Livre d'or
Livre d'or

Supers articlesarticles à enrichir
Que pensez-vous de Vikidia ? Venez mettre un message sur le livre d'or !

Bertrand du Guesclin

Une page de Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à la navigation Aller à la recherche
Portait de Du Guesclin. Détail de son gisant dans la Basilique de Saint-Denis
Blason de Du Guesclin

Bertrand du Guesclin, né à La Motte-Broons, en Bretagne vers 13201 et mort à Châteauneuf-de-Randon en Auvergne en 1380, est un connétable de France sous le règne de Charles V. Figure importante de la guerre de Cent Ans, il parvient à reconquérir aux Anglais de nombreux territoires.

Enfance[modifier | modifier le wikicode]

Fils de nobles, Bertrand du Guesclin est élevé par des paysans jusqu’à l'âge de cinq ans. Sa famille le trouvait laid1. Il est l'ainé d'une famille de dix enfants mais pourtant c'est le moins aimé. Vers l'âge de six ans, il gagne le respect de sa famille en se mettant en colère et en poussant ses frères pour enfin prendre sa place d'ainé. Sa mère va le punir mais Bertrand renverse alors la lourde table. Grâce à cela, il est enfin considéré comme l'ainé de la famille2.

Ses premières actions au service du roi de France(1350-1364)[modifier | modifier le wikicode]

Peu fortuné, il se met au service du roi de France (alors Jean le Bon) vers 1350.

En 1357, il défend la ville de Rennes contre une attaque des alliés des Anglais. En 1360, il commande les armées françaises en Normandie1. Pour le compte du roi il bat le rebelle Charles le Mauvais à Cocherel (près d'Évreux) en 1364.

Pendant la guerre de succession de Bretagne, Du Guesclin sert auprès de Charles de Blois, candidat des Français, qui dispute le duché de Bretagne à Jean de Montfort. Il est fait prisonnier à la bataille d'Auray en 1364. Sa rançon est payée par le roi Charles V1.

L'expédition en Espagne (1366-1369)[modifier | modifier le wikicode]

En 1366, Du Guesclin reçoit alors la mission d'emmener en Espagne, les mercenaires et routiers sans emploi formant les Grandes compagnies qui dévastaient la France. En Castille il soutient Henri de Trastamare qui combat son frère Pierre le Cruel .

Le prince de Galles, le soutien de Pierre le Cruel, bat Du Guesclin à la bataille de la Najera en 1367. Du Guesclin est à nouveau fait prisonnier en protégeant la fuite de Trastamare, et le prix de sa libération, à nouveau payé par le roi de France, est fixé à 100 000 livres1.

Il revient et finit par écraser l'armée de Pierre le Cruel à Montiel, dans le sud de la Castille, en mars 13691.

Commandant en chef de l'armée du roi de France pendant la Guerre de Cent Ans[modifier | modifier le wikicode]

Revenu en France, Du Guesclin est nommé connétable, c'est-à-dire commandant en chef de l'armée royale. Le roi de France est alors en guerre contre le roi d'Angleterre. Du Guesclin innove dans la lutte. Il mène une guerre de harcèlement continuel contre les garnissons et les troupes anglaises en déplacement. Il parvient à chasser les Anglais du Poitou, de la Normandie, de la Guyenne et de la Saintonge. Il meurt d'une congestion pulmonaire au siège de Châteauneuf-de-Randon.

Francestubmap.png Portail de la France —  Accéder au portail sur la France !
Société paysanne au XIVe siècle.jpg Portail du Moyen Âge —  Tous les articles sur le Moyen Âge.
Portail de l'histoire militaire —  Tous les articles sur l'histoire militaire, les batailles, les chefs de guerre...
  1. 1,0 1,1 1,2 1,3 1,4 et 1,5 Du Guesclin, chevalier idéal et stratège génial, journal allemand Die Welt, cité par Courrier International n°1642, 21-27 avril 2022, p. 54
  2. Bertrand du Guesclin. [Consulté le 20/05/21]. Disponible sur : https://fr.wikipedia.org:wiki:Bertrand-du-Guesclin#famille