Quatrième croisade

« Quatrième croisade » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher

La quatrième croisade s'est déroulée entre 1202 et 1204. Elle a été voulue par l'empereur germanique Henri VI qui souhaitait reprendre le projet de son père Frédéric Barberousse afin de délivrer Jérusalem aux mains des musulmans. Mais elle est détournée vers Constantinople, la capitale de l'empire byzantin, à cause de la volonté de Venise de devenir la principale puissance dans la mer Méditerranée orientale. Les Croisés fondent un empire latin de Constantinople.

La conquête de Constantinople par les croisés en 1204

Une croisade contre l'Égypte musulmane[modifier | modifier le wikicode]

En 1197, 20 000 Allemands sont débarqués à Acre en Palestine. Mais ils sont bloqués et doivent rembarquer en 1198. Il faut donc envisager un autre système d'attaque des musulmans.

La troisième croisade ayant échoué à reprendre Jérusalem, et la tentative allemande ayant connu le même sort, le pape Innocent III récemment élu lance un appel à la croisade en 1198. Son appel trouve de l'écho auprès de la grande noblesse catholique européenne en particulier auprès du comte Thibaut III de Champagne.

L'idée des croisés est d'éviter les passages par l'empire byzantin où la population est hostile à la présence des européens occidentaux. Les croisés pensent qu'il faut d'abord attaquer l'Égypte où règne la dynastie musulmane des Ayyoubides. Puis à partir de la riche base égyptienne, l'attaque sera portée sur la Palestine afin de reprendre Jérusalem.

Pour aller en Égypte il faut des bateaux. Seules les républiques marchandes italiennes peuvent fournir les bateaux nécessaires en nombre suffisant. Les Génois refusent d'assurer le transport. Par contre les Vénitiens acceptent, moyennant le paiement de 85 000 ducats d'or.

En 1201, l'italien Boniface de Montferrat, remplace à la tête de la croisade Thibaut de Champagne qui vient de mourir.

Venise se sert des croisés[modifier | modifier le wikicode]

Boniface ne parvient pas à regrouper autant de soldats que prévus. Le financement est lui aussi insuffisant, les croisés n'arrivent qu'à réunir environ 50 000 ducats. Ils ne peuvent donc régler leur dette par avance comme le demandent les Vénitiens.

Enrico Dandolo, alors doge de Venise, suggère que pour régler leurs dettes, les croisés aident Venise à reprendre la ville portuaire de Zara sur la côte Est de la mer Adriatique. Zara, ville catholique, ancienne possession vénitienne est alors assiégée par les Hongrois.

En novembre 1196, les croisés et les vénitiens s'emparent de Zara qu'ils mettent à sac. Pour cette exaction contre des catholiques ils sont excommuniés par le pape.

Le trajet de la quatrième croisade et le partage de l'empire byzantin après 1204

Les troubles dans l'empire byzantin[modifier | modifier le wikicode]

L'empire byzantin, où la population est chrétienne orthodoxe, connait à cette époque des troubles dynastiques. En 1195, Alexis III Ange a détrôné son frère Isaac II Ange et l'a fait emprisonner.

Alexis le fils d'Isaac II se réfugie en Allemagne auprès de son beau-frère Philippe de Souabe qui en 1198, est élu empereur du Saint-Empire romain germanique.

Au printemps 1203, Alexis se rend à Zara où il propose de payer les dettes des croisés si ceux-ci l'aident à détrôner son oncle l'empereur Alexis III. Il promet de plus de fournir des soldats aux croisés pour conquérir l'Égypte.

Les croisés et les Vénitiens acceptent le marché. La croisade est donc en partance pour Constantinople la capitale de l'empire byzantin.

Première prise de Constantinople[modifier | modifier le wikicode]

Au printemps 1203, les croisés atteignent Constantinople. En juillet ils attaquent la ville. La ténacité des Vénitiens commandés par le doge, qui est âgé de plus de 100 ans et est aveugle, permet de s'emparer de la ville. Le 17 juillet Isaac II Ange est libéré et replacé sur le trône. Son fils Alexis devient co-empereur.

Il va falloir maintenant qu'il tienne ses engagements envers les croisés. Mais le trésor impérial est vide. Alexis III s'est enfui à Andrinople avec l'argent. Les croisés sont mécontents. Ils ne peuvent quitter Constantinople puisqu'ils n'ont pas réglé la totalité de la somme due aux Vénitiens.

La situation se tend entre les Byzantins et les Latins. Les Byzantins parlent le grec et sont des chrétiens mais de confession religion orthodoxeorthodoxe. Les Latins, c'est-à-dire les croisés français et italiens, sont chrétiens catholiques. Depuis près de deux siècles les deux confessions chrétiennes sont adversaires. Les accrochages entre les deux populations sont fréquents, surtout avec les commerçants italiens installés dans la ville. En août 1203, les Latins mettent le feu à une partie de Constantinople.

En décembre 1203, les croisés lancent un ultimatum à Alexis IV pour qu'il tienne ses engagements et menacent de se servir eux-mêmes dans le cas contraire. Ce qu'ils font rapidement en pillant les environs de la ville.

Seconde prise de Constantinople[modifier | modifier le wikicode]

En février 1204, Alexis Doucas, réunissant les Byzantins opposants aux croisés, renverse l'empereur Isaac II Ange. Alexis IV est tué, son père meurt quelques jours plus tard.

Privés de leur allié et financier, les croisés et les Vénitiens attaquent Constantinople qu'ils pillent pendant 3 jours. Les nombreuses reliques réunies par les Byzantins sont volées. Il en est de même pour les œuvres d'art accumulées depuis l'Antiquité, comme les chevaux de Saint-Marc qui sont démontés et transportés à Venise où ils vont décorer la basilique Saint-Marc.

Le partage de l'empire byzantin[modifier | modifier le wikicode]

Maîtres de Constantinople, les Croisés se partagent l'empire byzantin, du moins les territoires qu'ils peuvent contrôler. Ils créent un empire latin d'Orient qui est confié à Beaudoin de Flandres (cet empire subsistera jusqu'en 1261). Boniface de Montefferat obtient le royaume de Thessalonique qui subsistera jusqu'en 1224; un duché d'Athènes (1205-1436) et une Principauté de Morée (1205-1428) (dans le Péloponnèse) sont aussi créés. Ces trois États sont vassaux de l'empire latin.

Venise est la grande gagnante de l'opération car ses marchands obtiennent des privilèges et elle a agrandi son empire maritime, c'est ainsi que la Crète sera possession vénitienne de 1206 à 1669.

Les chrétiens catholiques, tout en étant satisfaits de la perte de puissance des Byzantins orthodoxes, sont mécontents que la reprise de Jérusalem aux Musulmans, qui était l'objectif de la croisade, soit oubliée.

Les Byzantins parviennent à conserver certains territoires. Mais ceux-ci se divisent. Sont ainsi formés l'Empire de Nicée qui revient à Théodore Ier Lascaris, un despotat d'Épire dirigé par la dynastie des Ange et un empire de Trébizonde où règne la famille des Comnènes.

Crac des chevaliers syria.jpeg
Les croisades

Première croisadeDeuxième croisadeTroisième croisadeQuatrième croisadeCroisade des enfantsCroisade des AlbigeoisCinquième croisadeSixième croisadeSeptième croisadeCroisade des PastoureauxHuitième croisadeNeuvième croisadeCroisade de Varna

Portail des religions —  Fêtes religieuses, textes sacrés, fondateurs des religions...
Portail du christianisme —  Tous les articles concernant le christianisme.
Icone chateau.png Portail de l'Histoire —  Toute l'Histoire, de la préhistoire, jusqu'à aujourd'hui.
Société paysanne au XIVe siècle.jpg Portail du Moyen Âge —  Tous les articles sur le Moyen Âge.
Portail de l'histoire militaire —  Tous les articles sur l'histoire militaire, les batailles, les chefs de guerre...