Israël

Une page de Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Si tu cherches un article homonyme, tu veux peut-être lire Israël (homonymie).
État d’Israël
(he) מְדִינַת יִשְׂרָאֵל (Medīnat Yisra'el) (he)
(ar) دولة إسرائيل (Dawlat Isrā'īl)
Drapeau d'Israel.svg
Drapeau
Devise
Localisation
LocationIsrael.svg
Géographie
Capitale Jérusalem (officiellement, mais les ambassades et administrations etc. se trouvent à Tel Aviv)
Superficie 20 770 km2
Pays frontaliers Palestine, Liban, Jordanie, Syrie et Égypte
Population
Population 8 120 300 habitants
Langue(s) officielle(s) hébreu, arabe
Politique et fonctionnement
Type de gouvernement Démocratie parlementaire
Premier ministre Naftali Bennett
Président Reuven Rivlin
Domaine Internet .il
Indicatif téléphonique 972
voir modèle • modifier
Images sur Israël Vikidia possède une catégorie d’images sur Israël.
Un flamboyant en fleurs, en Galilée

Israël (forme courte ; en hébreu : ישראל ; en arabe : إسرائيل), ou l'État d'Israël (forme longue), est un État contemporain fondé en 1948 et admis à l'ONU le 11 mai 1949. Le projet de fondation de cet État remonte à la fin du XIXe siècle. Sa création est une conséquence directe du projet d'extermination des Juifs par les nazis et leurs alliés durant la Seconde Guerre mondiale.

Géographie[modifier | modifier le wikicode]

L'État d'Israël est un État du Moyen-Orient. Il est bordé à l'ouest par la mer Méditerranée et au sud par la mer Rouge, et a des frontières communes avec le Liban au nord, la Syrie au nord-est, la Jordanie à l'est et l'Égypte au sud. À l'est se trouve aussi la Cisjordanie (territoire palestinien occupé en partie par Israël depuis la guerre des six jours de 1967) et au sud-ouest la bande de Gaza, qui forment les territoires sous contrôle théorique de l'Autorité palestinienne.

Sa superficie est de 20 770 km2. Sa plus grande largeur est 135 km et sa plus grande longueur, 470 km. Sa population en 2019 s'élève à environ 9 millions de personnes, en majorité juives (75 %), avec une forte minorité arabe (20 %). Les 5 % restants se composant de diverses populations (Druzes, Arméniens, etc.).

Bien qu'il ait existé un royaume d'Israël dans cette région en des temps très anciens (de -1000 à -500) et que la présence d'une population de religion juive, héritière des Hébreux dans cette région remonte à une époque très ancienne, l'État d'Israël actuel est récent.

Histoire[modifier | modifier le wikicode]

Avant 1948[modifier | modifier le wikicode]

Le projet de création de l'État d'Israël remonte à la fin du XIXe siècle. Il est proposé par l'Organisation sioniste mondiale, créée à l'initiative de personnalités juives d'Europe centrale et d'Europe de l'Est, principalement Léon Pinsker, un médecin d'Odessa en Ukraine, Eliezer Ben-Yehuda, médecin et journaliste lituanien, Nathan Birnbaum, poète, philosophe et journaliste autrichien et surtout Theodor Herzl, journaliste et écrivain hongrois de langue allemande, qui prépare le congrès de Bâle (en Suisse) de 1897 où est officiellement créé le mouvement sioniste.

Les fondateurs du mouvement sioniste s'inquiètent de la montée de l'antisémitisme en Europe, qui donne lieu à de nombreux pogroms, particulièrement en Russie où, juste après l'assassinat du tsar Alexandre II, il y a de nombreux massacres de Juifs. L'événement qui décide Theodor Herzl à créer un mouvement qui aurait comme objectif de réaliser ce projet de création d'un « État juif » est l'affaire Dreyfus qui pour de nombreux juifs et, plus largement, pour les partisans de la démocratie, est un choc énorme : à l'époque, la France, la « patrie des Droits de l'Homme », apparaît comme le pays le plus avancé en matière d'émancipation des peuples et des personnes, le premier pays au monde qui a accordé la citoyenneté à ses ressortissants de religion juive, discutée dès 1789 et proclamée en 1791, une œuvre continuée durant le Premier Empire et dans les décennies suivantes.

L'affaire Dreyfus et la montée de l'antisémitisme en France qui la suit montrent à ceux qui s'en inquiétaient qu'il faut désormais passer à l'action pratique et surtout, créer un mouvement qui aiderait à la création de cet État juif.

Sur un plan pratique, l'Organisation sioniste favorise et amplifie un mouvement commencé un peu plus tôt, de création de communautés juives en Palestine, berceau du judaïsme et lieu d'origine du peuple juif, d'où il est chassé lors de la diaspora (la « dispersion ») qui commença en l'an 70 et aboutit à l'expulsion de la majorité des Juifs de Palestine vers l'an 135. Sur un plan politique, elle travaille à convaincre certains États à soutenir son projet, et trouve de forts soutiens chez les dirigeants politiques de Grande-Bretagne, notamment le Chancelier de l'échiquier (ministre du budget) Austen Chamberlain, qui propose aux sionistes de s'installer en Ouganda, et surtout le ministre des Affaires étrangères Arthur Balfour qui, dans une déclaration de 1917, propose la création d'un « foyer national pour le peuple juif » en Palestine.

Pendant les décennies 1920 et 1930, l'installation de « kibboutzim » (c'est-à-dire, de petites communautés juives sur des terres qu'ils avaient achetées) en Palestine continue, parfois avec difficulté, et la population juive y passe d'environ 80 000 en 1918 à environ 350 000 en 1939.

Durant cette période, l'antisémitisme continue de progresser en Europe, et devient même une politique officielle en Allemagne à partir de 1933, quand Adolf Hitler devient chancelier. Dès cette année, des camps de concentration sont créés pour y enfermer des opposants politiques, des criminels et surtout les populations « indésirables » : handicapés, malades mentaux, homosexuels, tsiganes et, principalement, Juifs.

En 1939, après le début de la Seconde Guerre mondiale, le régime de ces camps se durcit encore, jusqu'à la mise en place de la « solution finale », c'est-à-dire la décision de l'extermination des Juifs, avec la création d'un nouveau type de camps, les camps d'extermination où les populations juives déportées sont massacrées en grand nombre, notamment dans les chambres à gaz, et une politique de massacres systématiques dans les ghettos de certains pays occupés (Ukraine, Lituanie, Bulgarie, Grèce...). Entre 1936 et 1945, près de 6 millions de Juifs, soit plus de la moitié de la population juive d'Europe et environ le tiers de la population totale des Juifs du monde entier, sont massacrés par le régime nazi et ses alliés.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, les Juifs installés en Palestine, qui avaient auparavant créé des organisations militarisées (la Hagannah, l'Irgoun...) pour leur défense, les renforcent puis créent, en 1943, la Brigade juive de Palestine, 30 000 combattants qui participent à la guerre aux côtés de l'armée britannique.

Durant la Seconde Guerre mondiale et surtout dans les années qui suivent, l'exode de Juifs d'Europe vers la Palestine, alors contrôlée par la Grande-Bretagne, se poursuit, malgré l'opposition des autorités britanniques, et en 1948 monte à environ 650 000 personnes.

1947-1949 : Fondation de l'État d'Israël[modifier | modifier le wikicode]

Malgré la déclaration d'Arthur Balfour en 1917, qui avait décidé de la création d'un « foyer national pour le peuple juif », les autorités britanniques ne favorisèrent jamais vraiment la constitution d'un État juif. C'est seulement le 30 novembre 1947, après que la Grande-Bretagne a transféré à l'Organisation des Nations unies l'autorité sur la Palestine, que cette organisation décide de partager ce territoire entre un État juif et un État arabe. Cette solution ne satisfait ni les uns ni les autres, et cela déclenche le début d'une guerre civile. Jusqu'en mai 1948, les troupes militaires britanniques restent en Palestine. Le 14 mai, elles quittent définitivement le territoire, et le lendemain la fondation de l'État d'Israël est proclamée.

Le savais-tu.png
Le savais-tu ?
Il a été proposé à Albert Einstein de devenir le premier président de l'État d'Israël
Le grand physicien a pourtant refusé cet honneur, déclarant « Je suis très touché par cette proposition, mais je ne suis pas compétent pour tenir ce rôle. »

À partir de cette date, la guerre civile devient une guerre internationale. Les pays arabes proches (Irak, Syrie, Égypte) s'engageant aux côtés des Arabes palestiniens. Au début de ce conflit, l'avantage militaire est plutôt du côté arabe, mais l'armée israélienne parvient à se procurer des armements provenant des surplus de la Seconde Guerre mondiale et ses combattants, plus aguerris et plus motivés, puisqu'ils défendent leur propre territoire, parviennent à s'imposer. Durant cette guerre, une grande partie de la population arabe du nouveau territoire israélien est expulsée hors des frontières: entre mai 1948 et octobre 1948, 90% de cette population est expulsée, et la proportion de juifs sur ce territoire passe d'environ 40% à plus de 80 %.

La guerre se poursuivra jusqu'en juillet 1949, mais dès le mois de mars 1949, les combats cessent presque complètement. Cependant, entre octobre 1948 et mars 1949, les Israéliens conquièrent des territoires où la population arabe est majoritaire, ce qui fait qu'à la fin de la guerre, si les Israéliens juifs sont majoritaires à l'intérieur des frontières de leur nouvel État, ils sont de nouveau minoritaires sur l'ensemble du territoire qu'ils contrôlent.

Le conflit entre Palestiniens et Israéliens, appelé conflit israélo-palestinien, continue encore aujourd'hui.

La reconnaissance officielle de l'État d'Israël par l'ONU et son admission dans l'organisation eut lieu le 11 mai 1949.

Politique[modifier | modifier le wikicode]

Gouvernement[modifier | modifier le wikicode]

  • Président :
  • Premier Ministre :
  • Ministre de la Défense : Benny Gantz1

Division administrative[modifier | modifier le wikicode]

Israël est divisé en 6 districts et un territoire (parfois considéré comme "septième district") :

Liste des districts israéliens
District Nom en hébreu Capitale Population Composition (en %)
Juifs Musulmans Chrétiens Druzes Autres
District de Jérusalem מחוז ירושלים Jérusalem 1 159 900 66,6 30,6 1,5
District centre מחוז המרכז Ramla 2 233 000 88 8 4
District de Haïfa מחוז חיפה Haïfa 1 053 400 71,27 18,81 1,78 2,52 4,9
District de Tel-Aviv מחוז תל אביב Tel-Aviv-Jaffa 1 452 400 93,2 1,2 0,8
District sud מחוז הדרום Beer-Sheva 1 330 600 72,6 20,4 0,5
District nord מחוז הצפון Nof HaGalil 1 469 400 43,1 38,9 7 8 3
Judée-Samarie* אֵזוֹר יְהוּדָה וְשׁוֹמְרוֹן Ariel 463 901 <99

Note : Le district de Judée-Samarie est souvent considéré comme un "territoire spécial". Il englobe l'actuelle Cisjordanie, territoire revendiqué par la Palestine et qui selon le Bureau central des statistiques israéliennes est un district depuis sa conquête en juin 1967 (Guerre des Six Jours). La population qui y a été recensé n'englobe que la population juive envoyé comme "colon" par l'état d'Israël.

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Vikiliens pour compléter[modifier | modifier le wikicode]

Article mis en lumière la semaine du 23 juin 2008.

Portail de l’Asie — Tous les articles concernant l’Asie.
Portail des pays — Tout sur les pays, les organisations internationales…
Portail du judaïsme — Tous les articles concernant le judaïsme.

Sources[modifier | modifier le wikicode]

31° 37′ 31″ N 35° 08′ 43″ E / 31.625321, 35.145264

  1. Vers une cyberguerre entre le Maroc et l'Algérie ?, journal espagnol El Confidencial, cité par Courrier International n°1623, 9-15 décembre 2021, p. 26