Adoubement

« Adoubement » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Un adoubement au XIVe siècle

Au Moyen Âge, l'adoubement est la cérémonie publique au cours de laquelle on devient chevalier (en recevant l'équipement du guerrier à cheval).

Les étapes de la cérémonie[modifier | modifier le wikicode]

La veille de l'adoubement, l'écuyer jeûne et se purifie par un bain. Il revêt une tunique blanche ou rouge et se rend à la chapelle du château pour y passer une veillée d'armes en méditations et prières. Sur l'autel de la chapelle sont déposées l'épée et les armes qu'il revêtira le lendemain.

Le matin de la cérémonie, le jeune écuyer se confesse et communie au cours d'une messe solennelle. Il revêt alors une tunique écarlate, couleur du sang (qu'il doit être prêt à verser pour tenir ses engagements de chevalier). On lui passe l’armure de maille ou haubert. Puis il paraît devant les invités. Son parrain, le chevalier qui a organisé l'éducation militaire de l'écuyer, lui passe le baudrier. Des aides fixent des éperons d'or ou argent aux talons de l'écuyer (symbole qu'il sera un guerrier à cheval). Ensuite on lui remet son bouclier (écu) sur lequel on a pu peindre, selon les règles de l'héraldique, ses armoiries. L'écuyer reçoit sa lance et son casque ou heaume. Alors l'écuyer s'agenouille devant son parrain qui lui assène un coup de poing sur la nuque : c'est la colée, signe d'acceptation de son entrée dans la chevalerie. Lorsque l'aspect religieux prendra plus d'importance, la colée sera remplacée par un léger soufflet qu'un prêtre lui administrera sur la joue. Désormais le jeune homme est un chevalier.

La cérémonie se poursuit par des réjouissances : jeux d'adresse à cheval où le nouveau chevalier montre à l'assistance ses talents de cavalier et de combattant, en particulier à la quintaine ; repas offert par la famille à tous ses invités.

Origines et évolution de l'adoubement[modifier | modifier le wikicode]

D'origine germanique très ancienne, l'adoubement est une cérémonie d'initiation (wp) pour les jeunes gens. Tout homme, sauf s'il est infirme, peut devenir chevalier. Mais le coût de l'équipement et la nécessité d'avoir un domestique réservaient cette dignité aux nobles.

D'abord strictement militaire (la remise des armes), l'adoubement est augmenté d'éléments religieux sous l'influence de l'Église catholique à partir du XIIe siècle (communion, bénédiction des armes...). En temps de paix, l'adoubement se déroulait dans un château seigneurial. Mais l'adoubement pouvait être aussi organisé sur le champ de bataille, ainsi en 1515, le roi François Ier est adoubé sur le champ de bataille de Marignan par le chevalier Bayard.

Vikiliens pour compléter sur les chevaliers du Moyen Âge[modifier | modifier le wikicode]

Société paysanne au XIVe siècle.jpg Portail du Moyen Âge —  Tous les articles sur le Moyen Âge.