Théâtre romain

« Théâtre romain » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher


Théâtre romain de Sabratha, en Libye

Un théâtre romain est un édifice public antique où étaient données des représentations de pièces du théâtre latin, durant l'époque romaine.

La difficile implantation des théâtres en dur à Rome[modifier | modifier le wikicode]

De la première moitié du IVe siècle 55 av. J.-C. à la fin du IIIe siècle av. J.-C., les spectacles avaient lieu en plein air sur des estrades provisoires qui étaient démolies à la fin de la représentation afin de libérer l'espace public. Ces constructions temporaires étaient situées soient sur le forum pour les jeux funèbres, soit dans les grand cirque pour les jeus annuels (les Ludi Romani) ou devant le temple du dieu que l'on voulait honorer. Les spectateurs doivent rester debout, car s'asseoir était considéré comme une preuve de mollesse (attitude rejetée impensable chez un peuple guerrier). C'est dans ce dispositif qu'ont été créées les œuvres théâtrales de Plaute, de Térence ou d' Ennius.

En 160 (av. J.-C. les travaux d'un théâtres plus fixe sont entrepris mais il doivent s'arrêter rapidement devant l'opposition suSénat qui juge que ce lieu encouragerait l'immoralité publique. Le théâtre est démoli et les matériaux sont vendus aux enchères. À la suite de quoi le Sénat interdit la construction de gradins à moins de mille pas des murailles de la ville.

Cependant, les contacts plus fréquents avec la Grèce et l'enrichissement apporté par les multiples conquêtes, développe le goût pour les représentations théâtrales chez les Romains. Il faut alors multiplier les théâtres provisoires. Ils deviennent somptueux et confortables. Certains magistrats qui les financent en vue de leur carrière politique s'y ruinent. Ainsi en 58, M. Aemilius Scaurus, qui était édile fait construire un théâtre immense (80 000 places). Son luxe était inouï : il comportait 3 étages, ayant 360 colonnes : le premier étage était en marbre, le deuxième en verre, le troisième en bois doré. Il y avait 3000 statues d'airain (bronze) et des les étoffes de grandes valeur et des tableaux. Le théâtre était construit pour seulement un moins de représentation. Texte

Cependant en 55 av. J.-C. Pompée fait construire à ses frais (le butin pris à Mithridate) , sur le Champs de Mars (donc en dehors des limites de la ville) , le premier théâtre en dur. Il pouvait accueillir près de 30 000 spectateurs. Pour contourner l'opposition du sénat Pompée assure que le théâtre n'est qu'une annexe d'un temple qu'il vient d'élever à la gloire de Vénus Victrix. Les escaliers qui conduisent à la salle du temple sont les gradins devant lesquels ont construit une scène limitée par un portique et une salle rectangulaire. Pour séduire le Sénat récalcitrant, Pompée lui fait construire une nouvelle salle de réunion.

Pour imiter son ancien rival Pompée, Jules César envisage de faire construire un théâtre, qui aurait été adossé à la colline du Capitole. Sa mort prématurée en 44, reporte le projet. C'est Auguste qui réalisera le projet de son père adoptif, mais sur un autre terrain proche du temple d'Apollon. Ce sera le théâtre de Marcellus (14 000 places) inauguré lors des Jeux Séculaires de 17 av. J.-C. Au même moment sur le Champ de Mars,on construit le théâtre de L. Cornelius Balbus (inauguré en 13 av. J.-C.) et qui a 7000 places.

Théâtre romain de Bosra, en Syrie : 1. Mur de scène (scaenae frons) ; 2. Colonnade (porticus post scaenam) ; 3. Scène (pulpitum) ; 4. Avant-scène (proscaenium) ; 5. Orchestra ; 6. Gradins (cavea) ; 7. Entrée principale (aditus maximus) ; 8. Accès aux gradins (vomitoria).

L'architecture du théâtre romain[modifier | modifier le wikicode]

L'architecture du théâtre romain est inspirée de celle du théâtre grec. Cependant l'implantation du théâtre n'est pas identique. La plupart des théâtres grecs sont adossés à une pente, alors qu'une grande partie des théâtre romains sont des constructions totales, les gradins sont crées par une structure en maçonnerie. Cependant dans certains villes romaines comme Vienne, Orange, Lugdunum ou Philippopolis en Thrace le théâtre est adossé à une colline.

Les gradins[modifier | modifier le wikicode]

Les gradins (cavea) où les spectateurs prennent place sont disposés en demi-cercle (hémicycle) sur une structure de maçonnerie (pierre, brique, mortier de chaux) à voûtes multiples, le tout assujetti par des crampons de fer scellés au plomb. L'accès aux gradins se fait par en dessous (alors qu'il est en surface dans les théâtres grecs). On y accédait par des entrées, des escaliers et par des passages voûtés, les vomitoires (vomitoria). Cela permettait d'éviter que les différentes classes sociales soient mises en contact les unes avec les autres. Ces aménagement menaient directement aux secteurs des places assignées à chacun par un tesson de poterie comportant des indications de travée et rangée, exactement comme nos billets de théâtre actuels.

Même si les conditions acoustiques sont souvent excellents, il n'y avait pas de sonorisation pour amplifier la voix des acteurs. Pour entendre correctement et voir de près les acteurs il valait mieux être le plus près de la scène. Aussi les spectateurs sont placés en fonction de leur rang dans la société romaine : les sénateurs et les chevaliers sont installés aux premiers rangs, les citoyens romains anonymes occupent les gradins du milieu, les citoyens doivent porter la toge. Les non-citoyens, le peuple est placé en haut, enfin les esclaves et les étrangers sont debout tout en haut en arrière des gradins sous le portique qui couronne la caeva, ils ne devaient pas voir ni entendre grand chose.

Les théâtres romains ont des capacités d'accueil différentes selon l'importance de la ville où ils sont implantés. Ainsi à Rome, le théâtre de Pompée pouvait contenir près de 30 000 spectateurs, celui de Marcellus près de 17 000 (actuellement la salle de l'opéra la Scala de Milan en contient 3 600).

L'orchestra[modifier | modifier le wikicode]

Dans les théâtres grecs classiques, l'orchestra prend souvent, mais pas toujours, la forme d'un cercle complet ; l'orchestra était occupée par le chœur).

Par contre l'orchestra romaine est un espace semi-circulaire placé aux pieds des gradins en face de la scène. Cet espace pouvait accueillir des musiciens, des danseurs, et même des sièges d'honneur destinés aux personnages importants comme les vestales. La famille impériale occupait des loges réparties sur le pourtour.

Pour accéder à l'orchestra on utilise deux passages latéraux couverts (un aditus maximus) situés de part et d'autre de l’orchestra.

La scène[modifier | modifier le wikicode]

La scène (à gauche) et une partie de l'orchestra (à droite). Théâtre de Bosra

Pour jouer les acteurs disposaient d'une scène (proscenium) , au pied de l'immense mur (mur de scène). La scène des théâtres romains est relativement basse (environ 1,5m par rapport à l'orchestra) (alors que dans les théâtres grecs elle est beaucoup plus haute (4 mètres à Athènes). Elle est large, il y a treize mètres à Orange (contre seulement 3,2 à Épidaure en Grèce) .

De chaque côté de la scène se dressent les basilicae, deux tours à étages (les basilicae) pour les sorties des acteurs.

Le mur de scène[modifier | modifier le wikicode]

La scène est limitée par un très haut mur très décoré : le mur de scène (frons scaeneae). Celui du théâtre d'Orange mesure 36 m de haut pour 103 mètres de large. Ce mur de scène forme un décor permanent. Il peut aussi bien représenté les façades de maisons donnant sur une rue (pour les scènes sensées se passer à l'extérieur) , que les murs intérieurs d'un palais (ppour les scènes d'intérieur). Le décor était complété par un rideau de scène variant selon le genre de la pièce. (Voir ci-dessous).

Généralement Le mur de scène comporte plusieurs étages de colonnes, avec des fausses fenêtres, des niches pour les statues ou pour recevoir les trésors de la ville. Il est percé de trois portes à double battants de taille différente. La porte du centre (valvae regina) était réservée à l'entrée des personnages principaux de la pièce jouée. Les deux autres portes latérales (valvae hospitales) étaient celles de l'entrée des personnages secondaires. Souvent ces portes sont précédées d'un avant corps qui leur donne un caractère monumental.

Le rideau de scène[modifier | modifier le wikicode]

Sous la scène, les rideaux de scène étaient stockés dans une fosse (hyposcenium). Ces rideaux ressemblaient à des paravents composés de plusieurs feuilles que l'on pouvait ouvrir ou bien replier l'une sur l'autre. Grâce à une machinerie complexe ils étaient hissés le long du mur de scène. Il créaient alors un décor supplémentaire.

Le rideau principal, appelé aulaeum, s'abaissait au début de la représentation et ne se relevait qu'à la fin. Une fois relevé il cachait entièrement la scène.

À l'arrière de l'aulaeum, il y avait un petit rideau, appelé siparium. Il était manœuvré de la même façon que l'aulaeum ou bien était ou tiré d'un côté à l'autre de la scène. Le siparium était déployé à chaque entr'acte, en laissant visible la partie extérieure de la scène . Devant ce petit rideau l'on jouait les intermèdes (temps mort entre les actes) et le divertissement final.

Ne pas confondre ![modifier | modifier le wikicode]

Il ne faut pas confondre un théâtre romain, où étaient données des représentations théâtrales (pièces de théâtre), avec :

Vikiliens pour compléter sur le théâtre à Rome dans l'Antiquité[modifier | modifier le wikicode]


Portail Rome antique - Histoire romaine, langues et civilisations italiotes.
Portail de la littérature - Les écrivains, les poètes, les romans, les bandes dessinées


Portail de l'Antiquité - Tous les articles sur l'Antiquité.