Tour de siège

« Tour de siège » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher

Une tour de siège est un engin utilisé par les assaillants dans le siège des fortifications. Il sert à protéger les assaillants qui tentent de passer par dessus la courtine.

Ce sont des tours rectangulaires à plusieurs étages, elles sont mobiles grâce à des roues. Elles sont souvent plus hautes que la courtine afin de permettre aux archers de tirer des flèches sur les assiégés postés derrière les merlons du chemin de ronde.

Vu la grande quantité de bois nécessaire à leur construction les tours de siège sont le plus souvent fabriquées sur place. Elles ne peuvent être utilisées que sur terrain plat. Il faut combler les fossés afin d'amener la tour au quasi contact de la courtine. Souvent elles sont roulées sur un plan incliné vers le pied de la muraille. Cela facilite le mouvement et permet de caler la tour contre la muraille. Un des moyens d'éviter l'utilisation des tours de siège est de terrasser le bas des murailles avec des pentes inclinées vers l'extérieur (solutions utilisées par les chrétiens pendant l'occupation de la Palestine et de la Syrie pendant les Croisades).

Les tours, construites en bois, sont vulnérables à l'incendie ; aussi elles sont souvent protégées par des peaux humidifiées et tendues ou des plaques de fer (mais cette dernière solution est très coûteuse).

Les tours de siège sont connues au Proche-Orient depuis la première moitié du IXe siècle av. J.-C.. Elles apparaissent dans le monde méditerranéen à la fin du IVe siècle av. J.-C.. Au Moyen Âge on les appelle beffroi. On a construit des tours sur bateaux afin de pouvoir assiéger des ports (comme à Cyzique au Ie siècle av. J.-C..) Les tours de siège disparaissent au XIVe siècle à cause de l'utilisation de l'artillerie.


Icone chateau.png Portail de l'Histoire —  Toute l'Histoire, de la préhistoire, jusqu'à aujourd'hui.