Bataille d'Azincourt

« Bataille d'Azincourt » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher

La bataille d'Azincourt oppose les Anglais et les Français le 14 octobre 1415, pendant la Guerre de Cent Ans.

La bataille d'Azincourt.

En France, le roi Charles VI est fou et deux partis s'affrontent, les Armagnacs et les Bourguignons. Le roi Henri V d'Angleterre en profite pour débarquer dans le nord de la France à la tête d'environ 12 000 soldats. Une armée française (composée d'environ 25 000 à 45 000 hommes) se mobilise, cette dernière est essentiellement composée de cavalier d'élites, les chevaliers. Les deux armées se rencontrent à Azincourt, dans le département actuel du Pas-de-Calais.

Les anglais adoptent une stratégie défensive. Leurs archers équipés de leurs célèbres long-bow, se retranchent sur des collines fortifiées à bases de piques et de pieux planté dans la terre. Alors depuis cette position avantageuse les tireurs vont saturer l'armée française de flèches. Fidèles à l'idéal chevaleresque qu'instaura l'écrivain Chrétien de Troyes à travers ses romans, qui mettent chacun leur tour en valeur, le courage, la bravoure et le dévouement, les cavaliers francs chargent sur la ligne ennemie. Très vite, leurs chevaux s'embourbent dans la fange, les hommes désarçonnés sont incapables de se redresser. Ils peinent à progresser au travers de ce terrain boueux, récemment battu par la pluie. Les flèches pleuvent, les anglais sont lâches, le perfide Henri V d'Angleterre leur ordonne de viser les chevaux. Les destrier se cabrent, renversant leurs propriétaires, l'armée française subit de terribles pertes.

Beaucoup, sont tués ou faits prisonniers, comme le duc Charles d'Orléans (l'auteur de nombreuses poésies), qui restera captif en Angleterre pendant vingt-cinq ans. Les chevaliers français ont beau se battre avec bravoure, ils sont très vite contraint au repli, ou du moins à une affreuse déroute qui laissera dans son sillage des milliers de victimes. Ces cavaliers typiques de l'époque médiévale, qui ne vivaient que de courage et de belles aventures, pensaient affronter un ennemi noble. Il n'en fut rien. Les anglais sont lâches, ils n'ont pas d'honneur, et achève même les blessés après la bataille.

Bien que plus nombreux, les Français sont sévèrement battus par l'armée anglaise. Alors que leurs adversaires ne comptent que peu de victimes (une centaine dont le duc d'York, un cousin du roi Henri V d'Angleterre), les pertes humaines françaises sont très lourdes. Cette victoire permet au roi d'Angleterre de poursuivre son avancée en territoire français et, en 1420, le traité de Troyes va le rendre maître d'une grande partie de la France.

Francestubmap.png Portail de la France —  Accéder au portail sur la France !
Société paysanne au XIVe siècle.jpg Portail du Moyen Âge —  Tous les articles sur le Moyen Âge.
Portail de l'histoire militaire —  Tous les articles sur l'histoire militaire, les batailles, les chefs de guerre...