Groenland

« Groenland » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Blason du Groenland

Le Groenland est une immense île du Nord de l’océan Atlantique, entièrement recouverte de glace presque toute l'année et habitée par des Inuits. Le Groenland est un territoire autonome rattaché au Danemark (il est donc lié à l'Europe, mais ne fait pas partie de la Communauté européenne). Ses habitants sont appelés les Groenlandais.

Drapeau du Groenland

Caractéristiques géographiques[modifier | modifier le wikicode]

La superficie de l'île est environ 4 fois plus grande que celle de la France (2 000 000 km2), mais la population ne compte que 60 000 habitants (2 fois moins que le nombre d'habitants d'une ville française comme Metz).

Environ 80 % de l'île est recouvert de glaciers permanents, mais la neige fond en été sur les côtes. Les plantes et prairies qui poussent quelques mois permettent l'élevage. La glace qui recouvre en permanence la plus grande partie de l'île est appelée calotte glaciaire ou inlandsis. Elle a une épaisseur moyenne de plus de 2 000 m (2 km). Elle représente une quantité d'eau douce très importante. La glace glisse très lentement vers la mer et forme des icebergs lorsqu'elle se détache. Le plus haut sommet (situé au centre est) est le Gunnbjøms Fjeld à 3 733 m d'altitude.

Organisation politique du Groenland[modifier | modifier le wikicode]

La capitale du Groenland est la ville de Nuuk. Le Groenland fait partie du royaume de Danemark, mais depuis 1979, il bénéficie d'une large autonomie. Deux députés groenlandais siègent au parlement danois de Copenhague. Le gouvernement danois est responsable de la monnaie, de la politique étrangère, de la défense, du système judiciaire et des ressources minérales. Le Groenland bénéficie d'un parlement local. Il y a dix-huit municipalités qui sont chargées de l'éducation, des services sociaux et des communications. Il n'y a pas d'armée groenlandaise (cependant il y a une base militaire américaine à Thulé). Les hauts-fonctionnaires viennent du Danemark.

Population[modifier | modifier le wikicode]

Rentrée des classes à Upernavik. Surtout des enfants inuits. Photographie prise en août.

Le Groenland compte 56 840 habitants (en 2011), dont 50 000 Inuits. Les autres habitants sont essentiellement originaires du Danemark. La plus grande ville de l'île est Nuuk (ou Godthåb en danois), qui compte environ 15 000 habitants. Les traditions Inuits sont donc très présentes au Groenland et le groenlandais (qui est une langue inuit) est la langue la plus parlée de l'île devant le danois. Elle est également la langue officielle sur le territoire.

Histoire[modifier | modifier le wikicode]

Le peuplement ancien[modifier | modifier le wikicode]

L'implantation des hommes au Groenland (comme dans les autres régions arctiques nord-américaines) doit tenir compte d'un froid glacial, de la rareté de la nourriture d'origine végétale, des protéines animales disponibles selon les saisons et de la rareté du combustible (bois flotté et graisse animale).

Avant les Inuits ou esquimaux[modifier | modifier le wikicode]

Le Groenland est peuplé depuis 2500 av. J.-C.. Les premiers habitants viennent du Canada et emprunte deux routes. Une au Nord, dite « route du bœuf musqué » qui se prolonge sur la côte orientale en direction du sud. L'autre route est celle de la côte ouest qui se prolonge jusqu'au cap Farewell à l'extrême sud pour prendre la direction du nord sur la côte orientale. L'intérieur recouvert de glaces est inhabité.

Dans l'extrême Nord du Groenland, on a retrouvé des vestiges de campements, datés entre 2000 et 1700 ans av. J.-C. Ils sont caractéristiques de la culture dite d'Independance I. Les habitants chassent le bœuf musqué, mais aussi le phoque, le morse et l'ours polaire (très peu de caribou). Ils étaient vêtus de peaux de bœufs, de renards, de lièvres voire d'oiseaux.

Les campements d'une trentaine maximum de personnes sont formés de une à quatre tentes familiales couvertes de peaux soutenues par des morceaux de bois flotté. Les traces de charbon de bois ou d'os calcinés sont très rares. Les tentes munies d'un foyer ouvert au centre avec des espaces de couchage de chaque côté. Ils ne construisaient pas d'igloo et ne possédaient pas de lampe à huile.

Les outils sont fabriqués à partir d'éclats de pierre. On trouve des micro-lames, des burins qui permettent de travailler l'andouiller et l'ivoire, des grattoirs pour préparer les peaux et les pointes de projectiles (arcs, lances). Ils ne connaissaient pas le traîneau à chiens et ne fabriquaient pas d'embarcations pour se déplacer. Les déplacements se faisaient donc à pieds et étaient limités. La majorité des matières premières retrouvées dans les sites d'occupation est de provenance locale. Vers 1700 ces régions sont abandonnées.

Entre 2500 et 950 av. J.-C. s'établit la culture dite Saqqaq. On en trouve des traces sur la côte ouest (dans la baie de Disko) et même au nord du cercle polaire arctique, dans le sud du Groenland et sur la côte sud-orientale jusqu'au nord d'Ammassalik. La population aurait une origine sibérienne (les Tchouktches). Les habitants chassent le phoque, le caribou (en automne), ils consomment des mollusques pêchent le poisson (morue et omble chevalier) et chassent la baleine. Ils disposent de lampes à huile pour l'éclairage et le chauffage. Leurs pointes de harpons sont en ardoises, mais ils utilisent aussi le bois de flottage, l'ivoire, les andouillers des animaux. Ils habitaient des maisons double semi-enterrées disposant d'un passage commun. Ils sont remplacés par la culture dite d'Independance II.

Vers 1000 av. J.-C., une nouvelle culture dénommée Indépendance II, s'installe dans l'extrême nord du Groenland. Le bœuf musqué est la principale ressource alimentaire car le caribou en était totalement absent. Cependant les poissons (comme l'omble chevalier) et les oiseaux migrateurs fournissent des compléments de protéines. Il en est de même pour les ours polaires, les morses.

Comme pour les habitants de la culture d'indépendance I, les habitations des Indépendanciens II sont des tentes de peaux abritant de quatre à six personnes. Le village est un groupement de quatre à six tentes. La différence entre les deux cultures est liée aux pointes de harpon. Les habitants fabriquent de nombreux objets décorés probablement à but religieux. Cependant le climat se refroidissant progressivement à partir de 1000{(avjc}}}, ils abandonnent le Nord pour s'installer plus au sud (sur la côte orientale). Le Nord du Groenland est alors vidé de sa population (et le restera pendant près de 2 000 ans).

L'installation des Inuits[modifier | modifier le wikicode]

Vers le Xe siècle apr. J.-C., profitant d'un réchauffement climatique, de nouveaux immigrants viennent du Canada. Ils utilisent les traîneaux tractés par des chiens. Ils disposent de grands bateaux (les uniaks), couverts de peaux, qui leur permettent de chasser la baleine en été. Ils chassent également le caribou. Ces nouveaux arrivants sont les ancêtres des Inuits actuels. Ils se répandent sur les côtes ouest et est. Les baleines fournissaient la viande mais aussi leurs os comme matériau de construction. Les os, surtout les côtes et maxillaires, servaient d'armature pour le toit. L'ensemble était recouvert de peaux et d'une épaisse couche de tourbe et de terre. Ces maisons d'hiver semi-permanentes étaient très bien isolées et chauffées. Pendant l'été, tout le groupe emménageait dans des tentes de peaux. L'igloo apparaît à cette époque comme habitation hivernale. La fabrication des traîneaux se perfectionne avec l'utilisation du harnais pour chien.

Au même moment les Vikings abordent au Groenland. (voir ci-dessous). Les premiers contacts entre les deux peuples semblent avoir lieu vers 1200. La culture des esquimaux évolue (apparition des objets en fer, décors d'inspiration scandinave pour les objets...). La momification remplace les tombeaux en pierre.

Les Vikings[modifier | modifier le wikicode]

Le Groenland a été découvert par Éric le Rouge, un fier Viking, en 980.

Son nom, qui vient de Grønland, « Terre verte » en danois, a été choisi pour attirer les colons vikings. En voici un témoignage, d'après la saga d'Éric le Rouge :

« L'été venu, Éric partit pour coloniser le pays qu'il avait découvert et qu'il appelait le Pays vert, parce que, selon lui, les gens auraient grande envie de venir dans un pays qui avait un si beau nom.  »1
Reconstitution d'une maison des premiers Vikings installés au Groenland.

Le sud de l'île, où s'installe Éric le rouge, bénéficie d'un plus long ensoleillement que l'Islande et bénéficie d'une végétation forestière avec des saules, des bouleaux et des sorbiers. Il y a également des pâturages. Les rivières abondent de poissons et le gibier est nombreux. La découverte est nommée Groenland ou « Terre verte ». Éric et ses compagnons passent deux hivernages dans ce lieu.

Deux ans après sa découverte Erik le Rouge revient en Islande. En 985 ou 986, une expédition de colonisation est organisée à partir de l'Islande. Elle comporte 25 drakkars, emportant des vaches, des moutons, des porcs et des chevaux, du fer, du bois et des graines. Deux colonies vikings seront créées, une au sud de la côte ouest, maître 400 km plus au nord sur la même côte. Les deux colonies sont reliées par bateaux.

Au maximum de son peuplement il y aura environ six milles colons. Ce sont surtout des paysans vivant dans des fermes. Les chefs deviennent les maîtres des terres bordant un fjord auquel ils donnent leurs noms. Les plus riches élèvent du gros bétail, les plus pauvres des moutons et des chèvres. La pêche fournit un complément de nourriture. Les Vikings sont christianisés et dépendent de l'évêché de Hambourg. Au XIIIe siècle, deux monastères existent dans la colonie la plus au sud. Les relations commerciales avec la Norvège sont régulières avec l'envoi d'ivoire et de fourrures.

Les descendants des Vikings ont disparu au cours du XIVe siècle, sans qu'on sache s'ils sont morts de faim, s'ils ont été attaqués par des Inuits, par des Européens, ou s'ils ont quitté l'île pour s'installer en Europe. Dès le milieu du XIIIe siècle, le climat devient légèrement plus froid qu'à leur arrivée, les pâturages se réduisent et les phoques et les poissons changent leur parcours. La survie des Vikings devient difficile.

Population[modifier | modifier le wikicode]

Le Groenland est peuplé de 56 600 habitants, dont 88 % d'Inuits et 12 % de Danois. Sa densité de population est de 0,03 habitants par km².

La population vit surtout sur les 2 120 km de la côte ouest de Thulé au Nord à Nanortalik au Sud.

Plus de 80% des habitants vivent en ville.

Activités du Groenland[modifier | modifier le wikicode]

Les ressources maritimes sont la base des activités. On y pêche la crevette, le capelan, le haddock, le saumon et la morue.

Le Groenland doit importer son énergie, les machines et les biens manufacturés, la nourriture (autre que les produits de la mer).

Sources[modifier | modifier le wikicode]

Notes[modifier | modifier le wikicode]

  1. Saga d'Erik le Rouge, citée par Patrimoine littéraire européen


Portail de la géographie —  Tout sur les continents, le climat, le relief...

64°10′N 53°41′W / 64.167, -53.683