Séisme

« Séisme » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
(Redirigé depuis Tremblement de terre)
Aller à : navigation, rechercher
Planisphère montrant que les zones de séismes sont en fait les limites des plaques lithosphériques
Séismes de toutes importances signalés dans le monde, de 1963 à 1998.

Un tremblement de terre, ou séisme, est un ensemble de secousses et de déformations brusques de l'écorce terrestre (surface de la Terre), produit par la libération brusque d'énergie accumulée par les déplacements des plaques tectoniques de la Terre.

Les séismes ne sont pas, la plupart du temps, ressentis par les humains, parce qu'ils sont trop faibles ; mais parfois, ils peuvent être dévastateurs.

Que se passe-t-il lors d'un séisme ?[modifier | modifier le wikicode]

photographie montrant des immeubles endommagés de Port-au-Prince après le séisme de 2010
Dommages à Port-au-Prince (Haïti), après le séisme de 2010.

La lithosphère (la couche superficielle rigide de la Terre) est créée au rythme de quelques centimètres par an à la fissure des rifts, d'immenses fossés situés pour la plupart sous les océans. Mais comme la surface de la Terre est constante, il faut bien que la même quantité de lithosphère disparaisse quelque part : elle s'enfonce sous les continents (qui sont en moyenne moins denses : ils « flottent »). Ce déplacement est très lent, mais gigantesque : la langue de sol océanique qui pend en s'enfonçant dans le sol est immense : jusqu'à 600 km de long, 100 km de large et une épaisseur de plus de 10 km : comme si l'Himalaya s'enfonçait sous la mer. Le coulissement n'est pas parfait : cela se bloque, cela se comprime ou cela s'étire parfois de 10 mètres (la largeur d'un immeuble). Lorsque le mouvement se débloque d'un seul coup, cela provoque des séries de séismes.

Tsunami[modifier | modifier le wikicode]

Si un séisme a lieu en mer, la mer se met en mouvement sur toute sa hauteur (ce n'est pas comme la marée) : il n'y a pas beaucoup de vagues mais c'est toute la mer qui s'est élevée de 10 m : au moment où elle arrive sur la plage, cette énorme masse d'eau balaie tout : on appelle cela un tsunami, ou raz-de-marée. Le dernier grand tsunami, commencé près de Sumatra, a tué plus de 200 000 personnes sur les côtes de l'Océan Indien en 2004.

Caractéristiques d'un séisme[modifier | modifier le wikicode]

Épicentre, hypocentre (foyer) et faille.

Tout d'abord un séisme se caractérise par plusieurs données.

  • le foyer est le lieu profond où la matière se déplace; l'origine du séisme.
  • la magnitude est la mesure de la quantité d'énergie dégagée par le séisme. Elle se mesure avec l'échelle de Richter qui n'a pas de maximum, mais les chiffres utilisés proviennent d'une actualisation de cette échelle par Hiroo Kanamori dans les années 1970. En effet l'échelle de Richter n'est pas assez précise lorsqu'il s'agit de gros séismes (supérieur à 7). Où à chaque fois qu'un point est passé, la puissance est multiplié par 30.
  • l'épicentre est le point de la surface terrestre où l'intensité du séisme est au maximum.
  • l'intensité, qui est basée sur les dégâts en surface. Elle est mesurée sur l'échelle de Mercalli graduée de 1 à 12. On utilise aujourd'hui une autre échelle, échelle Medvedev-Sponheuer-Karnik.

En 1755, un grand tremblement de terre, suivi d'un tsunami ravagea Lisbonne et toute la côte jusqu'au Maroc ; il y eut entre 50 000 et 100 000 morts selon les sources1. Une abondante littérature évoque ce drame terrible ; peu après la sismologie fut créée.

Le séisme récent le plus meurtrier est celui qui a ravagé Port-au-Prince, en Haïti, le 12 janvier 2010. Deux secousses successives ont causé la mort de 300 000 personnes et laissé derrière elles plus d'un million de sans-abri. La ville et ses environs ont été presque totalement détruits, et la vie sur l'île complètement désorganisée.

Prévision des séismes[modifier | modifier le wikicode]

On enregistre chaque année des milliers de tremblements de terre sur les sismographes. On étudie parfaitement bien l'évolution des plaques et leur « plan-glissière ». La faille-glissière la plus étudiée est celle de Californie vers Los Angeles : on sait quelles contraintes se produisent, mais on ne sait pas quand elle va céder.

Le processus des tremblements de terre est très bien compris, mais on ne sait pas les prévoir précisément. On sait, par contre, construire des immeubles résistant aux secousses.

Les séismes dans l'imaginaire humain[modifier | modifier le wikicode]

La violence et les effets dévastateurs des séismes étaient autrefois considérés comme des manifestations de divinités.

Dans les légendes japonaises, les séismes étaient provoqués par Namazu, une créature ressemblant à un énorme poisson-chat. Celui-ci vivait dans la vase du fond des mers, sous les îles. Afin de le faire tenir tranquille, le dieu Kashima était chargé de le surveiller.

Dans les légendes nordiques, le serpent Jormungand enserre le monde dans ses anneaux et provoque les raz-de-marée et les séismes. Le dieu Thor, maître du vent, des orages et du tonnerre, est chargé de le combattre.

Dans les croyances aztèques, le cinquième Soleil (ou monde) est voué à disparaître dans des tremblements de terres catastrophiques. Le monde actuel est désigné par ce « cinquième Soleil ».

Listes des plus gros séismes[modifier | modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Liens externes[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]

  1. « Tremblement de terre de Lisbonne de 1755 » (version consultée le 13 février 2008)
Portail de la géologie —  Tous les articles sur la géologie et les sciences de la Terre.
Terra- edge blur.png Science de la Terre et de l'Univers —  Tous les articles sur la science de la Terre et de l'Univers.