Strasbourg

Une page de Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à la navigation Aller à la recherche
Strasbourg
La cathédrale de Strasbourg et les toits de la vieille ville.
La cathédrale de Strasbourg et les toits de la vieille ville.
Greater coat of arms of Strasbourg.svg Flag of Strasbourg.svg
Administration
Pays France France
Région Grand Est (préfecture)
Collectivité territoriale Collectivité européenne d'Alsace (chef-lieu)
Circonscription départementale Bas-Rhin (préfecture)
Arrondissement Strasbourg (chef-lieu)
Intercommunalité Eurométropole de Strasbourg
Maire Jeanne Barseghian (EELV)
(2020-2026)
Code postal 67000, 67100, 67200, 67900
Démographie
Gentilé Strasbourgeois(e)
Population municipale 291 313 hab. (2021)
Densité 3 722 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 34′ 24″ Nord
7° 45′ 08″ Est Cartes, vues aériennes et satellitaires
Altitude Min. 132 m
Max. 151 m
Superficie 78,26 km2
Liens
Site web strasbourg.eu
voir modèle • modifier

Strasbourg (Straßburg [chtrasbourk] en allemand, Strossburi [chdrossbouri] en alsacien) est la préfecture et la plus grande ville de la région Grand Est, en France. Située à la frontière avec l'Allemagne, dans la région historique d'Alsace, elle est la préfecture du département du Bas-Rhin. C'est également le siège officiel du Parlement européen.

En 2020, la ville proprement dite comptait 290 576 habitants tandis que l'Eurométropole de Strasbourg et l'arrondissement de Strasbourg en comptaient 511 522. L'aire d'attraction de Strasbourg comptait 853 110 habitants en 2019, ce qui en fait la huitième agglomération de France, qui abrite 14 % des habitants de la région Grand Est. L'eurodistrict transnational Strasbourg-Ortenau comptait environ 1 000 000 d'habitants en 2022. Strasbourg est de facto l'une des quatre capitales de l'Union européenne (avec Bruxelles, Luxembourg et Francfort) puisqu'elle est le siège de plusieurs institutions européennes telles que le Parlement européen, l'Eurocorps et le Médiateur européen, de l'UE. Organisme distinct de l'Union européenne, le Conseil de l'Europe (avec sa Cour européenne des droits de l'homme, sa Direction européenne de la qualité du médicament et soins de santé et son Observatoire européen de l'audiovisuel) est également implanté dans la ville.

Avec Bâle (Banque des règlements internationaux), Genève (Nations unies), La Haye (Cour internationale de justice) et New York (siège mondial des Nations unies), Strasbourg fait partie des rares villes au monde à accueillir des organisations internationales de premier ordre sans être la capitale d'un État.1 Elle est également le siège de nombreuses institutions internationales non européennes telles que la Commission centrale pour la navigation du Rhin et l'Institut international des droits de l'homme.2 C'est la deuxième ville de France en termes de congrès internationaux, après Paris. Le centre-ville historique de Strasbourg, la Grande Île, a été classée au patrimoine mondial de l'UNESCO en 1988. La Neustadt a été rajoutée au site en 2017.3 Strasbourg est imprégnée de culture mixte franco-allemande et, bien que violemment disputée tout au long de son histoire, elle constitue depuis des siècles un pont culturel entre la France et l'Allemagne, notamment à travers l'université de Strasbourg, actuellement deuxième université de France, et la cohabitation des cultures catholique et protestante. Elle abrite également le plus grand lieu de culte islamique de France, la Grande Mosquée de Strasbourg.

Sur le plan économique, Strasbourg est un important centre d'industrie et d'ingénierie, ainsi qu'un nœud routier, ferroviaire et fluvial. Le port de Strasbourg est le deuxième port du Rhin après Duisbourg, et le deuxième port fluvial de France après celui de Paris.45

Toponymie[modifier | modifier le wikicode]

Jusqu'au Ve siècle apr. J.-C., la ville était connue sous le nom d'Argantorati (au nominatif, ou Argantorate au locatif), un nom gaulois latinisé d'abord en Argentorate (avec la déclinaison locative gauloise, telle qu'elle apparaît sur les bornes militaires romaines, au Ie siècle) puis Argentoratum (avec une déclinaison nominative latine régulière, dans les textes latins ultérieurs). Ce nom est composé de -rati, mot gaulois désignant les enceintes fortifiées, et d'arganto- (apparenté au latin argentum, qui a donné en français moderne argent), mot gaulois pour désigner l'argent ou tout autre métal précieux, notamment l'or, évoquant finalement une enceinte fortifiée située au bord d'un site d'exploitation aurifère (d'or) fluviale.6

Après le Ve siècle, la ville devient connue sous un nom complètement différent, plus tard francisé en Strasbourg (alsacien : Strossburi ; allemand : Straßburg). Ce nom d'origine germanique signifie « ville (au carrefour) des routes ». Stras- est apparenté au mot rue en allemand, dérivé du latin strata (« route pavée »), tandis que -bourg est apparenté à l'allemand Burg, dérivé du proto-germanique *burgz (« colline fortifiée, forteresse »).

Grégoire de Tours fut le premier à mentionner le changement de nom : dans le deuxième livre de son Histoire des Francs écrit peu après 590, il raconte qu'Egidius, évêque de Reims, était accusé de complot contre le roi Childebert II d'Austrasie en faveur de son oncle. Chilpéric Ier de Neustrie fut jugé par un synode des évêques austrasiens à Metz en novembre 590 et reconnu coupable puis démis de ses fonctions de sacerdoce, avant d'être emmené « ad Argentoratensem urbem, quam nunc Strateburgum vocant » (dans la ville d'Argentoratum, que l'on appelle maintenant Strasbourg), où il fut exilé.7

Géographie[modifier | modifier le wikicode]

La ville est traversée par la rivière de l'Ill, qui débouche dans le Rhin au Nord-Est de Strasbourg.

Quartiers de Strasbourg:

  • Koenigshoffen, Montage Verte, Elsau
  • Robertsau Wacken
  • Krutenau
  • Neudorf
  • Neuhof
  • Meinau
  • Cronenbourg
  • Saint-Germain-des-Prés
  • Homme de fer
  • Mundolsheim
  • Polygone
  • Gare

Histoire[modifier | modifier le wikicode]

Strasbourg a été annexée par la France en 1681. Française jusqu'en 1871, elle devient allemande à la suite de la guerre franco-prussienne de 1870-1871 jusqu'en 1918 et la fin de la Première Guerre mondiale. De nombreux quartiers ont été construits par les Allemands à cette époque, tels que le quartier de la Neustadt (nouvelle ville) au nord de l'université et de l'Hôtel de Ville. Redevenue allemande en 1940 lors de la Seconde Guerre mondiale, Strasbourg revient définitivement à la France en 1944.

Strasbourg abrite le parlement de l'Union européenne, le Conseil de l'Europe et la Cour européenne des droits de l'homme, d'où son surnom de "capitale de l'Europe". La cathédrale de Strasbourg est un symbole de la ville.


Monuments et patrimoine[modifier | modifier le wikicode]

Neustadt[modifier | modifier le wikicode]

La Neustadt, comme mentionné plus haut, est un quartier construit par les Allemands lorsque que l'Alsace faisait partie de l'Empire allemand. Une partie du quartier à été classé au patrimoine mondial de l'UNESCO depuis le 9 juillet 2017 car c'est le dernier vestige de l'architecture allemande de ce genre au monde. En effet, les quartiers de ce genre construits en Allemagne ont tous été détruits par les bombardements de la Seconde Guerre mondiale.

Cathédrale Notre-Dame[modifier | modifier le wikicode]

Article à lire : Cathédrale de Strasbourg.

Culture[modifier | modifier le wikicode]

Le marché de Noël à Strasbourg[modifier | modifier le wikicode]

Le marché de Noël (ou « Christkindelsmärik » en alsacien), existe à Strasbourg depuis 1570. À cette époque, il était organisé autour de la cathédrale Notre-Dame. Après 1870, il s’est installé place Broglie, où il se trouve toujours aujourd’hui. Depuis sa création il s'est étalé au point de remplir tout le centre-ville.

On peut y trouver des décorations de Noël, des sapins, du vin chaud, des crêpes, des objets "artisanaux".

Des spectacles, contes, concerts et expositions contribuent également à la "magie de Noël".

Actuellement, le marché de Noël attire énormément de touristes mais pose des problèmes aux habitants (principalement ceux vivant au centre-ville), notamment en raison des points de contrôles obligatoires pour rentrer sur l'Ill.

Article à lire : Marché de Noël de Strasbourg.

Transports[modifier | modifier le wikicode]

Strasbourg est un nœud routier et ferroviaire.

Elle est desservie par l'autoroute A4 qui la relie à Metz et Paris, et par l'autoroute A35 traversant la plaine d'Alsace jusqu'à Mulhouse et Bâle.

Strasbourg est reliée à Paris par le TGV en 1h46. Des liaisons ferroviaires régulières partent pour Bâle via Sélestat, Colmar et Mulhouse. Strasbourg est bien desservie par les trains régionaux qui la relient notamment aux autres villes alsaciennes. Strasbourg est aussi reliée par train direct notamment à Metz, Nancy, Lyon, Marseille, Montpellier, Lille, Rennes, Nantes, Bordeaux, ou encore Francfort-sur-le-Main et Munich, en Allemagne.

Strasbourg dispose d'un aéroport : l'aéroport de Strasbourg-Entzheim (SXB). Il dessert plusieurs autres villes françaises et européennes, ainsi que les pays du Maghreb.

Strasbourg dispose du plus dense réseau de tramway de France : le tramway de Strasbourg compte six lignes, dont l'une qui franchit le Rhin jusqu'à Kehl (Allemagne). La ville dispose aussi d'un important réseau de bus.

Nés à Strasbourg[modifier | modifier le wikicode]

Liens internes[modifier | modifier le wikicode]

Images sur Strasbourg Vikidia possède une catégorie d’images sur Strasbourg.

Liens externes[modifier | modifier le wikicode]


Francestubmap.png Portail de la France —  Accéder au portail sur la France !