Bouddhas de Bâmiyân

« Bouddhas de Bâmiyân » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher

34° 49′ 55″ N 67° 49′ 36″ E / 34.832042, 67.826803

La grande statue de Bouddha avant puis après sa destruction en mars 2001 par les talibans.

Les Bouddhas de Bâmiyân sont deux statues géantes de Bouddha situées dans la vallée de Bâmiyân, à 230 kilomètres au nord-ouest de Kaboul, au centre de l'Afghanistan.

Elles ont été délibérément détruites en mars 2001 par les talibans pour des raisons idéologiques anti-culturelles.

Structure[modifier | modifier le wikicode]

Les Bouddhas étaient directement creusés et sculptés dans les falaises qui dominent la vallée de Bâmiyân. Des détails avaient été rajoutés à l'aide de paille et de plâtre. Les deux bouddhas étaient à l'origine colorés en rouge carmin. Le grand Bouddha mesurait 53 mètres de haut et le petit Bouddha 38 mètres.

Entre les deux statues aujourd'hui détruites se trouvait un troisième petit bouddha assis (sa niche est trois fois plus grande que les cellules), lui aussi creusé dans la falaise et détruit. Cette troisième statue n'est pas incluse dans les Bouddhas de Bâmiyân. Une quatrième statue creusée directement dans une falaise, elle aussi détruite en mars 2001, se trouvait à Kakrak et mesurait 10 mètres de haut. Il en reste aujourd'hui la niche. Semblables à la troisième statue, il restait encore les vestiges de deux autres petits Bouddhas assis dont la niche était légèrement plus grande que les cellules.

Destruction[modifier | modifier le wikicode]

Le haut de la petite statue de Bouddha avant et après sa destruction en mars 2001 par les talibans.

Histoire[modifier | modifier le wikicode]

En mars 2001, ces monuments archéologiques vieux de 15 siècles ont été détruits en un mois de bombardements par les talibans, qui trouvaient ces statues « anti-islamistes ».

Les statues avaient pourtant résisté, en 1221, à la destruction de la ville de Bâmiyân par les Mongols de Genghis Khan, aux guerres qui sévissent dans le pays depuis les années 1980, et à une tentative de dynamitage du petit Bouddha le 13 septembre 1998 où la statue perd une partie de sa tête. Ces statues avaient accueilli des visiteurs aux XIXe et XXe siècles. Malgré leur destruction, elles ont été classées au patrimoine mondial de l'UNESCO en 2003.

Réactions internationales[modifier | modifier le wikicode]

Lors de l'annonce de l'opération, des protestations ont été émises du monde entier contre les talibans afin d'empêcher la destruction des statues. Certains pays ont même proposé de les démonter et de les accueillir sur leur territoire, ce que les talibans ont refusé.

Le vandalisme aveugle a commencé par des tirs au canon et à la roquette sur les Bouddhas mais, devant la difficulté, la besogne a été achevée avec des bombes et des explosifs.

La démolition des statues a été qualifiée d'action « anti-culturelle », « anti-religieuse », « contre la politique », « monstrueuse », « honteuse », …

Aujourd'hui[modifier | modifier le wikicode]

Les trois statues de Bâmiyân ainsi que celle de Kakrak, qui ne sont pas une priorité dans la politique de reconstruction de l'Afghanistan, ne seront probablement pas reconstituées avant longtemps, mais il reste aujourd'hui autour des niches vides des vestiges des cellules où les moines venaient prier.

Un cinquième bouddha géant couché, en parinirvāna, long de 350 mètres, décrit par Xuanzang au VIIe siècle, se trouverait dans la vallée : il est recherché par une équipe d'archéologues. Lors de sa recherche, les archéologues ont trouvé une sixième statue de Bouddha de 19 mètres.

Article mis en lumière la semaine du 30 mai 2011.
Portail de l'Asie —  Tous les articles concernant l'Asie.