Afghanistan

« Afghanistan » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Afghanistan
(ps) د أفغانستان اسلامي جمهوریت
Flag of the Taliban.svg
Drapeau
Devise Dieu est le plus grand. Il n'y a pas d'autre dieu que Dieu et Mahomet est son prophète.
Hymne national 'Milli Tharana'
Localisation
CIA map of Afghanistan in 2007.gif
Géographie
Capitale Kaboul
Plus grande ville Kaboul
Superficie 647 500 km2
Eau négligeable %
Pays frontaliers Tadjikistan, Ouzbékistan, Turkménistan, Iran, Pakistan, Chine
Fuseau horaire UTC+4:30
Population
Population 34 859 568 habitants
Densité 49 habitants/km2
Gentilé Afghan, Afghane
Langue(s) officielle(s) Dari, pachto, ouzbek, turkmène, baloutche, etc.
Politique et fonctionnement
Formation Indépendance du Royaume-Uni
Date 19 août 1919
Type de gouvernement Théocratie Islamique
Commandeur des croyants Haibatullah Akhundzada
Monnaie Afghani
Domaine Internet .af
Indicatif téléphonique +93
voir modèle • modifier
Drapeau de l'Afghanistan (2013-2021)

L'Afghanistan (en pachto : أفغانستان ; en dari : افغانستان), de facto l'Émirat Islamique d'Afghanistan depuis la prise du pouvoir par les talibans, est un pays d'Asie situé au croisement des mondes indiens (Inde, Pakistan, etc.), iranien, chinois et de l'Asie centrale. Le pays compte environ 32 millions d'habitants et sa capitale est Kaboul. C'est l'un des pays les plus pauvres au monde et l'un des plus montagneux (chaîne de l'Hindou Kouch, au nord-ouest de l'Himalaya).

Depuis l'invasion du pays par l'URSS en 1979, l'Afghanistan a connu de nombreuses guerres. Les soviétiques se retirent en 1989. Les talibans prennent le pouvoir en 1996. Les États-Unis envahissent l'Afghanistan en 2001 pour capturer Ben Laden responsable des attentats du 11 septembre 2001 et chassent les talibans. En 2021 les Etats-Unis se retirent et les talibans reprennent le pouvoir. Ils ont laissés beaucoup de séquelles aussi bien physiquement que psychologiquement, et surtout près des femmes. Beaucoup de morts, de blessés et de villes détruites ont été causés. Sans compter les enfants traumatisés.

Géographie[modifier | modifier le wikicode]

L'un des lacs de Band-i-Amir

L'Afghanistan n'a pas d'accès à la mer et possède un long et étroit prolongement de son territoire vers la Chine séparant le Tadjikistan du Pakistan (corridor du Wakhan). Le pays est montagneux. Dans le Nord se trouve la Silsilah-ye Band-e Turkistan, une chaîne orientée ouest-est qui rejoint à son extrémité orientale un large et haut massif, le Koh-i-Baba. Celui-ci s'élève en effet jusqu'à 5 048 m. Au-delà, plus à l'est, commence l'Hindou Kouch, comportant des sommets pouvant atteindre 7 000 m (comme le Noshaq - ou Nowshak - à 7 492 m d'altitude, le plus haut mont de l'Afghanistan). À l'est se dresse le Spīn Ghar (appelé aussi en dari Safed Koh), une chaîne de montagnes longeant la frontière avec le Pakistan et culminant à 4 761 m. C'est dans cette dernière chaîne que se situe la célèbre Khyber Pass, un col routier permettant de rejoindre la province pakistanaise de Khyber-Pakhtunkhwa et, de là, la vallée de l'Indus.

Les tremblements de terre, inondations, orages et sécheresses sont très fréquents.

Hydrographie[modifier | modifier le wikicode]

Le Nord est formé par la plaine du fleuve Amou Daria et constitue une grande zone agricole irriguée. L'Ouest et le Sud sont arides et désertiques. Cette aridité est cependant tempérée au sud-ouest par la vallée de l'Helmand, le plus long des cours d'eau afghans (1 150 km). L'Helmand est endoréique : il ne rejoint ni fleuve ni mer ouverte mais se termine dans une série de lacs, tous situés dans le bassin du Sistan, en Iran, non loin de la frontière. À l'est de la capitale coule la rivière Kaboul, deuxième d'Afghanistan pour la longueur. Elle a la particularité d'être le seul cours d'eau du pays à rejoindre l'océan, par l'intermédiaire de l'Indus. Dans le Nord-Est, le Piandj, affluent de l'Amou Daria, sert de frontière avec le Tadjikistan.

Les villes[modifier | modifier le wikicode]

Kaboul, la capitale (3 500 000 habitants), est située dans l'Est du pays. Kandahar, qui fut jadis la capitale du premier royaume pachtoune, est située dans le Sud du pays et est peuplée de 550 000 habitants. Les autres villes sont Mazâr-e Charîf, dans le Nord, avec 693 000 habitants et Hérat, dans l'Ouest, compte 463 000 habitants. Ghazni se situe dans l'Est et sa popumation s'élève à 150 000 habitants.

Histoire[modifier | modifier le wikicode]

Terre de passage entre les mondes iranien et indien, l'Afghanistan a connu de nombreuses invasions.

Dans l'Antiquité[modifier | modifier le wikicode]

Au milieu du IIe millénaire av. J-C, des tribus venues d'Iran s'installent en Afghanistan. L'Afghanistan est conquis par le roi de Perse Cyrus au VIe siècle av. J-C. Alexandre le Grand en marche vers l'Inde conquiert le pays en 329-327 av. J-C. Puis diverses dynasties régnèrent sur le pays.

Au Moyen Âge[modifier | modifier le wikicode]

Les Arabes s'emparent du pays au VIIe siècle et y introduisent l'islam. L'Afghanistan est alors un territoire de l'empire abbasside de Bagdad. En 962, un chef afghan fonde la dynastie des Ghaznévides indépendante de Bagdad.

En 1381, le conquérant mongol Tamerlan ravage l'Afghanistan.

À l'époque moderne[modifier | modifier le wikicode]

L'Afghanistan est partagé entre des souverains issus du Grand Moghol qui dirige l'Inde du nord, et l'Empire Perse séfévide.

Le pays devient pour la première fois indépendant en 1747 quand l'émir Ahmad Khan fonde la dynastie Durrani.

À l'époque contemporaine[modifier | modifier le wikicode]

Les Britanniques, luttant de vitesse avec les Russes pour le contrôle de l'Afghanistan, pays frontalier de l'Empire des Indes britanniques, occupent Kaboul en 1839, mais en 1879, ils garantissent l'autonomie du pays.

En 1919 Aman Ullah déclare la guerre sainte contre les Britanniques. Le traité de Kaboul de 1921, consacre l'indépendance de l'Afghanistan. Aman Ullah qui se proclame roi en 1926, tente une modernisation du pays. Il est renversé en 1929 par les conservateurs.

En 1933, le roi Zaher Chah entreprend une politique de réformes.

Après la Seconde Guerre mondiale, l'Afghanistan mène une politique de coopération avec l'URSS (les Soviétiques) qui est communiste. La république est proclamée en 1973 suite à la déposition de Mohammad Zaher Shah (le dernier roi afghan).

L'intervention soviétique en Afghanistan (1979-1989)[modifier | modifier le wikicode]

En 1978, un soulèvement militaire (appelé un putsch) du Parti communiste afghan renverse le gouvernement de Mohammed Da'ud. Le nouveau gouvernement communiste signe alors un traité d'amitié de vingt ans avec l'URSS et applique un programme moderniste.

En septembre 1979, une partie de la population afghane se soulève contre le gouvernement et ses alliés soviétiques car elle est très attachée à sa culture islamique.

Pour défendre son allié, l'URSS envahit l'Afghanistan ce qui déclenche une guerre qui fait plusieurs dizaines de milliers de morts. L'invasion est condamnée par l'ONU. Les Etats-Unis et le Pakistan donnent des armes à la population afghane pour l'aider dans sa résistance.

Le conflit dure dix ans : les Soviétiques finissent par perdre le contrôle du pays. En 1989 la guerre se termine donc après avoir conduit des centaines de milliers d'Afghans à s'exiler et à vivre dans des camps de réfugiés au Pakistan et en Iran. De nombreuses autres victimes ont été tuées ou estropiées; et l'économie du pays a souffert de la guerre : l'agriculture n'est plus possible à cause des mines qui risquent d'exploser dans les champs, il n'y a pas d'accès à l'eau courante... De graves problèmes de malnutrition ont apparu suite à cette guerre.

Un casus belli douteux et une guerre sans victoire[modifier | modifier le wikicode]

Après le départ des Soviétiques, les tensions entre les ethnies se sont renforcées. La guerre civile éclate en 1992 entre les islamistes modérés pour la république (alliance du nord) et les Talibans, islamistes radicaux et cruels. Ce sont finalement les Talibans, issus de l'ethnie Pachtoune et qui ont été équipés en armement par les États-Unis, qui prennent le pouvoir dans presque tout le pays et y appliquent la charia (ou loi islamique) depuis 1996. Après les attentats du 11 septembre 2001 à New York, plusieurs pays (dont les États-Unis et la France) décident d'envahir l'Afghanistan pour chasser les talibans qu'ils soupçonnent d'aider Al-Qaida et son chef, Oussama ben Laden. Cette guerre continue encore et des guérillas et des milices maintiennent une grande insécurité. Une partie des forces militaires occidentales ont évacué l'Afghanistan (c'est le cas de la France en particulier). Depuis 2001, les talibans perdirent progressivement le contrôle du pays, et les États-Unis mirent à la tête du pays un gouvernement républicain coopératif.

Dans les faits, les États-Unis voulaient, semble-t-il, s'emparer des territoires afghans pour y faire passer un oléoduc qui relierait les puits de pétrole du Tadjikistan à la côte pakistanaise.

Comme la guerre est très coûteuse alors que l'Afghanistan n'est pas très intéressant stratégiquement, les États-Unis veulent se retirer d'Afghanistan. En 2020, Donald Trump signe un accord avec les talibans pour retirer les troupes américaines. En 2021, Joe Biden l'applique et retire ces troupes. Les talibans lancent une offensive généralisée en mai 2021. Le gouvernement afghan installé par les États-Unis n'est pas capable de surmonter l'attaque des talibans et s'écroule très vite. Les talibans conquièrent tout le pays en quelques mois. Le 15 août, ils entrent dans la capitale Kaboul d'où ils étaient partis en 2001. Le président de l'Afghanistan fuit le pays. Des Afghans essayent de fuir par l'aéroport dans le chaos. C'est une grosse défaite pour les Américains et les Européens qui ont l'impression d'avoir fait tout ça pour rien.

Économie[modifier | modifier le wikicode]

Une classe d’enfants d’un petit village d’Afghanistan

Les Afghans sont dans leur très grande majorité des cultivateurs et des éleveurs.

Avant que les talibans ne reprennent le pouvoir en 2021, la principale ressource économique du pays était le pavot, une fleur transformée en héroïne, une drogue très puissante vendue dans le monde entier mais surtout en Amérique du Nord, en Europe et au Japon.

Le sous-sol afghan est très riche en minerais rares, mais ils ne sont pas exploités du fait de la guerre dans le pays. La majorité des Afghans vivent de l'agriculture : 85 % des Afghans sont des paysans.

L'Afghanistan souffre de multiples problèmes de sécurité intérieure, de corruption endémique, de terrorisme et de conflits larvés avec le Pakistan qui ont de graves répercussions sur l'économie nationale. Le pays est aussi touché par une grande pauvreté qui touche durement la population : les deux tiers de la population vivant avec moins de 2 dollars par jour. Le PIB par habitant est d'environ 40 dollars en 2007, ce qui en fait le plus faible au monde. La situation humanitaire dans la pays est également critique : par exemple, 5 millions d'enfants sont non scolarisés, dû aux coutumes conservatrices, au manque d'écoles et à la discrimination sexuelle. D'ailleurs, le trois cinquièmes des enfants non scolarisés sont des filles.

Société et vie quotidienne[modifier | modifier le wikicode]

Depuis le retour au pouvoir des talibans en septembre 2021, les conditions de vie des femmes se sont dégradées. L'organisation chargée d'améliorer leurs droits (le ministère de la condition féminine) a été supprimé. Des dizaines de milliers de femmes qui travaillaient pour l'Etat, des fonctionnaires, n'ont pas eu l'autorisation de retourner au travail1

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Images sur l'Afghanistan Vikidia possède une catégorie d’images sur l'Afghanistan.

Vikiliens[modifier | modifier le wikicode]

Source[modifier | modifier le wikicode]

Pays d’Asie
Asie centrale et du Nord
Asie de l’Ouest
Asie de l’Est
Asie du Sud
Asie du Sud-Est
Portail de l'Asie —  Tous les articles concernant l'Asie.
Portail des pays —  Tout sur les pays, les organisations internationales...

Sources[modifier | modifier le wikicode]

34° 31′ 00″ N 69° 08′ 00″ E / 34.5167, 69.1333

  1. A Kaboul, dans une école clandestine pour filles, journal afghan Gandhara, cité par Courrier International n°1630, 27 janvier - 2 février 2022, p. 23