Douze ans !
12 ans !
Laissez-nous un message sur le Livre d'or
Vikidia a douze ans ce 17 novembre 2018 !! Super méga cool !

Tamerlan

« Tamerlan » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Tamerlan. Reconstitution de son visage après l'exhumation de son corps en 1941

Tamerlan (en persan : Timur Lang) ou Timour le boîteux ou Timour le Grand est né en avril 1336 à Kech près de Chakhrisabz (actuellement en Ouzbékistan) et mort le 18 février 1405 à Otrar (actuellement dans le Kazakhstan). C'est un guerrier turco-mongol se présentant comme apparenté au Mongol Gengis Khan, un autre grand conquérant asiatique.

Tamerlan a été le conquérant d'une grande partie de l'Asie centrale et occidentale. Il est réputé pour sa cruauté envers ses ennemis (on évalue ses victimes entre un et 17 millions de personnes). C'est aussi un grand constructeur dans sa capitale de Samarcande qui devient un grand centre artistique et culturel.

Après la mort de Tamerlan en 1405, son immense empire est démembré en plusieurs parties gouvernées par ses descendants (les Timourides) qui ont existé jusqu'en 1507.

La jeunesse de Tamerlan[modifier | modifier le wikicode]

Le père de Tamerlan était le chef des tribus Barlas. Il est le premier membre de son clan à se convertir à l'islam de tendance sunnite. Il aimait beaucoup l'étude en particulier celle du Coran, passion qu'il transmit à son fils Timour.

Les légendes turco-mongoles racontent qu'avant la naissance de Tamerlan son père fit un rêve où apparaissait un beau jeune homme lui tendant une épée. Cela fut interprété comme l'annonce de la venue d'un grand conquérant. On raconte aussi qu'à sa naissance Tamerlan avait les mains ensanglantées (comme dans les légendes concernant la naissance de Gengis Khan).

Tamerlan devient un guerrier au service d'autres chefs[modifier | modifier le wikicode]

À l'âge de seize ans, Timour s'engage auprès d'un chef turc, puis après l'assassinat de celui-ci en 1357, il passe au service d'un khan mongol qui vient d'envahir la région de Transoxiane (1361).

En 1363, il quitte les Mongols qui ont du mal à s'imposer en Transoxiane et rejoint son beau-frère, le turc Husayn, avec lequel il soumet la région. C'est à cette époque qu'il est blessé à la jambe droite, blessure qui le rendra boîteux (d'où son surnom) mais qui ne l'empêche pas d'être un excellent et infatigable cavalier. À la fin de 1369, Husayn est assassiné et Tamerlan est proclamé officiellement souverain, avec le titre d«  amir al-kabir » (qui veut dire « grand prince » en arabe). Il fait de Samarcande, la capitale de ses possessions. Il épouse une veuve de Husayn qui était la fille d'un khan mongol.

La conquête de l'Asie centrale[modifier | modifier le wikicode]

Plan de l'empire Timouride à la mort de Tamerlan en 1405

À partir de 1380, Tamerlan commence ses conquêtes en Asie centrale. En une dizaine d'année il s'empare de l'Iran, de l'Afghanistan, de l'Azerbaïdjan, de l'Irak oriental, de la Géorgie, de l'Arménie, du Kurdistan. Il parvient en Chine à Tourfan dans le Xinjiang.

Son armée est composée de toutes les populations de son empire : des Turcs, des Tadjiks, des Mongols, des Afghans, des Iraniens puis des Indiens du Nord. Tous participent au partage du butin et leur promotion se fait sur la base de leur mérite et non pas sur leur origine ou leur naissance.

Partout Tamerlan se montre d'une grande cruauté. Les villes assiégées doivent se rendre immédiatement si elles veulent être épargnées. Celles qui résistent sont pillées et la population est exterminée ou réduite en esclavage. Les villes conquises qui se rebellent sont détruites et la population massacrée.

Cependant les savants, les écrivains, les artistes, les architectes, les religieux des pays conquis sont épargnés. Ils sont conduits à Samarcande pour y exercer leurs talents. La ville devient alors un grand centre artistique et intellectuel.

La lutte contre la Horde d'or[modifier | modifier le wikicode]

La Horde d'or est le regroupement des peuples mongols installés en Russie du Sud et en Sibérie après la conquête de ces régions par Gengis Khan. Leur présence menace la route de la soie qui faisait la richesse de Tamerlan et de Samarcande (Tamerlan prélevait des droits de péage pour les caravanes parcourant cette grande route commerciale).

Tokhtamych, le khan de la Horde d'or tente de s'emparer de la Transoxiane par deux fois. En 1391, par un raid audacieux en Sibérie, Tamerlan bat la Horde d'or et ramène à Samarcande le trône en or de Gengis Khan. En 1395, Tamerlan bat une nouvelle fois la Horde d'or. Il parvient à Kazan, menace Kiev, puis s'empare d'Astrakhan ; au passage il détruit tous les points fortifiés qui permettaient à la Horde d'or de contrôler le pays.

La conquête du nord de l'Inde[modifier | modifier le wikicode]

À la fin du XIVe siècle le Nord de l'Inde, dominé par le sultan musulman de Delhi, est le théâtre de guerres civiles. Cette situation est une menace pour l'Afghanistan voisin (qui appartient à Tamerlan) et pour le commerce des épices indiennes exportées vers le monde méditerranéen. Tamerlan décide d'intervenir.

En 1398, il franchit l'Indu Kuch, passe le fleuve Indus où il fait près de 100 000 prisonniers qui sont exécutés. Puis il s'avance jusqu'à Delhi qu'il assiège, prend en décembre 1398 et laisse piller par ses soldats.

La guerre contre les Turcs ottomans[modifier | modifier le wikicode]

Tamerlan (en robe rouge) humiliant le sultan turc Bajazet Ier (en robe marron) qu'il a vaincu et fait prisonnier. Manuscrit de la première} moitié du XVIe siècle.

À l'ouest des possessions de Tamerlan se constitue l'empire ottoman qui grignote les possessions de l'empire byzantin. Le sultan turc Bajazet Ier, en septembre 1396, vient d'écraser à Nicopolis une armée de croisés chrétiens européens en marche pour soutenir les Byzantins. Désormais il a les mains libres pour la conquête des Balkans et envisage d'assiéger Constantinople, la capitale byzantine.

Tamerlan s'entend avec les puissances chrétiennes (Gênes, Venise, Constantinople, Trébizonde) pour lutter contre les Turcs (qui sont des musulmans comme lui). Il les menacera par l'est. Alors qu'il a 64 ans, il prend la tête de ses troupes et marche sur Sivas en Turquie, puis sur Alep en Syrie (possessions des Mamelouks, eux-aussi musulmans) qu'il ravage. Puis il assiège pendant 43 jours Damas d'où le sultan mamelouk s'est enfui pour l'Égypte. La ville prise est soumise au pillage pendant trois jours.

En mars 1401, Tamerlan doit regagner Bagdad qui refuse de se rendre. La ville est prise en juillet. Vingt-cinq mille habitants sont massacrés, la ville est en partie détruite. Puis Tamerlan gagne la Turquie dans la région d'Ankara où l'attend son adversaire. La bataille a lieu le 4 juillet 1402. Les Turcs sont battus, Bajazet est fait prisonnier (il se suicidera par la suite). Tamerlan libère les captifs chrétiens retenus par les Turcs. Vainqueur Tamerlan ravage la Turquie, la Géorgie et retourne en 1403 à Samarcande.

Par sa victoire, Tamerlan laisse ouverte sous son contrôle la route de la soie (depuis la Chine) et la route des épices entre l'Inde et la Méditerranée. Par ailleurs il donne une cinquantaine d'année de répit à Constantinople (qui sera prise finalement par les Turcs en 1453). En affaiblissant momentanément la puissance turque il ralentit également la conquête de l'Europe orientale par ces derniers.

L'éclatement de l'empire de Tamerlan[modifier | modifier le wikicode]

Le Gur-e Mir, le tombeau de Tamerlan à Samarcande
L'intérieur du Gur e-Mir. Au centre, le coffre noir contient le corps de Tamerlan

En décembre 1404, qui a alors 67ans, Tamerlan part en guerre contre la Chine. Il meurt en chemin, sur les rives du Syr Daria, peut-être d'une pneumonie. Son corps est ramené à Samarcande. Dès l'annonce de sa mort des troubles éclatent.

De ses dix-huit épouses, Tamerlan eut sept garçons (dont trois sont morts en bas âge).

Tamerlan dont deux fils sont déjà morts a désigné comme successeur son petit-fils Pir Muhammad. Mais rapidement l'empire se morcèle.

  • Les fils d'Omar Cheikh Ier, second fils de Tamerlan, règnent sur la Perse (Chiraz, Hamadhan et Ispahan)
Icone chateau.png Portail de l'Histoire —  Toute l'Histoire, de la préhistoire, jusqu'à aujourd'hui.