Circle-icons-present.svg
Circle-icons-present.svg

À propos de Vikidia  • le Livre d'or
En 12 ans, Vikidia est devenue la plus grande encyclopédie pour enfants jamais rédigée. Vikidia, c'est plus de 27 000 articles en français écrits pour les enfants, des versions dans d'autres langues et de nombreux messages sur le Livre d'or. Aujourd'hui, Vikidia est une ressource pour des centaines de milliers de lecteurs chaque mois.
Gratuite, sans aucune publicité et gérée par une association loi de 1901, Vikidia ne vit que par des dons et des bénévoles. Vikidia a besoin de financements pour ses serveurs.
Aujourd'hui, Vikidia a besoin de vous pour poursuivre et développer sa mission. Donnez 5€, 20€, 50€ ou de tout autre montant à votre portée.
Tous les lecteurs de Vikidia, petits et grands, présents et futurs, vous remercient pour votre générosité !

Un cadeau de Noël à des milliers d'enfants : faites un don à Vikidia !

Paul III

« Paul III » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Paul III
Pape catholique
Le pape Paul III peint par Titien.
Le pape Paul III peint par Titien.
Fonction
220e pape de l'Église catholique
Règne 13 octobre 1534 - 10 novembre 1549 (15 années)
Prédécesseur Clément VII
Successeur Jules III
Nom de naissance Alexandre Farnèse
Naissance 29 février 1468 à Canino (États pontificaux)
Décès 10 novembre 1549 (81 ans) à Rome
voir modèle • modifier

Paul III, né Alexandre Farnèse (Alessandro Farnese en italien) à Rome en 1468, est le 218e pape, mais aussi un prince de la Renaissance. Il fut élu pape en 1534. Ayant trois fils et une fille, il fait scandale en leur donnant des biens pris sur le patrimoine de l’Église catholique. Il meurt en 1549.

À Rome, il fait édifier le palais Farnèse (qui est aujourd'hui l'ambassade de France à Rome). Il commande à Michel-Ange la fresque du Jugement dernier, destinée à décorer un mur de la chapelle Sixtine au Vatican, et lui confie la direction des travaux de la basilique Saint-Pierre de Rome.

Mais c'est aussi un pape de combat contre le protestantisme : il réunit en 1545 le concile de Trente, qui doit préciser la doctrine et l'organisation de l'Église catholique. Il approuve la création de la Compagnie de Jésus, destinée à reconquérir les élites des pays passés au protestantisme, mais également aux missions outre-mer. Il crée l'Index, catalogue des livres interdits de lecture par un catholique.

En 1537, par la bulle Sublimis Deus, il condamne et interdit l'esclavage des Indiens d'Amérique et de tout autre peuple. Cette condamnation de l'esclavage vaut pour les Indiens mais aussi "pour tous les autres peuples", ce qui fait de ce pape un précurseur en son temps sur la question de l'égalité entre les hommes.
L'esclavage n'est pas terminé pour autant, puisqu'à partir de cette date, la traite des Noirs en vue de fournir les colonies européennes d'Amérique se met en place.

  • Francesco Chiovaro et Gérard Bessière, Urbi et orbi : deux mille ans de papauté. Gallimard, 1995. 176 p. Découvertes Gallimard Religions. (ISBN 2-07-053326-3)
Michelangelo's David - 63 grijswaarden.png
Portail du christianisme —  Tous les articles concernant le christianisme.