Au travail !
Logo Vikidia es.png
la cabane • le Livre d'or
Plus de 700 des articles de Vikidia ont été créés par des élèves en classe, voyez la page des projets pédagogiques Super méga cool !

Philippe II d'Espagne

« Philippe II d'Espagne » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Portrait de Philippe II d'Espagne, vers 1570.

Philippe II d'Espagne, né en 1527 à Valladolid, mort le 6 mai 1598 au palais de l'Escurial, est un prince espagnol de la maison de Habsbourg.

Règne[modifier | modifier le wikicode]

Il était le fils de Charles Quint (1500-1558), roi de Castille et de León, roi d'Aragon (1516-1556) et empereur romain germanique (1519-1556), et d'Isabelle de Portugal (1503-1539).

En 1556, après l'abdication de son père, Philippe devint roi d'Espagne (1558-1598), sans compter de nombreux autres titres, tandis que les princes-électeurs du Saint Empire romain germanique portaient à leur tête le frère cadet de Charles Quint, Ferdinand Ier (1503-1564).

En 1580, après la mort du roi de Portugal Henri Ier (1512-1580), dit Henri le Cardinal, Philippe II d'Espagne devint à son tour roi de Portugal (1580-1598) sous le nom de Philippe Ier

Son règne représente le sommet de la puissance de l'Espagne. Durant ce siècle d'or, les richesses affluent d'Amérique.

Philippe II fit construire au nord de Madrid le palais de l'Escurial, dont la nécropole royale conserve les sépultures des souverains espagnols depuis Charles-Quint, et jusqu'à nos jours. Son fils unique Philippe III lui succède.

Le palais de l'Escurial

Politique intérieure[modifier | modifier le wikicode]

En Espagne, Philippe défend très fermement le catholicisme, empêchant l'apparition de protestants et forçant la conversion des maures (celle des juifs avait déjà été imposée en 1492). L'inquisition était puissante dans la société espagnole et le resta encore après lui.

La partie nord, protestante, des Provinces des Pays-Bas, alors possession espagnole, proclama son indépendance en 1581 sous le nom de Provinces-Unies.

Politique extérieure[modifier | modifier le wikicode]

Philippe II poursuivit le conflit entamé sous son père contre la France. Après le déclenchement des guerres de religion, il soutint le parti catholique.

En 1571, la flotte espagnole, avec ses alliés vénitiens, écrase la flotte turque à la bataille de Lépante, mettant fin à la domination turque en Méditerranée.

En 1588, Philippe, en lutte contre l'Angleterre d'Élisabeth Ire qui soutient la révolte des Provinces des Pays-Bas, envoie contre elle une très grande flotte, l'Invincible Armada, qui fut vaincue et presque entièrement détruite, marquant le début du déclin de la puissance espagnole.

Mariages et descendance[modifier | modifier le wikicode]

Philippe II d'Espagne s'est marié quatre fois et a eu plusieurs enfants.

Sa première femme est Marie de Portugal (1527-1545), dont :

  • don Carlos (1545-1568) ; il est soupçonné d'avoir pris part à un complot et son père le fait emprisonner ; il meurt en prison.

En 1553, il se remarie avec Marie Tudor, reine d'Angleterre (1516-1558) ; ils n'ont pas d'enfant.

En 1559, il épouse Élisabeth de Valois (1545-1568), fille du roi Henri II de France et de Catherine de Médicis, dont :

  • Isabelle (1566-1633), gouvernante des Pays-Bas espagnols ;
  • Catherine (1567-1595), mariée au duc Charles-Emmanuel Ier de Savoie.

En 1570, sa dernière épouse est Anne d'Autriche (1549-1580), dont :

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Michelangelo's David - 63 grijswaarden.png
Source : cette page a été partiellement adaptée de la page Philippe II d'Espagne de Wikipédia.
Icone chateau.png Portail de l'Histoire —  Toute l'Histoire, de la préhistoire, jusqu'à aujourd'hui.
Portail Espagne —  Tous les articles sur l'Espagne
Portail de la Monarchie —  Tous les articles concernant la Monarchie.