Ljubljana

« Ljubljana » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Ljubljana
Localisation de Ljubljana en Slovénie
Administration
Nom local (sl) Ljubljana
Pays Slovénie Slovénie
Région Carniole
Code postal 1000
Maire Zoran Janković
Site Web www.ljubljana.si
Localisation
Coordonnées
géographiques
latitude : 46° 03′ 05,13″ Nord
longitude : 14° 30′ 21,47″ Est
altitude : 294 m Cartes, vues aériennes et satellitaires
Superficie 275 km2
Démographie
Population 280 278 hab. (en 2012)
Densité 1 019 hab./km2
Gentilé ljubljanais
Tourisme
Patrimoine Cathédrale de Saint-Nicolas
voir modèle • modifier

Ljubljana (Laibach en allemand ; Lubiana en italien) est la plus grande ville et la capitale de la Slovénie depuis qu'elle s'est séparée de la Yougoslavie. Elle est aussi le centre culturel, scientifique, économique, politique et administratif du pays.

Son réseau de transports, ses nombreuses industries, instituts scientifiques et de recherche, permettent d'affirmer que Ljubljana est le centre économique du pays. C'est ici que se trouvent les ministères, les institutions gouvernementales et administratives, et aussi le Parlement et le bureau du président de la Slovénie.

Histoire[modifier | modifier le wikicode]

Restes de murs en pierre datant de l'époque romaine
La cathédrale de Saint-Nicolas

Durant l'Empire romain, Ljubljana faisait partie d'une des colonies romaines, appelée Emona, fondée en l'an 15 apr. J.-C. Actuellement, la ville de Ljubljana comporte encore des restes de cette époque tels que des murs en pierre. Cependant, le nom de Ljubljana n'apparaît qu'en 1144 sous le nom allemand de Laibach et deux ans plus tard, en 1146, sous le nom latin de Luwigana. On peut traduire Ljubljana en français par « La ville qu'on aime ».

Ljubljana fut reconnue en tant que ville en 1120 et en 1335, elle est sous la domination des Habsbourg jusqu'en 1918. À cette époque, la ville était la capitale de la Carniole, une région du Saint-Empire romain germanique. Elle était devenue également le centre du diocèse, c'est-à-dire la « capitale » d'un diocèse (une circonscription religieuse appelée évêché puisque gérée par un évêque). Pendant le Moyen Âge, Ljubljana développe une culture slovène et devient un centre culturel important pour la Slovénie. La ville est touchée par un tremblement de terre en 1511.

Gouvernée par les Habsbourg d'Autriche, la région de Ljubljana connut cependant une interruption (un arrêt) de cette domination durant les guerres napoléoniennes. De 1809 à 1813, la ville fut la capitale des Provinces illyriennes, suite au traité de Schönbrunn signé entre la France et l'Autriche qui doit céder (laisser) des territoires à la France après sa défaite lors de la bataille de Wagram. Mais, en 1813, ces terres sont rendues suite au Congrès de Vienne. Les Provinces illyriennes appartenaient au Premier Empire français. De 1816 à 1849, Ljubljana fut aussi la capitale du Royaume d'Illyrie, un territoire de l'empire d'Autriche. De janvier à mai 1821, la ville accueillit le congrès de Laybach. Durant le XIXe siècle, Ljubljana devient le centre de la culture slovène de tous les territoires comportant des slovènes, même si Klagenfurt, une ville maintenant autrichienne « concourait » pour ce titre. En 1895, la ville est touchée par un nouveau et important tremblement de terre ; le maire à cette époque, Ivan Hribar, connu pour son charisme1, dirigea les travaux de reconstruction et permit de donner l'aspect que connaît la ville actuellement.

En 1918, l'Autriche-Hongrie est dissolue (elle n'existe désormais plus) et Ljubljana devient la capitale non officielle de la Slovénie dans le Royaume de Yougoslavie qui remplaça l'Autriche-Hongrie. Elle devient aussi en 1929 la capitale de la province de Drava Banovina, une des régions du royaume. En avril 1941, pendant la Seconde Guerre mondiale, la ville est occupée par l'Italie fascite et le 23 février 1942, elle est entièrement encerclée par du fil de fer barbelé. Après l'occupation italienne, la ville est de nouveau occupée mais cette fois-ci par le Troisième Reich.

En 1955, Josip Broz Tito, président de la République fédérale socialiste de Yougoslavie, donna le nom de « ville héroïque » pour récompenser l'héroïsme des habitants et des résistants durant la Seconde Guerre mondiale.2

Ljubljana devint la capitale de la République socialiste de Slovénie qui composait, avec 5 autres républiques socialistes, la Yougoslavie. Elle le resta après l'indépendance du pays en 1991, après la guerre de dix jours que connut le pays contre l'armée yougoslave.

Géographie[modifier | modifier le wikicode]

Ljubljana est située entre les Alpes et la mer Adriatique, au centre la Slovénie ; elle est traversée par une rivière, le Ljubljanica, qui est un affluent de la Save, elle-même affluente du fleuve du Danube. La température varie de 0°C en décembre à 21.9 °C en juillet.

La ville est divisée en plusieurs quartiers, qui étaient avant des municipalités.

Elle est considérée comme une ville de taille moyenne à l'échelle européenne, et comme une ville jeune en raison d'un nombre important d'étudiants (environ 50 000).3

Économie[modifier | modifier le wikicode]

Ljubljana produit 25% du produit intérieur brut du pays. Il y a 65% de personnes ayant un emploi et l'industrie reste le secteur le plus actif de la ville puisque c'est ce secteur qui emploie le plus, notamment dans l'industrie pharmaceutique (la recherche, la fabrication et le commerce de médicaments), la pétrochimie (l'industrie du pétrole) et l'agroalimentaire. Les industries de Ljubljana font partie des principaux exportateurs de Slovénie.4

Aménagement[modifier | modifier le wikicode]

L'Université de Ljubljana

Contrairement à d'autres capitales, il n'y a pas de métro à Ljubljana ; il y a eu des discussions sur l'installation d'un système de métro léger, une sorte de tramway souterrain, en raison d'un trafic particulièrement dense (important) pendant les heures de pointe. Il y a beaucoup de taxis à Ljubljana et son système ressemble à celui d'autres grandes villes européennes. Le château de Ljubljana, une des attractions les plus importantes de la ville, est relié par un système de funiculaire.

En 1693 est ouverte une académie, l'Academia operosorum Labacensis, qui fut fusionnée à l'actuelle Académie slovène des Sciences et Arts, ouverte en 1938. L'Université de Ljubljana est la seule de la ville et la plus grande du pays ; elle fut ouverte en 1918. La ville comporte aussi l'un des plus vieux orchestres symphoniques (un orchestre de grande taille) d'Europe, l''Academia Philharmonicorum fondée en 1701.

Culture[modifier | modifier le wikicode]

Les trois ponts de Ljubljana

Architecture[modifier | modifier le wikicode]

À cause des tremblements de terre que connut Ljubljana, la ville fut plusieurs fois reconstruite. Ainsi, en 1511, elle fut reconstruite sous l'influence du style de la Renaissance et en 1895, la ville adopta l'Art Nouveau. Le château de Ljubljana, un des monuments les plus importants de la ville, subit des rénovations depuis ses premiers fondations qui datent de la Préhistoire.

L'aspect actuel de la ville est également dû au travail important qu'a apporté Jože Plečnik, un architecte slovène.

Étant donné sa relative proximité de la mer, Ljubljana a une touche de la Méditerranée à travers son architecture mais aussi une touche alpine.

Gastronomie[modifier | modifier le wikicode]

Les restaurants du centre-ville Ljubljana proposent un large choix de styles culinaires qui comportent, en plus de la cuisine slovène, d'autres cuisines nationales comme celle des Balkans, la cuisine italienne, d'Europe centrale mais aussi des styles plus exotiques.

La ville est aussi connue pour son vin. À l'époque de la Rome antique, quand Ljubljana faisait partie de la région d'Emona, les premières vignes furent plantées sur la colline de l'actuel château de la ville. Il y a de nombreuses boutiques où l'on peut acheter des bouteilles de vin à Ljubljana ; les différents types de vins sont nombreux et considérés comme de haute qualité.5

Autres formes de culture[modifier | modifier le wikicode]

Des musées comme le Narodna galerija et le Moderna galerija sont situés à Ljubljana, montrant ainsi les œuvres des plus grands artistes slovènes.

La ville comporte aussi un important mouvement de contreculture, c'est-à-dire une forme de culture contestataire dans la rue de Metelkova, connue pour son squat, dans laquelle de nombreuses activités culturelles sont organisées, comme, par exemple, des concerts de musique alternative.

Galerie de photos[modifier | modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Images sur Ljubljana Vikidia possède une catégorie d’images sur Ljubljana.

Sources[modifier | modifier le wikicode]

Notes et références[modifier | modifier le wikicode]

  1. C'est-à-dire connu par sa façon de parler qui séduit les gens.
  2. Ce nom a aussi été donné par l'URSS à douze villes russes pour la même raison, il ne faut donc pas confondre les deux termes.
  3. (en) Présentation globale de la ville sur le site officiel
  4. (en) Informations sur la localisation et l'économie de Ljubljana sur le site officiel
  5. (en) Informations sur les spécialités culinaires de Ljubljana sur le site officiel
Article mis en lumière la semaine du 3 mars 2008.
Drapeau de l'Union europeenne.svg Les capitales des pays de l'Union européenne - AmsterdamAthènesBerlinBratislavaBruxellesBucarestBudapestCopenhagueDublinHelsinkiLa ValetteLisbonneLjubljanaLondresLuxembourgMadridNicosieParisPragueRigaRomeSofiaStockholmTallinnVarsovieVienneVilniusZagreb
Portail de la Slovénie —  Tous les articles sur la Slovénie.
Portail Europe —  Accédez au portail sur l'Europe.