Chambre à gaz

« Chambre à gaz » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Porte de la chambre à gaz du camp de concentration de Mauthausen.

Une chambre à gaz est une pièce construite pour être totalement fermée, et dans laquelle un gaz toxique ou asphyxiant est volontairement introduit dans l'objectif de tuer des personnes ou des animaux.

Le terme de chambre à gaz renvoie surtout, aujourd'hui, à l'une des méthodes de mise à mort utilisées par les nazis dans le cadre du génocide des juifs.

Shoah[modifier | modifier le wikicode]

Des chambres à gaz furent utilisées par l'Allemagne nazie, pour assassiner principalement des Juifs (environ trois millions), mais également des homosexuels, des personnes handicapées et plusieurs dizaines de milliers de Tziganes, dans le cadre du projet génocidaire des nazis. Ces chambres à gaz sont déployées massivement dans des centres de mise à mort (ou camp d'extermination), où sont envoyés mourir plusieurs millions de juifs d'Europe entre 1941 et 1945.

La chambre à gaz est souvent perçue comme l'incarnation du caractère industriel du génocide des juifs. Ce n'est toutefois pas la seule méthode utilisée par les nazis, qui ont aussi massivement fusillé des juifs (notamment à l'est de l'Europe), les ont déportés dans des camps de concentration où ils mourraient d'épuisement et de maladie sous la pression du travail forcé et de la privation de nourriture, ou bien ont été gazés dans des camions de mise à mort itinérants à l'aide des vapeurs des pots d'échappement.

Dans le plus important camp nazi, Auschwitz, à la fois camp de concentration et d'extermination, il y avait cinq chambres à gaz, ainsi que des bâtiments supplémentaires en lisière du bois.

Méthode d'assassinat[modifier | modifier le wikicode]

Les nazis faisaient croire aux victimes qu'elles allaient prendre une douche. Ils leur ordonnaient de se déshabiller, puis les faisaient rentrer dans la pièce d'exécution. Une fois enfermée, la substance toxique (le Zyklon B) était introduite, et les nazis attendaient entre 6 et 20 minutes qu'il n'y ait plus aucun signe de vie dans la chambre (ils regardaient à travers la porte le déroulement de la mise à mort par un judas). Peu après la mort, dans les crématoires équipés de ventilation, les cadavres étaient sortis de la chambre à gaz. Là, un prisonnier juif (kommando) était chargé de raser les cheveux des femmes et de récupérer les objets de valeur, y compris les dents en or. Ensuite, ils devaient empiler les cadavres dans des monte-charges vers la salle des fours, quand les chambres étaient au sous-sol. Alors, les corps étaient incinérés, faisant disparaître volontairement toute trace du crime.

Localisation[modifier | modifier le wikicode]

Des chambres à gaz sont présentes dans tous les camps d'extermination (ChelmnoBelzecSobiborTreblinka), dans les camps mixtes (concentration et extermination) d'Auschwitz et de Majdanek, et dans certains camps de concentration qui en firent un usage plus limité (SachsenhausenRavensbrückMauthausen, entre autres).

Peine de mort aux États-Unis[modifier | modifier le wikicode]

Des chambres à gaz sont aussi utilisées depuis le début des années 1920 dans certains États des États-Unis pour procéder aux exécutions des condamnés à mort. Cette méthode n'est plus réellement employée depuis 1999, car elle provoque de grandes souffrances chez le condamné, qui peut souffrir plusieurs minutes avant de mourir.

Abattage d'animaux[modifier | modifier le wikicode]

Les chambres à gaz sont également utilisées pour tuer de petits animaux à fourrure, ou pour exterminer les pigeons.

Autre usage[modifier | modifier le wikicode]

Les armées se servent parfois de chambres à gaz pour tester les masques à gaz.


Icone chateau.png Portail de l'Histoire —  Toute l'Histoire, de la préhistoire, jusqu'à aujourd'hui.
Portail de la Seconde Guerre mondiale —  Tous les articles sur la Seconde Guerre mondiale
Reichsadler Deutsches Reich (1935–1945).svg Portail du nazisme - Tous les articles concernant le nazisme.
Portail de la mort - Tous les articles sur la mort.