Mayotte

« Mayotte » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Mayotte
Vue sur la ville de Dzaoudzi
Vue sur la ville de Dzaoudzi
Administration
Drapeau de Mayotte.png
Préfecture Mamoudzou
Préfet Hubert Derache
Numéro de département 976
Démographie
Population indisponible (entre 150000 et 300000)
Superficie 374 km²
Densité 499 h/km²
Tourisme
voir modèle • modifier


Mayotte est un archipel de l'Océan Indien, qui fait lui-même partie de l'archipel des Comores. En mars 2011, Mayotte devient le cinquième département français d'outre mer (DOM), avec la Martinique, la Guadeloupe, la Guyane et la Réunion. Le chef-lieu, la préfecture et la plus grande ville de Mayotte est Mamoudzou.

Histoire[modifier | modifier le wikicode]

Peuplement et début du Sultanat de Mayotte[modifier | modifier le wikicode]

Les premiers habitants de l'île de Mayotte furent des peuples swahilis, originaires d'Afrique de l'Est, et notamment de la Tanzanie, toute proche. Les swahilis créent des échanges avec les peuples musulmans originaires du Moyen-Orient.

Au XIIIe et XVe siècles, l'île est dominée par une dynastie musulmane, les Fani. L'île devient un sultanat vers 1470.

Durant la période des grandes découvertes maritimes, en 1503, l'île est découverte par les portugais et baptisée Mahore. Marquée sur les cartes dès 1527, elle n'intéresse cependant pas les Européens, qui l'évitent.

Invasions, attaques et immigration[modifier | modifier le wikicode]

Le sultanat de Mayotte subit des tentatives d'invasions du sultanat d'Anjouan (une autre île des Comores, située au nord de Mayotte), de 1742 à 1791.

De 1795 à 1820, Mayotte est régulièrement attaquée par des pirates originaires de Madagascar, qui organisent des razzias : les pirates attaquent Mayotte, tuent les habitants et s'emparent de leurs biens. Après plusieurs vagues d'immigration en provenance de Madagascar, les Malgaches s'installent progressivement dans le sud de l'île. En 1832, Andriantsoly, un ancien roi de Madagascar, prend le contrôle de Mayotte, et en devient le sultan.

Mayotte française[modifier | modifier le wikicode]

Andriantsoly demande l'aide et la protection de la France. Le 25 avril 1841, Mayotte est rachetée par la France. Mayotte devient une colonie française. En 1886, Anjouan, Grande Comore et Mohéli, les principaux territoires du reste des Comores, rejoignent Mayotte. À partir de 1908, Mayotte et le reste des Comores sont rattachés à la colonie de Madagascar.

Petit à petit, l'empire colonial français disparaît, et les anciennes colonies changent progressivement de statut : certaines deviennent indépendantes, comme Madagascar, tandis que d'autres restent françaises. En 1946, les Comores se séparent de Madagascar et deviennent un territoire d'outre mer. Plusieurs référendums sont organisés, afin de savoir comment les habitants souhaitent que leur archipel soit gouverné, mais des difficultés apparaissent, car tous ne sont pas d'accord : alors que les habitants de la plupart des îles souhaitent que les Comores deviennent autonomes, c'est-à-dire, se gouvernent seules, les habitants de Mayotte, eux, souhaitent que Mayotte reste française.

Mayotte se sépare finalement du reste des Comores. L'ancienne capitale des Comores, Dzaoudzi, située sur l'île de Petite-Terre, est transférée à Moroni, sur l'île de Grande Comore. Alors que le reste des Comores reste indépendante, Mayotte devient un département d'outre mer, en mars 2011.

Géographie et géologie[modifier | modifier le wikicode]

Carte géographique de Mayotte (Clique sur l'image pour agrandir la carte).

Mayotte se trouve dans le Canal du Mozambique, dans l'Océan Indien, à 400 km des côtes de la Tanzanie. Elle est également située à 1500 km de La Réunion, et à 8000 km de la France métropolitaine.

Mayotte se compose de deux îles principales, Mahoré, ou Grande-Terre (363 km²) et Pamanzi, ou Petite-Terre (11 km²) , et un certain nombre d'îlots. Le territoire complet de Mayotte couvre 374 km².

Petite-Terre est l'île la plus densément peuplée. Les principales villes sont Mammoudzou, en Grande-Terre, la plus grande ville, qui deviendra la préfecture quand Mayotte sera un département, et Dzaoudzi, Labattoir et Pamandzi, en Petite-Terre.

Formation de l'archipel de Mayotte[modifier | modifier le wikicode]

L'archipel est d'origine volcanique. Il se trouve à l'intérieur d'un immense lagon, l'un des plus grands du monde (plus de 1500 km²), délimité par un récif de corail, d'une longueur de 160 km.

Plusieurs volcans sont à l'origine de la formation de ces îles dans l'Océan Indien. L'île de Grande-Terre est la plus ancienne, formée il y a environ 8 millions d'années : c'est la plus ancienne île de toutes les Comores. Ces volcans sont aujourd'hui éteints, mais encore visibles à Mayotte : en Petite-Terre, le célèbre cratère de Dzaoudzi est aujourd'hui occupé par un lac, le lac Dziani. En Grande-Terre, le Cirque Cavani est également un ancien cratère.

Le point chaud[modifier | modifier le wikicode]

Pour en savoir plus Pour en savoir plus, lire l’article : Tectonique des plaques.
Pour en savoir plus Pour en savoir plus, lire l’article : Point chaud.

Ces volcans sont dus à un point chaud, qui a créé toutes les Comores : à grande profondeur, sous les roches qui forment l'Océan Indien, existe une poche de magma. De temps en temps, ce magma remonte à la surface, et forme un volcan. Et comme ce volcan dépasse de la mer, cela fait une île ! Mais la plaque tectonique sur laquelle l'Océan Indien se trouve se déplace, lentement, vers le nord, alors que la chambre magmatique, elle, ne se déplace pas, de sorte que le volcan ne se forme pas tout le temps au même endroit.

Il y a 8 millions d'années, Grande-Terre se trouvait environ 1500 km plus au sud, à l'endroit où se trouve aujourd'hui la Réunion ; c'est là que se trouve le point chaud, qui a créé le volcan, et l'île de Grande-Terre.

Puis, la plaque indienne, avec Grande-Terre, s'est déplacée, et le volcan n'a plus été alimenté par le point chaud : il s'est éteint. Le point chaud, lui, a créé d'autres îles, au sud de Grande-Terre. C'est ainsi qu'ont été créées toutes les îles de Mayotte et des Comores, ainsi que le Piton des Neiges, à La Réunion. Aujourd'hui, le point chaud est toujours actif : c'est lui qui alimente le volcan Piton de la Fournaise, au sud de la Réunion.

La formation du lagon[modifier | modifier le wikicode]

Vue aérienne du récif au sud de Petite-Terre. On y voit la célèbre "Passe en S", un passage au milieu du corail.
Pour en savoir plus Pour en savoir plus, lire l’article : Lagon.

Autour de ces volcans éteints, des coraux ont poussé, pour former ce que l'on appelle un récif. Par la suite, comme les volcans étaient éteints, ils ne produisaient plus de lave, et l'île ne grandissait plus. Sous l'effet des vagues, du vent, et de la pluie, elle s'est « usée », et a disparu en partie : c'est l'érosion'. La grande île qu'était alors Mayotte a rétréci, pour devenir les deux îles principales, et tous les îlots que nous connaissons aujourd'hui.

Les coraux, eux, ont continué à grandir, ils n'ont pas disparu : l'espace laissé libre entre le récif et la côte de l'île forme aujourd'hui un lagon : une petite zone de mer peu profonde, et chaude, abritée par les coraux, véritable mer en plein océan.

Le lagon de Mayotte est un des plus grands du monde, il fait un peu plus de 1500 km² : cela veut dire qu'à une certaine époque, l'île de Mayotte occupait une surface aussi grande.

Aujourd'hui, l'archipel fait 374 km² : cela veut dire que depuis que les volcans sont éteints, l'érosion a fait disparaître plus de 1000 km² de l'île!

Climat[modifier | modifier le wikicode]

Saison des pluies, à Dzaoudzi.

Le climat à Mayotte est de type tropical océanique. La température moyenne annuelle est de 25,6 °C. Il existe deux saisons :

  • La saison des pluies, de novembre à avril, chaude et humide : il y fait entre 27 et 30 °C, le taux d'humidité est très important, il pleut beaucoup. Les rares cyclones surviennent également en cette saison.
  • La saison sèche, de mai à octobre, plus froide (20 à 25 °C), en raison des alizés, vents froids soufflant du sud.

Paysages[modifier | modifier le wikicode]

À compléter Cette section est vide, pas assez détaillée ou incomplète. N'hésite pas à l'améliorer  !


Faune et flore[modifier | modifier le wikicode]

Le climat et la géographie de Mayotte permettent l'existence d'une faune et d'une flore riche et variée. Le lagon abrite de nombreuses espèces marines, coraux, poissons, mais aussi tortues marines, dauphins, et baleines. Deux espèces de tortues marines viennent régulièrement pondre à Mayotte. La tortue verte, végétarienne, fréquente plusieurs plages, notamment celle de M'Gouja, où elle broute des herbiers sous-marins, préservés. La tortue à écaille, elle, se nourrit principalement de méduses. Toutes les tortues sont protégées à Mayotte. En tout, cinq des huit espèces connues de tortues marines peuvent y être observées.

Les forêts de l'île de Mayotte abritent des animaux rares, dont certains sont endémiques, c'est-à-dire qu'on ne les trouve nulle part ailleurs dans le monde, comme le maki de Mayotte, ou une chauve-souris géante, la roussette. D'autres animaux sont plus discrets, comme le scolopendre, un gros mille-pattes, et le margouillat, un petit gecko.

C'est également aux Comores que l'on a pu observer vivant pour la première fois un animal que l'on croyait disparu depuis longtemps, le cœlacanthe, une sorte de poisson étrange, que les pêcheurs mahorais ramènent parfois par erreur. Les ancêtres du cœlacanthe vivaient, il y a plus de 250 millions d'années, et leurs fossiles montrent qu'il n'a que très peu changé depuis cette époque. On dit que le cœlacanthe est un "fossile vivant", même s'il vaut mieux parler d'espèce panchronique.

Population[modifier | modifier le wikicode]

Les habitants de Mayotte s'appellent les mahorais.

Religion et mode de vie[modifier | modifier le wikicode]

La population mahoraise est issue du métissage et de l'immigration : la plupart des habitants sont d'origine swahilie, bantoue et malgache. La communauté hindoue y est également importante.

La société mahoraise est dite matriarcale, c'est-à-dire qu'elle est principalement dominée par les femmes.

La majorité (95 %) de la population mahoraise est musulmane. Mayotte a longtemps été un sultanat, c'est-à-dire un territoire gouverné par un sultan, un chef d'État qui gouverne selon les enseignements de l'Islam.

L'Islam est resté très présent dans la vie des mahorais, et notamment dans la loi : la polygamie, entre autres, y est autorisée. Lors du passage au statut de département d'outre mer, la loi française est progressivement appliquée à Mayotte. Le tribunal du cadi, juge musulman, est conservé, mais il servira désormais essentiellement à donner son avis : il ne pourra pas outrepasser la loi française.

Principales activités[modifier | modifier le wikicode]

L'activité principale à Mayotte tourne autour de trois secteurs : l'agriculture, la pêche et le tourisme.

Agriculture[modifier | modifier le wikicode]

L'agriculture : c'est essentiellement une agriculture vivrière, c'est-à-dire que les Mahorais cultivent surtout ce dont ils ont besoin pour manger. Mayotte compte plus de 20 000 hectares de forêt, et 24 000 hectares de terres cultivables, mêmes si toutes ne sont pas exploitées. Les principales cultures sont la noix de coco, principalement destinée à l'alimentation, et qui n'est peu ou pas importée. Plusieurs plantes sont cependant cultivées pour être exportées : l'ylang-ylang, la vanille et la cannelle. Le café n'est quasiment plus cultivé dans l'île.


Pêche et aquaculture[modifier | modifier le wikicode]

Il existe deux sortes de pêches, à Mayotte : d'une part, une pêche vivrière qui, comme pour l'agriculture, sert à nourrir la population, et, d'autre part, une pêche industrielle, avec quelques thoniers qui pêchent au large. La pêche industrielle est une bonne source de richesse pour l'île, mais il faut être prudent, afin que les réserves de poissons ne s'épuisent pas.

C'est pourquoi il existe aussi à Mayotte des élevages de poissons : c'est l'aquaculture. Mayotte est parmi les premiers producteurs mondiaux de tambour rouge, un poisson tropical.


Tourisme[modifier | modifier le wikicode]

Les plages de Mayotte sont moins réputées que celles d'autres îles des Comores, mais il existe beaucoup de très beaux paysages, notamment le lagon et la forêt. Grâce à l'aéroport, le tourisme commence à se développer à Mayotte. On peut pratiquer la pêche sportive, ou la plongée sous-marine.


Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Vikiliens pour compléter[modifier | modifier le wikicode]

Liens externes[modifier | modifier le wikicode]

À compléter Cette section est vide, pas assez détaillée ou incomplète. N'hésite pas à l'améliorer  !


Sources[modifier | modifier le wikicode]

Notes et références[modifier | modifier le wikicode]

  1. Cette photo n'a pas été prise à Mayotte, mais en Floride
Article mis en lumière la semaine du 14 mars 2011.
Drapeau de la France Portail France —  Accédez au portail sur la France.
Portail de l'Afrique —  Tout sur l'Afrique, sa culture, son histoire...