Toge

« Toge » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Romain en toge
L'empereur Auguste revêtu de la toge

Une toge est le vêtement de dessus des citoyens romains dans l'Antiquité. C'est un vêtement non attaché juste posé sur les épaules.

La toge est faite d'un demi-cercle de tissu d'environ 3 mètres de rayon. Sa mise en place nécessite l'aide d'une personne, généralement l'esclave. La pièce de tissu est présentée déployée l'arrondi vers le sol. On commence par poser un tiers du tissu sur l'épaule gauche, cette partie avec des plis grossiers pend par devant. Puis le reste du tissu est passé par derrière le corps et ramené vers l'avant. On pose l'extrémité sur le bras gauche.

Ensuite on arrange le tissu pour dégager le côté droit poitrine en un vaste pli arrondi. Le bras droit se trouve ainsi dégagé. On en profite pour recouvrir l'épaule droite. Une ceinture peut serrer le tissu autour de la taille et faciliter la mise en place des différents plis.

Le vêtement ne tient en fait que par son poids. Pour éviter de le faire tomber il ne faut pas avoir des gestes brusques. Pendant les sacrifices religieux, la toge recouvre la tête.

Jusqu'au IIe siècle av. J.-C., la toge (qui est alors une sorte de vêtement de protection contre les intempéries, pluie, froid, vent ...) est portée par tous les citoyens de naissance libre, hommes et femmes confondus. C'est une pièce d'étoffe grossière, en laine. Puis elle devient un habit exclusivement masculin, les seules femmes qui continuent à la porter sont les prostituées.

Les Romains considèrent qu'il est inconvenant de sortir de sa maison sans avoir passé une toge par dessus sa tunique. L'empereur Auguste impose le port de la toge lorsqu'on sort de chez-soi. Elle devient un « costume officiel » que l'on doit porter dans les cérémonies publiques, les séances du théâtre ou du cirque, pour plaider en justice, ou se rendre à la cour impériale.

Selon la richesse, la laine est plus ou moins grossière ; les laines provenant de Tarente ou des Pouilles sont les plus réputées, celles importées de Grèce (en particulier de l'Attique) plus fines sont utilisées pour les vêtements de luxe.

Ajuster la toge pour qu'elle fasse les plis les plus esthétiques est un travail difficile fait par les esclaves. Certains plis sont mis en place la veille au soir en posant aux bons endroits des morceaux de bois qui pressent l'étoffe pendant la nuit. Pour que la toge « tombe »bien on la leste dans sa partie inférieure par des petits boules de plomb.

Les sénateurs et les jeunes garçons de moins de 16 ans portent la toge prétexte, où une bande de pourpre est cousue sur la partie la plus longue du tissu. À 16-17 ans, à l'occasion de la fête des Liberalia les jeunes garçons abandonnent la toge prétexte et revêtent la toge virile. Pendant la cérémonie du triomphe, le général portait une toge brodée (il en était de même pour sa tunique brodée avec des palmes, symboles de la victoire).

Au Ier siècle apr. J.-C. la toge est abandonnée, sauf pour les cérémonies officielles et les deuils. Elle est remplacée par le pallium, un manteau drapé plus léger retenu sur l'épaule droite par une fibule.


Icone chateau.png Portail de l'Histoire —  Toute l'Histoire, de la préhistoire, jusqu'à aujourd'hui.
Portail de la Rome antique —  Histoire romaine, langues et civilisations italiotes.