Royaume de Navarre

« Royaume de Navarre » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Royaume de Navarre
[[Fichier:
Drapeaux de Navarre
|100px|border|Drapeau]]
[[Fichier:
Blason de Navarre
|x100px|Blason]]
Drapeau Blason
Carte
[[Image:
Carte du Royaume de Navarre sous Sanche VII
|250px|]]
Géographie
Capitale Pampelune (historique), Nérac et Pau (lieux où réside la cour sous Henri II de Navarre)
Plus grande ville Pampelune
Pays frontaliers Royaume de France (824-1622), Royaume d'Espagne (1479-1622)], Royaume d'Aragon (1035-1479), Royaume de Castille (1035-1479), Royaume des Asturies (824-910), Royaume de León (910-1035)
Population
Gentilé Navarrais , Navarraise
Langue(s) parlée(s) Basque, navarro-aragonais, castillan
Politique et fonctionnement
Formation Victoire de la troisième bataille de Roncevaux par la population
Date 824
Type de gouvernement Monarchie
Roi de Pamplune puis Rois de Navarre Íñigo Arista (1er Roi)Louis II (dernier Roi dirigeant) Charles X de France (dernier portant le titre de roi)
voir modèle • modifier

Le Royaume de Navarre est un ancien royaume de la période médiévale. Traversé par les Pyrénées, son territoire était situé en grande partie en Espagne (la Haute Navarre) et une partie moins importante se trouvait en France (la Basse-Navarre).

Le Royaume de Pampelune[modifier | modifier le wikicode]

Au IXe siècle, les Vascons (Basques) habitant le nord de l’Espagne, désirent garder leur indépendance face aux attaques des Carolingiens au nord, et des Arabes qui occupent alors une grande partie de la péninsule ibérique. Inigo Arista se proclame alors « Roi de Pampelune ».

Le roi Inigo Arista et ses successeurs doivent lutter contre l'émirat de Cordoue qui parvient à s'emparer de Pampelune, reprise plus tard par les Vascons. Une paix est signée en 992, mais les Navarrais doivent payer un important tribut à l'émir de Cordoue. Entre temps, le royaume de Pampelune est devenu le « royaume de Navarre » dont Pampelune est la capitale.

La Navarre aux XIe et XIIe siècles[modifier | modifier le wikicode]

Vers l'an 1000, le roi Sanche III Garces devient roi de Navarre. Le royaume atteint son apogée, Sanche III réunit sous son autorité la Navarre, la Castille et l'Aragon et règne sur toute l'Espagne chrétienne.

À sa mort en 1035, ses territoires sont partagés entre ses fils. Garcia IV reçoit la couronne de Navarre, mais il est tué en 1054 en combattant un de ses frères, auquel il dispute une partie de la Castille. Sanche IV, son fils et successeur, est assassiné en 1076 par des barons navarrais qui offrent la couronne au roi Sanche Ier d'Aragon. Les souverains aragonais règnent alors sur la Navarre jusqu'en 1134. Puis, quand le roi Alphonse Ier d'Aragon meurt sans enfant, les barons navarrais choisissent alors comme monarque Garcia V (un descendant du roi Garcia IV).

Les comtes de Champagne rois de Navarre[modifier | modifier le wikicode]

Thibaut Ier de Navarre.

Après la mort sans descendance du roi Sanche VII en 1234, la couronne revient à son neveu, le comte Thibaut IV de Champagne (Thibaut Ier de Navarre). Il signe plusieurs traités avec la Castille, l'Aragon et l'Angleterre et gouverne la Navarre avec l'aide de nobles venus de la Champagne. Il fait rédiger un recueil contenant toutes les lois navarraises. Thibaut Ier meurt en 1253 à Pampelune, sa capitale.

Ses deux fils se succèdent ensuite, mais ils s'occupent davantage de leurs terres en France que de leur royaume espagnol. Thibaud II, l'aîné, devient roi de Navarre à la mort de son père. Il épouse Isabelle, fille du roi de France Louis IX (Saint Louis) et accompagne celui-ci pendant la VIIIe Croisade au cours de laquelle Louis IX meurt. Thibaut tombe lui-même malade et décède en 1271 en Italie, sur le chemin du retour dans ses terres. Son frère Henri Ier lui succède alors pendant une courte période, jusqu'à sa mort (1274).

Dynastie Capétienne[modifier | modifier le wikicode]

La couronne revient à l'unique fille d’Henri Ier, Jeanne Ire de Navarre, âgée de 3 ans. Elle épouse le roi Philippe IV de France, mais la Navarre reste gouvernée par la reine. Puis leurs trois fils Louis X, Philippe V et Charles IV portent successivement le titre de « roi de France et de Navarre » mais les deux royaumes restent séparés.

Lorsque Charles IV meurt sans héritier mâle, son cousin Philippe VI de Valois devient roi de France (loi salique). Jeanne II de Navarre (fille du roi Louis X de France) et son mari, le comte Philippe d'Évreux, reçoivent alors la couronne de Navarre qui n'est pas soumise à la loi salique. La maison d'Évreux va régner sur la Navarre pendant près d'un siècle (1328-1425). Leur fils Charles II le Mauvais a un règne agité : il participe aux guerres en Castille où deux frères se disputent le royaume et, en tant que petit-fils de Louis X, il revendique la couronne de France et fait alliance avec les Anglais. Son successeur Charles III le Bon connaît un règne plus calme.

Règnes des maisons d'Aragon, de Foix et d'Albret[modifier | modifier le wikicode]

Jean II d'Aragon et de Navarre.

À la mort de Charles III le Bon (1425), le royaume passe à l'aînée de ses filles, Blanche de Navarre, qui est mariée au prince Jean d'Aragon. Devenu veuf, celui-ci dépossède de ses droits leur fils Charles qui aurait dû succéder à sa mère. Le roi Jean II (qui règne aussi sur l'Aragon après la mort de son frère Alphonse V en 1458) a d'un second mariage un autre fils, Ferdinand II le Catholique.

La Navarre est ensuite donnée en héritage à une fille de Jean II, Éléonore de Navarre, mariée au comte Gaston IV de Foix ; puis elle passe aux petits-enfants d'Éléonore : d'abord François-Phébus de Foix, puis sa sœur Catherine de Foix, qui épouse Jean III d’Albret. En 1512, Ferdinand II d'Aragon (l'oncle de Catherine de Foix) s'empare facilement de la Navarre du Sud (Haute-Navarre). La Navarre est alors séparée définitivement en deux, Jean III d'Albret et sa femme Catherine ne règnent plus que sur la Basse-Navarre située du côté français des Pyrénées.

La Navarre, foyer du protestantisme au XVIe siècle[modifier | modifier le wikicode]

Jeanne III d'Albret

Leur fils et successeur Henri II d’Albret épouse Marguerite d'Angoulême, sœur du roi François Ier de France. Femme de lettres, la reine Marguerite fait de sa Cour à Nérac un brillant centre culturel, accueillant des écrivains et des humanistes. Elle est favorable à la Réforme et protège les protestants.

Devenue reine de Navarre en 1555, leur fille Jeanne III d’Albret épouse Antoine de Bourbon, un descendant du roi Saint Louis. Convertie au protestantisme, Jeanne d'Albret devient une figure importante du parti protestant, entrainant la Navarre dans les Guerres de Religion. Son fils et successeur, le roi Henri III de Navarre est l'un des principaux chefs du parti protestant en France. En 1589, Henri de Navarre devient roi de France (Henri IV), et toutes ses possessions – dont la Navarre – sont alors réunies à la couronne de France.

Vikiliens[modifier | modifier le wikicode]

Portail Espagne —  Tous les articles sur l'Espagne
Francestubmap.png Portail France —  Accédez au portail sur la France.
Société paysanne au XIVe siècle.jpg Portail du Moyen Âge —  Tous les articles sur le Moyen Âge.