Guerre des Six Jours

« Guerre des Six Jours » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
(Redirigé depuis Guerre des six jours)
Aller à : navigation, rechercher
Ensemble des territoires conquis par l'État d’Israël à l'issue de la guerre des Six Jours.

La guerre des Six Jours (en hébreu : מלחמת ששת הימים, en arabe حرب الأيام الستة) est la guerre entreprise en juin 1967 par l'État d'Israël pour se défendre contre ses pays arabes voisins : à savoir l'Égypte, la Jordanie et la Syrie. Elle se termine par la victoire d'Israël, qui occupe alors la presqu'île du Sinaï (jusqu'en 1979), la Cisjordanie et le plateau du Golan.

Cause[modifier | modifier le wikicode]

Le président égyptien Gamal Abd el Nasser obtient le départ des soldats de l'ONU, chargés de veiller à la sécurité du canal de Suez. Puis progressivement l'Égypte fait le blocus du détroit de Tiran qui ferme le golfe d'Aqaba en mer Rouge. Or ce passage est essentiel au ravitaillement d'Israël. De plus les différents groupes de la résistance armée palestinienne attaquent Israël à partir de bases situées dans les territoires égyptien, jordanien et syrien. Pour ces raisons Israël entame « une attaque préventive » contre les pays arabes voisins le 5 juin 1967.

Déroulement[modifier | modifier le wikicode]

Le premier jour de la guerre Israël lança une attaque sur les bases aériennes d'Égypte (là où se trouvaient les principaux escadrons aériens) détruisant 300 des 340 avions au sol. Après cette attaque et suite aux alliances signées par l'Égypte avec la Syrie et la Jordanie, celles-ci entrèrent aussitôt en guerre contre Israël. La guerre comme son nom l'indique dure 6 jours et s'est soldée par la victoire écrasante d'Israël. L'armée israélienne a conquis le plateau du Golan, la péninsule de Sinaï, la Cisjordanie et Jérusalem

Conséquences[modifier | modifier le wikicode]

La résolution 242, du 22 novembre 1967, du Conseil de sécurité de l'ONU condamne l'intervention israélienne. Elle demande le retrait des forces armées israéliennes des régions égyptienne, jordanienne et syrienne qu'elle occupe. Elle demande aussi l'arrêt de toutes les actions militaires qu'elles viennent d'Israël, des pays arabes voisins ou de la résistance palestinienne. Elle demande le respect de la souveraineté et de l'intégrité territoriale, de l'indépendance politique de chaque État de la région. Elle affirme le droit de chaque pays de vivre en paix à l'intérieur de frontières sûres et reconnues. Israël ne cède pas aux demandes de l'ONU, n'évacue pas les territoires occupés, les pays arabes ne reconnaissent pas l'existence d'Israël et la résistance palestinienne continue ses combats.

Malgré les apparences les pays arabes et leurs dirigeants sortirent vainqueurs moralement. Les peuples arabes soutiennent leurs dirigeants malgré la défaite. C'est ce qui arrive à Nasser, qui démissionne mais est rappelé à la suite de manifestations populaires. Israël triple sa superficie grâce aux territoires qu'il occupe. Mais ceci l'oblige à poster encore plus de soldats pour défendre les frontières et ainsi il doit augmenter les dépenses de l'armée. De plus, désormais les Palestiniens des territoires occupés vivent au contact permanent de la population et de l'armée israéliennes (les actes de résistance ou de terrorisme vont se multiplier).

Pays participants[modifier | modifier le wikicode]

Vikiliens pour compléter sur les conflits israélo-arabo-palestiniens[modifier | modifier le wikicode]

Lien externe[modifier | modifier le wikicode]

Carte bien rédigée

Icone chateau.png Portail de l'Histoire —  Toute l'Histoire, de la préhistoire, jusqu'à aujourd'hui.