Honduras

« Honduras » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Carte du Honduras
Le drapeau national

Le Honduras (nom courant), ou République du Honduras (nom officiel), est un pays d'Amérique centrale et d'Amérique latine dont la capitale est Tegucigalpa. La langue officielle est l'espagnol. Son président actuel est Juan Orlando Hernández.

Environ 90% de la population est d'origine métis, 9 % amérindienne, 1 % d'origine européenne1.

Les deux religions dominantes sont le catholicisme 47 % et le protestantisme 41 %2.

Le Honduras est un pavillon de complaisance.

La superficie du pays est de 112.492 km² et sa population de 7.326.496 habitantes. Au nord et à l'est, le Honduras est bordé par la mer des Caraïbes, au sud-est par la République du Nicaragua, au sud par le golfe de Fonseca et la République du Salvador et à l'ouest par la République du Guatemala.

Les deux villes les plus importantes sont Tegucigalpa et San Pedro Sula.

La monnaie officielle est la lempira, divisée en 100 centimes : elle porte le nom du chef cacique d'un peuple indigène qui se révolta contre l'occupation espagnole.

Le Honduras possède deux sites classés au Patrimoine de l'Humanité, le Site maya de Copán, depuis 1980 et la Réserve de biosphère de Río Plátano depuis 1982, en péril.

Histoire[modifier | modifier le wikicode]

La ville de San Pedro Sula

Avant la conquête espagnole, le Honduras était habité par des peuples de culture maya et aztèque.

Après la conquête par le capitaine Hernàn Cortès, le Honduras fut annexé à la Capitainerie générale du Guatemala pendant trois siècles.

Il obtint son indépendance de l'empire colonial espagnol le 15 septembre 1821 et intégra une fédération des Provinces Unies d'Amérique centrale.

Le pays a connu plus de 300 guerres civiles, changements de régime et révoltes.

En 1982, une nouvelle constitution fut adoptée. Le président actuel est Juan Orlando Hernández.

Géographie[modifier | modifier le wikicode]

Cayos Cochinos

Le Honduras est situé dans la partie la plus étroite de l'isthme centraméricain. Il possède 820 kilomètres de côtes, 644 le long de l'océan Atlantique et le reste sur le Pacifique entre l'embouchure du río Negro et du Goascorán.

Font également partie du Honduras dans la mer des Caraïbes l'archipel des îles de la Baie : Utila, Roatán y Guanaja, peuplées de descendants de pirates anglais ; ainsi que les îles du cygne et les cayes Cochinos.

Relief[modifier | modifier le wikicode]

Volcan sur l'île du Tigre

La cordillère centraméricaine divise le territoire du Honduras en trois zones, l'est, le centre et l'ouest.

On distingue également trois zones caractérisées par un type de relief différent : la plaine côtière du nord, celle du sud et la région des montagnes des trois cordillères.

Plus de 65 % du territoire est occupé par les montagnes.

C'est la plaine côtière du nord qui est la zone agricole la plus productive du pays : elle occupe 16% du territoire national, sur 670 km de large.

Hydrographie[modifier | modifier le wikicode]

Le Honduras est une des régions les plus arrosées de la planète :

  • Treize rivières irriguent la plaine nord et débouchent sur la côte des Caraïbes ; elles font entre 550 et 25 km de long.
  • Du côté du Pacifique, six rivières débouchent dans le golfe de Fonseca.
  • Le Lac de Yojoa ou Taulabé est le seul lac naturel du pays ; il a environ 8 kilomètres de large et entre 18 et 25 mètres de profondeur suivant la saison.

La hauteur annuelle moyenne des précipitations est de presque 2 mètres.

Flore et faune[modifier | modifier le wikicode]

Dessin d'ara macao par l'artiste anglais Edouard Lear

Le pays doit à sa situation privilégiée entre deux océans, à hauteur des tropiques ainsi qu'a ses caractéristiques topographiques de posséder une grande variété d'habitats sur terre et en mer, d'où une grande diversité de la flore et de la faune, y compris le long de la barrière de corail.

Les forêts sont de cinq types différents : forêt tropicale humide, forêt sèche, forêt de nuage, mangrove et pinède.

La faune est très riche, en particulier dans les arbres. On compte des centaines d'espèces de reptiles, de perroquets et d'amphibiens. Les ruisseaux sont peuplés de nombreuses variétés de poissons.

Économie[modifier | modifier le wikicode]

L'économie du Honduras est entièrement fondée sur l'agriculture et a été dominée par les entreprises américaines comme la United Fruit Company, la Standard Fruit Company et la Cuyamel Fruit Company : elles ont implanté de gigantesques plantations de bananes en bordure de la côte nord, et la banane est rapidement devenue l'exportation principale pendant près d'un siècle, transformant le pays en république bananière. Il y a aussi le café.

Démographie et ethnographie[modifier | modifier le wikicode]

Préparation d'une spécialité de tortillas de maïs

La population du Honduras comporte 8 598 561 habitants.

1. Les groupes métis représentent 90% de la population et habitent dans la partie centrale et occidentale du pays : c'est un mélange de races indigènes et étrangères, principalement d'origine africaine, asiatique et européenne.

2. Les groupes indigènes représentent 10% de la population et habitent dans les zones du nord les moins peuplées du pays.

  • Il y a environ 2% de descendants africains en provenance de Haïti et d'Afrique
  • et 7% descendants de tribus autochtones :
les Lencas (313 000) habitent dans les départements de La Paz, Comayagua, Intibucá, Lempira et Santa Bárbara ;
les Misquitos (environ 57 000) dans le département de Gracias a Dios.
les Chortis (38 587), les Pech ou Payas (4 300) et les Jicaques o Tolupanes (19 000).
Les peuples des Garífunas (98 000) habitent une cinquantaine de villages sur la côte nord-est du Honduras.

L'espagnol est la langue officielle.

Plusieurs dialectes amérindiens], en voie d'extinction pour la plupart3, sont encore vivants et pratiqués par :

  • les Lencas parlent une langue non classée qui n'est apparentée à aucun groupe linguistique ;
  • les Miskitos : langue affiliée à la famille misumalpa ;
  • les Pech ou Payas représentent environ 1 000 locuteurs ; leur langue appartient à la famille chibcha
  • les Chortis et les Mayas parlent une langue maya ;
  • les Caribs,
  • les Arawak (des Garífunas).

Quelques familles parlent des formes dérivées du français et de l'anglais sur la côte atlantique.

L'enseignement bilingue est peu répandu.

Religions[modifier | modifier le wikicode]

Architecture coloniale : cathédrale de Sabanagrande

Le polythéisme s'est transmis oralement par la voie du folklore national des peuples nahuas, toltèques, mayas, zumos, payas, lencas, etc.

À l'époque coloniale, les européens ont essayé d'introduire, avec difficulté, le catholicisme.

Depuis le XIXe siècle des missionnaires anglais et américains essaient d'introduire le protestantisme.

Les immigrants méditerranéens ont également provoqué l'introduction d'autres monothéismes.

Actuellement 51 % de la population du Honduras est catholique. La liberté de culte permet à environ 36% de pratiquer une religion évangélique ou protestante. Le reste de la population pratique une religion indigène ou asiatique. Des courants d'athéisme et d'agnosticisme se font sentir.

Notes et références[modifier | modifier le wikicode]

14°4′55″N 87°11′53″O / 14.08194, -87.19806

Portail de l'Amérique - Tous les articles sur l'Amérique.