Guadeloupe

« Guadeloupe » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
logo de la région Guadeloupe
La Guadeloupe au nord, la Dominique au centre et la Martinique au sud

Au sens strict, la Guadeloupe est un petit archipel des Petites Antilles, dans la mer des Caraïbes (océan Atlantique), formé de deux îles : Basse-Terre et Grande-Terre.

Au sens large, la Guadeloupe constitue un département français d'outre-mer (971) depuis 1946 et une région française depuis 2003. Cette entité administrative comprend, en plus de Basse-Terre et Grande-Terre (Guadeloupe géographique), des îles plus petites : Marie-Galante, La Désirade, Les Saintes et les îles de la Petite Terre. Toutes ces îles sont d'anciennes colonies françaises. Jusqu'en 2007, étaient aussi incluses les îles de Saint-Barthélemy et de Saint-Martin, situées au nord d'Antigua-et-Barbuda.

Les habitants sont les Guadeloupéens et les Guadeloupéennes.

La préfecture est Basse-Terre.

L'archipel de la Guadeloupe

Géographie[modifier | modifier le wikicode]

La plus grande partie de l'archipel de la Guadeloupe est formée de deux îles séparées par un chenal étroit (moins de 200 mètres de large). À l'ouest, l'île de Basse-Terre est montagneuse et partiellement volcanique (on y trouve le volcan de la Grande Soufrière qui culmine à 1484 mètres). À l'est, l'île de Grande-Terre est plus basse, faite de sols surtout calcaires.

Située dans la zone tropicale, la Guadeloupe a un climat tropical humide, donc chaud toute l'année, avec des saisons d'humidité différente. La présence de l'alizé du nord-est accentue la pluviosité sur la « côte au vent » exposée à l'est par rapport à la « côte sous le vent » exposée à l'ouest, qui est plus sèche.

Population[modifier | modifier le wikicode]

Un marché à Pointe-à-Pitre
Des champs de canne à sucre sur l'île de Basse-Terre
Une plage de la Guadeloupe à Sainte-Anne (Grande-Terre)

Environ 404 000 habitants vivent en Guadeloupe. La densité de population est très élevée (environ 249 habitants au kilomètre carré).

Il y a trois agglomérations principales : Pointe-à-Pitre/Les Abymes (environ 180 000 habitants), Basse-Terre (46 000 habitants) qui est le chef lieu de la région et Sainte-Anne (23 000 habitants).

La population est très jeune : les moins de 25 ans représentent 36 % des Guadeloupéens (ils représentent 30 % en France métropolitaine). Le taux de natalité est fort : il est de 14,3 pour mille (12,8 en France). Le taux de mortalité est bas du fait de la jeunesse de la population : il est de 6,9 pour mille (8,4 en France). Par contre le taux de mortalité infantile est élevé : il est de 8,7 pour mille (3,8 en France), ce qui traduit un encadrement médical et sanitaire insuffisant.

Issus de l'introduction de plusieurs milliers d'esclaves d'origine africaine à partir du XVIIIe siècle, plus de 72 % des Guadeloupéens sont considérés comme des afro-caribéens. Les habitants relevant du "type européen" (descendants des anciens colons et immigrants récents) représentent environ 9 % de la population. Il y a une forte minorité indo-caribéenne d'environ 14 %. Il est à noter la présence de près de 4 % d'étrangers (surtout des Haïtiens et des personnes originaires de La Dominique).

À l'origine, la Guadeloupe a été peuplée par le peuple amérindien des Arawaks, qui étaient des pêcheurs. Au XVe siècle un nouveau peuple, les Indiens caraïbes, s'imposent et font disparaître une partie des Arawaks, tout en se métissant avec les survivants. Les Européens découvrent la Guadeloupe en 1493, à l'occasion du deuxième voyage de Christophe Colomb : c'est d'ailleurs lui qui baptisera l'île en l'honneur de Santa Maria de Guadalupe de Estremadura, une représentation de la vierge Marie, devant laquelle il avait prié. Les Français colonisent l'île à partir de 1635, et rapidement combattent et éliminent les Indiens, dont les survivants se replient dans l'île de la Dominique. Ce sont les colons français qui introduisent les esclaves noirs africains pour cultiver le tabac et la canne à sucre : il y a environ 3 000 esclaves sur 15 000 habitants en 1656.

Les activités économiques en Guadeloupe[modifier | modifier le wikicode]

La Guadeloupe n'a pas de ressources naturelles énergétiques (sauf l'énergie éolienne) ou minières. Par contre, l'agriculture fournit des produits tropicaux, en particulier la canne à sucre et la banane, ainsi que de nombreux autres fruits tropicaux.

La population active est employée dans le secteur primaire à raison de 1,7 % (pour l'essentiel dans l'agriculture). Le secteur secondaire emploie 12,3 % des actifs. Ce sont surtout les activités de services (secteur tertiaire) qui donnent du travail (près de 86 %), en particulier dans le commerce et l'administration (données chiffrées de 2008). Le tourisme bénéficie du cadre enchanteur des îles tropicales qui attire beaucoup de Français métropolitains. Cependant le chômage est très important : il y a plus de 23 % de chômeurs parmi la population en âge de travailler.

La rareté des ressources et la position insulaire de la Guadeloupe la rendent largement dépendante des approvisionnement extérieurs. Elle doit importer des produits alimentaires, des biens de consommation et des biens d'équipement, ainsi que de l'énergie. Par contre, elle exporte des produits agricoles tropicaux et une partie de l'énergie. Pour près de 80 % en valeur, les importations proviennent de France métropolitaine ou de l'Union européenne. Les clients sont plus diversifiés : un peu moins de la moitié part vers la France et l'Union européenne, le reste est en fait une redistribution des importations vers la Martinique et la Guyane.

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Images sur la Guadeloupe Vikidia possède une catégorie d’images sur la Guadeloupe.
Article mis en lumière la semaine du 19 septembre 2011.
Drapeau de la France Portail France —  Accédez au portail sur la France.
Portail de l'Amérique - Tous les articles sur l'Amérique.

16°15′N 61°35′W / 16.25, -61.583