Favicon Vikidia.png Les associations Vikidia et Wikimédia France ont besoin de vous ! Wikimedia France logo.svg

Les associations Vikidia et Wikimédia France ont besoin de votre aide pour participer à une enquête sur les contributeurs et visiteurs de Vikidia. Cela ne vous prendra que 10 minutes et nous permettra de mieux vous connaître et d'améliorer l'encyclopédie.
Vous avez du 12 juillet au 30 septembre pour y répondre. Nous vous en remercions par avance !

Répondre au sondage !

Femme dans la Rome antique

« Femme dans la Rome antique » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Femme romaine de la période julio-claudienne (statue conservée au musée du Prado, à Madrid, en Espagne).

Cet article décrit la place de la femme dans la Rome antique.

Ses droits[modifier | modifier le wikicode]

Les femmes de Rome ne possèdent pas de droits civiques, c'est-à-dire qu'elles restent mineures, comme un enfant, toute leur vie. Elles ne peuvent pas participer à la vie de la ville. Alors que la femme de la ville d'Athènes doit sortir de la maison accompagnée d'une esclave et ne peut pas assister aux jeux et aux représentations théâtrales, les Romaines, elles, ont le droit de se rendre seules dans des lieux publics. Signe du désintérêt pour la femme, elle n'est pas recensée, ce n'est que durant le IIIe siècle que l'empereur Dioclétien tente de les inclure dans le recensement. La femme romaine n'avait pas de loisirs, elle ne faisait qu'élever les enfants et s'occuper de la maison.

Sa vie[modifier | modifier le wikicode]

Femmes en bikini, Villa Romana del Casale.

Les jeunes filles et les femmes plus âgées passaient d'étape en étape :

  1. De 0 à 7 ans, on disait "infans" (= enfant).
  2. De 7 ans aux premières règles, on disait "puella" (= jeune fille).
  3. Des premières règles au mariage, on disait "virgo" (= jeune fille non mariée)
  4. Du mariage au premier enfant, on disait "uxor" (= épouse)
  5. Du premier enfant à la ménopause, on disait "matrona" (= mère de famille)
  6. De la ménopause à la mort, on disait "anus decrepita" (= vieille femme)


La femme romaine est avant tout une matrone1 qui donne un héritier à la famille. Elle passe de l'autorité de son père à celle de son mari, et cela très tôt : 15 ans en moyenne, il se peut que cela arrive à 12 ans. Le mariage romain a deux formes qui montrent encore la minorité de la femme : soit elle est sous l'autorité de sa propre famille « sine manu » ; soit elle est sous la seule autorité de son mari « cum manu ».

La première forme de mariage est un mariage rituel, officiel et sacré tandis que la deuxième forme est un mariage plus populaire qui permettait le divorce, qui était exceptionnel. Chez les riches, le mariage était généralement arrangé. Les filles étaient mariées entre 12 et 14 ans. Le mari qui était supposé prendre soin de sa femme était le plus souvent plus âgé. Elle ne changeait pas de nom de famille. Elle était connue sous le nom féminisé de la « gens » à laquelle elle appartenait : ainsi de nombreuses femmes de la gens des Julii se nommaient Julia, la mère des Gracques, de la gens des Cornelii, se nommait Cornelia. Les femmes n'ont qu'un seul nom, celui de leur père mis au féminin contrairement aux hommes, qui en ont trois. L'âge maximum de la première maternité était de 20 ans et de 25 ans celui de la première paternité.

Pour en savoir plus Pour en savoir plus, lire l’article : mariage romain antique.


Ses vêtements[modifier | modifier le wikicode]

Une femme portant une stola

Pour soutenir leurs seins, les femmes portaient sous leur tunique, une fascia pectoralis. Il s'agissait d'une bande d'étoffe, colorée ou pas, qui était passée les plus souvent sous les seins (quelquefois par dessus). Une des extrémités de la bande d'étoffe était provisoirement maintenue sous l'aisselle gauche puis, la bande était déroulée autour de la poitrine (comme pour une bande de pansement).. Elle devait être fixée soit par une épingle soit en la rentrant contre la peau. Certaines fascia étaient maintenues par des bretelles fines passant sur les épaules. Les femmes de forte corpulence pour amincir leur taille enroulaient des bandes d'étoffes autour de leur torse (sorte de corset).

Les vêtements des femmes sont des tuniques plus ornées que celles des hommes. Par-dessus, elles mettent une ample robe, appelée la stola, serrée à la taille et tombant jusqu'aux pieds. Pour sortir, elles portent un manteau, appelé pallium, dont le drapé permet de couvrir la tête. Les tuniques teintes en pourpre ont de plus en plus de succès, mais sont très coûteuses.

Ses bijoux[modifier | modifier le wikicode]

Les riches femmes romaines portaient toujours des bijoux. Elles aimaient les pierres précieuses et appréciaient beaucoup les perles, elles exigeaient des bijoux de plus en plus précieux comme les diadèmes, des boucles d'oreilles, des colliers, des pendentifs et des bracelets.

La coiffure et le maquillage[modifier | modifier le wikicode]

Les coiffures des femmes romaines étaient très souvent compliquées. Quelquefois, quand les cheveux n'étaient pas assez longs, on utilisait des perruques. Pour le maquillage, elles mettaient sur leur visage de la céruse, sorte de fond de teint très blanc. Un fard à joues carmin rehaussait fortement les pommettes et leurs yeux étaient fardés à la manière des Arabes, avec de la mine de plomb. Elles s'épilaient abondamment avec de la résine..

Notes et références[modifier | modifier le wikicode]

  1. Dans la société antique romaine, la matrone était la mère de famille digne et respectable chargée du bon maintien de la maison et de l'éducation des enfants. Les matrones avaient leur fêtes le 1er mars « Matronalia. » Parmi les matrones admirées des Romains on peut citer Aurélia Cotta (mère de Jules César) et Atia (mère d'Auguste).
Portail de la Rome antique —  Histoire romaine, langues et civilisations italiotes.
Portail des femmes —  Tous les articles concernant les femmes et le féminisme.