Aqueduc de Rome

« Aqueduc de Rome » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Aqueduc de Claude près de Rome

Dans l'Antiquité la Ville de Rome était ravitaillée par de nombreux aqueducs construits au fur et à mesure de l'augmentation de la population.

L'eau dans la vie quotidienne des Romains[modifier | modifier le wikicode]

Rome est située dans une région de climat méditerranéen réputé pour sa sécheresse estivale. Les Romains sont de grands consommateurs d'eau pour leurs activités quotidiennes et leurs besoins d'hygiène. Les activités artisanales en particulier le travail des peaux demandait de grandes quantités d'eau. Mais l'eau servait aussi dans les bains publics (les thermes romains), dans la cuisine. L'écoulement du trop-plein des fontaines permettait le nettoyage des rues où les divagations des animaux domestiques et les pluies n'étaient pas suffisantes pour lutter contre l'accumulation des immondices. La lutte contre les incendies fréquents dans cette ville surpeuplée en grande partie construite en bois réclamait également un bon approvisionnement en eau.

L'approvisionnement de Rome en eau[modifier | modifier le wikicode]

Carte des anciens aqueducs de Rome

L'eau utilisée à Rome provenait des régions voisines. Dès 312 av. J.-C. le censeur Appius Claudius fait construire un aqueduc (l'aqueduc de l'Aqua Appia) qui acheminait l'eau des régions à quelques kilomètres à l'est. Sur 16,5 km de longueur (par une distance à vol d'oiseau de 11 km) un canal maçonné à même le sol, en suivant la pente naturelle du terrain amenait l'eau sans pression par écoulement naturel par gravité jusqu'à un bassin où il fallait venir la puiser.

Article à lire Article à lire : Aqueduc

Sous la République, trois autres aqueducs furent construits pour faire face à la croissance de la population, l'aqueduc de l'Anio Vetus , l'aqueduc de l'Aqua Marcia et aqueduc de l'Aqua Tepula. L'eau arrivait aux fontaines publiques mais n'était pas acheminée jusqu'au domicile particulier des Romains, et ceux-ci (les femmes ou les esclaves) devaient venir se fournir.

Pendant l'Empire, l'empereur Auguste et son conseiller Agrippa édifient les aqueducs Julia et de la Virgo permettant d'alimenter de nombreuses fontaines. Les empereurs Claude et son successeur Néron font construire les aqueducs Claudia et de l'Anio Novus. On remarque sur la carte qu'il faut aller chercher l'eau de plus en plus loin.

L'approvisionnement en eau de la capitale était confié à un magistrat, le curato aquarum. La distribution, par un réseau public, était faite aux frais de l'État. Cependant de nombreux branchements illégaux permettaient de fournir l'eau à des particuliers, diminuant ainsi le débit servi dans les installations publiques (thermes et fontaines).

Les différents aqueducs[modifier | modifier le wikicode]

On connait en tout les douze aqueducs suivants :

Cependant ils n'ont pas fonctionné tous en même temps, et certains aqueducs plus petits ne sont pas connus, n'ont pas laissé de trace ou était des embranchements des autres aqueducs.

Portail de l'eau —  Tout sur l'eau, ses formes et les cours d'eau...
Portail de la Rome antique —  Histoire romaine, langues et civilisations italiotes.