lac du monde est la mer Caspienne.

La plupart des lacs sont naturels mais l'homme a aussi créé des lacs artificiels. Outre les lacs visibles à la surface de la terre, il existe des lacs souterrains.

Alimentation et émission[modifier | modifier le wikicode]

En général, un lac reçoit de l'eau d'un ou plusieurs cours d'eau que l'on appelle tributaires ; parfois il n'est alimenté que par les pluies.

De même, l'eau du lac s'échappe habituellement vers la mer par un cours d'eau (une rivière ou un fleuve) que l'on appelle émissaire (ou parfois exutoire, mais ce mot désigne plutôt l'endroit où l'eau du lac se déverse dans le cours d'eau). Le sous-sol d'un lac est généralement imperméable à l'eau mais il arrive, surtout dans les zones karstiques, que l'eau du lac percole dans le sous-sol et que l'émissaire soit une rivière souterraine. Enfin, certains lacs n'ont pas d'exutoire et l'eau s'échappe uniquement par évaporation, ce qui favorise l'augmentation de la salinité de l'eau du lac.

Origines[modifier | modifier le wikicode]

Le lac Tanganyika, d'origine tectonique, vu de l'espace
Crater Lake est un lac de caldeira pourvu d'une ile... volcanique, formée par des éruptions ayant eu lieu après la formation de la caldeira.
Le Laguna Oca (en Argentine) est un bras mort du Río Paraguay.

Les lacs naturels peuvent être classés selon leur origine géologique, c'est à dire selon la manière dont ils se sont formés. On distingue ainsi les origines

océanique
Le lac est ce qui reste d'un ancien océan, séparé des autres mers suite à des mouvements géologiques ou des changements climatiques. De tels lacs sont rares. Exemple : la mer Caspienne.
tectonique
Le lac s'est formé suite à des mouvements de plaques tectoniques. Il peut s'agir de l'effondrement de zones de la croûte terrestre, qui produit des lacs très profonds comme le lac Tanganyika (dans la zone du grand rift est-africain) et le Lac Baïkal (en Sibérie). Il peut s'agir d'un plissement (formation de montagnes), comme pour la plus grande partie du lac Léman (en Suisse et France).
volcanique
Le lac s'est formé dans le cratère d'un volcan (éventuellement actif, le lac est alors acide) ou dans une caldeira. Exemple: le Crater Lake (en Oregon) qui, comme son nom ne l'indique pas, est en fait un lac de caldeira.
glaciaire
Le lac est dû à l'érosion glaciaire. Lorsque le glacier fond, il peut laisser des zones en creux où l'eau s'accumule. Les moraines frontales et latérales du glacier peuvent aussi constituer un barrage. Si le glacier existe toujours, sa fonte alimente le lac.
fluviale
Le lac est en fait un bras-mort, donc le reste d'un ancien méandre de rivière. Ces lacs sont en arc de cercle et souvent petits. Exemple : le Lac Chicot (dans l'Arkansas) est un bras mort du Mississippi.
karstique
Le lac s'est formé par l'érosion de roches calcaires. Ces lacs sont généralement petits car leur sous-sol n'est pas imperméable.
de déflation
Le lac s'est formé dans un bassin créé par érosion éolienne.
alluvionnaire
Le lac s'est formé lorsqu'un cours d'eau s'est trouvé barré par des des dépôts d'alluvions.
Le lac de la Haute-Sûre constitue une réserve d'eau potable.
Le barrage des Trois-Gorges a été construit avant tout pour réduire le risque d'inondations catastrophiques mais il produit aussi de grandes quantités d'électricité.

Quant aux lacs créés par l'homme, ils sont d'origine

artificielle
Le lac a été créé par l'homme au moyen d'un barrage artificiel. Un tel lac est généralement appelé « lac de retenue » ou « réservoir ». Le barrage et son lac de retenue peuvent avoir pour but de réguler le débit d'un cours d'eau (diminuer le risque d'inondations), constituer un réserve l'eau pour l'irrigation des champs ou la distribution d'eau potable, aménager une zone de pêche ou de tourisme, produire de l'électricité... ou une combinaison de ces possibilités. Exemples : le réservoir du barrage de la Haute-Sûre (au Grand-Duché de Luxembourg), le lac de retenue du barrage des Trois-Gorges (sur le Yangzi Jiang, en Chine).

Enfin, on dit parfois « lac sous-marin » ou « lac de saumure » pour désigner une zone d'eau extrêmement salée, donc dense, sur le fond abyssal d'un océan.

Climat[modifier | modifier le wikicode]

Les très grands lacs ont un impact sur le climat environnant. Leurs eaux se réchauffent et se refroidissent lentement. La chaleur collectée en été se dégage progressivement en hiver, ce qui peut tempérer le climat de la région : par exemple le climat des îles Borromées situées dans le lac Majeur en Italie du Nord.

Niveau de l'eau dans les lacs[modifier | modifier le wikicode]

Le niveau de l'eau dans les lacs est différent selon que la lac communique avec l'extérieur (le cours d'eau d'échappement des eaux s'appelle un déversoir), soit que les eaux sont prisonnières.

Dans le cas de l'existence d'un déversoir ( lac dit exoréique de exo vers l'extérieur et rein qui coule vers) le niveau du lac bouge relativement peu. En effet l'apport d'eau brusque par les affluents ou émissaires qui convergent dans le lac est compensé le plus souvent par une augmentation du débit du déversoir et l'équilibre s’établit relativement rapidement. La surface du lac ne s'élève que de quelques centimètres. Les lacs exoréiques sont situées dans les régions de faible évaporation et de fort apport d'eau. Le niveau de l'eau s'élèvera jusqu'à ce que l'eau ait trouvé un passage pour s'écouler vers l'extérieur

Dans le cas de l'absence de déversoir et d'une forte évaporation (lac endoréique de endo vers l'intérieur), le niveau de la surface s'établit au point d'équilibre entre l'évaporation et les apports. Le niveau est variable selon les saisons, c'est le cas du lac Tchad. Ces cours d'eau endoréiques ont souvent des eaux saumâtres car l'évaporation concentre les sels minéraux apportés par les affluents.

Un changement de climat ou l'affaiblissement des apports d'eau à cause des prélèvements pour les activités humaines peut faire basculer un lac d'une catégorie à l'autre. Ainsi à l'ère quaternaire la mer d'Aral (aujourd'hui quasiment disparue) était un lac exorérique qui communiquait avec la mer Caspienne (elle même en recul important aujourdhui) et la mer Noire.

Exemples[modifier | modifier le wikicode]

Lacs[modifier | modifier le wikicode]

Mers qui sont dites lac[modifier | modifier le wikicode]

On surnomme ces mers comme ça car elles sont totalement fermées.


Portail de l'eau —  Tout sur l'eau, ses formes et les cours d'eau...