Pogrom

« Pogrom » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Les cadavres des victimes du pogrom de 1906 dans la cour de l'hôpital juif de Bialystok (Pologne).

Le mot pogrom (d'origine russe : погром) signifie détruire, piller. Il est utilisé pour décrire les attaques, accompagnées de pillages et de carnages, contre les Juifs en Russie, perpétrées par la majorité chrétienne. Les autorités ne réagissent pas, voire soutiennent ces actions.

Le mot désigne aussi, de façon générale, des violences et des émeutes sanglantes dirigées par une partie de la population contre des minorités ethniques, religieuses ou d'origine différente de cette population.

Pogroms antisémites[modifier | modifier le wikicode]

Concernant les pogroms menés contre les Juifs en Russie à la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle, des violences similaires, mais d'ampleur plus limitée, surviennent à la même époque en Allemagne, en Autriche, en Roumanie et dans les Balkans.

L'historien Raul Hilberg définit le pogrom comme « une brève explosion de violence d'une communauté contre un groupe juif qui vit au milieu d'elle-même ».

En Europe, l'antisémitisme à l'origine des pogroms peut se nourrir du vieil antijudaïsme chrétien (c'est-à-dire de la haine des chrétiens contre les juifs à cause de leur religion), ou encore de la séparation religieuse, et plus largement de l'intolérance.

Les victimes de pogroms sont généralement désignés comme bouc émissaires par la population majoritaire, ou par des groupes politiques qui cherchent à attiser les haines et les tensions au sein de la société. Les juifs sont ainsi désignés bouc-émissaire par les nazis, tout comme le sont par exemple les tziganes.

Pour compléter[modifier | modifier le wikicode]

Portail de la Russie - Tous les articles concernant la Russie.