Garçon devant un ordinateur.jpg
Hollie Little Pink Laptop.jpg
les articles à compléter  • le Livre d'or
Ce sont des enfants, des adolescents et des adultes qui écrivent et qui font la maintenance de Vikidia. Participez vous aussi !

Cinquième croisade

« Cinquième croisade » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher

La cinquième croisade s'est déroulée de 1213 à 1221. Après l'échec d'une tentative d'attaque en Palestine en 1217-1218, la croisade s'est surtout déroulée en Égypte, considérée comme une base de départ pour une reconquête de Jérusalem alors aux mains des musulmans. L'essentiel des opérations militaires fut le siège et la prise de Damiette (un port égyptien dans la partie orientale du delta du Nil). La croisade fut un échec et faillit se transformer en désastre en grande partie dû à l'incompétence militaire et à l'intransigeance du représentant du pape Honorius III qui refusa un échange entre Damiette et Jérusalem, échange proposé à plusieurs reprises par le sultan d'Égypte.

Les causes de la croisade[modifier | modifier le wikicode]

Le pape Innocent III, le promoteur de la croisade. Fresque du cloître du monastère de Subiaco dans le Latium en Italie

L'idée de reprendre Jérusalem aux musulmans n'est pas abandonnée par les chrétiens malgré le détournement de la quatrième croisade par les ambitions vénitiennes sur Constantinople.

En Europe occidentale et centrale on assiste à un renouveau de la ferveur religieuse comme en témoigne la tragique croisade des enfants en 1212. Le pape Innocent III tente d'imposer son autorité à tous les souverains européens. Par deux fois en 1213 puis en 1215, il lance un appel à la croisade en Terre Sainte.

Mais les principaux souverains européens sont trop occupés par leurs rivalités, pour répondre à l'appel du pape. Le roi de France Philippe II Auguste est en guerre contre le roi d'Angleterre Jean sans Terre et l'empereur germanique Othon IV de Brunswick , lutte qui s'achève à la victoire française de Bouvines en 1214. Par ailleurs bon nombre de chevaliers français bataillent dans le midi de la France où ils combattent les cathares.

En novembre 1215, le pape a réuni la presque totalité des évêques catholiques à Rome pour le concile de Latran IV. Il y est décidé que l'indulgence plé, ière , c'est-à-dire le pardon des péchés commis, sera accordée non seulement aux combattants qui partiront pour la croisade mais aussi aux constructeurs des bateaux qui serviront à transporter les soldats vers la Palestine. L'Église catholique consent un grand effort financier puisqu'il est décidé que les biens ecclésiastiques supporteront un impôt du vingtième et les biens de la papauté et des cardinaux un impôt du dixième.

Les chrétiens européens vont s'enrôler en masse. On estime qu'il y a eu près de 200 000 hommes, c'est le plus grand effectif de toute l'histoire des croisades. Les Hongrois et les Autrichiens sont les premiers à partir. Mais il y a aussi des Danois, des Frisons, et des Français.

Innocent III meurt en 1216. Honorius III lui succède.

L'échec de la conquête directe de la Palestine[modifier | modifier le wikicode]

En 1217-1218, les opérations militaires se déroulent en Palestine. Les Hongrois commandés par leur roi Andrée II sont rejoints par les Autrichiens du duc Léopold II, par le roi Hugues Ier de Chypre et par Jean de Brienne le roi titulaire de Jérusalem.

Transportés par mer, ils débarquent à Acre. Les Chrétiens parviennent à reprendre Césarée et le Mont Carmel. Mais ils sont battus au Mont-Thabor en novembre 1217. Après un second désastre en décembre les Hongrois abandonnent la croisade et leurs alliés qui ne peuvent plus espérer le succès. Césarée sera rasée complètement après le départ des croisés.

La partie orientale du delta du Nil, théâtre des opérations de la cinquième croisade

L'expédition contre l'Égypte[modifier | modifier le wikicode]

La prise de Damiette[modifier | modifier le wikicode]

Les croisés débarqués sans succès en Palestine reprennent alors le plan de la quatrième croisade qui était d'attaquer d'abord l'Égypte, riche région agricole. Mais les divergences apparaissent sur les objectifs à atteindre.

Prise de Damiette en 1219

Le 29 mai 1218, les croisés (les Templiers, les Hospitaliers et des chevaliers) parviennent près de Damiette qui était mal défendue car le sultan du Caire envisageait plutôt une attaque chrétienne sur la Palestine. Cependant la ville résiste. Ce n'est qu'en août que les croisés parviennent à isoler la ville de son arrière-pays d'où elle recevait des secours par le Nil.

En février 1219 puis à pâques, les croisés reçoivent quelques renforts surtout des Chypriotes et des chevaliers français commandés par Hugues X de Lusignan. Al-Khamil le sultan d'Égypte par deux fois propose d'échanger le départ des croisés d'Égypte contre Jérusalem (ville qui en 1218 avait été rendue vulnérable par la destruction de ses murailles sur ordres du frère du sultan). Mais les Templiers, le légat du pape et les Italiens s'opposent au marché. Le 5 novembre 1219 les croisés s'emparent de Damiette tandis que le sultan replie son armée sur Mansourah plus au sud.

L'échec des croisés[modifier | modifier le wikicode]

Installés à Damiette les croisés se divisent sur la suite des opérations. Pour les Français il s'agit d'échanger Damiette contre Jérusalem. Pour les Italiens il s'agit plutôt se conquérir le nord de l'Égypte pour en faire une base commerciale, mais ils renoncent ainsi à la libération de Jérusalem.

En mars, las des querelles Jean de Brienne et ses barons syriens abandonnent la croisade. Au même moment François d'Assise se rend auprès du sultan pour tenter, en vain, de le convertir au christianisme. Le légat du pape Pélage, qui s'est attribué le commandement des croisés, refuse toutes négociations car il espère la venue promise de l'empereur germanique Frédéric II. Seuls ne viendront en mai 1221 que cinq cents hommes conduits par le duc Louis Ier de Bavière et le grand-maître des chevaliers teutoniques.

Pélage organise une expédition militaire vers le sud pour y déloger le sultan. Le 19 juillet, les premiers affrontements ont lieu. Mais les musulmans se dérobent. En fait ils attendent la crue annuelle du Nil qui va rendre impraticable la vallée. Ils crèvent les digues retenant les eaux, et les croisés se retrouvent coincés sur une étroite bande terre à Manssourah, sans ressources et sans bateaux. Pélage abandonne le commandement à Jean de Brienne qui était revenu dès le 9 juillet. Ce dernier capitule pour sauver ses hommes. Ceux-ci sont d'ailleurs autorisés à regagner Damiette. Les croisés évacuent Damiette le 7 septembre. La croisade se termine sur un échec retentissant.

Crac des chevaliers syria.jpeg
Les croisades

Première croisadeDeuxième croisadeTroisième croisadeQuatrième croisadeCroisade des enfantsCroisade des AlbigeoisCinquième croisadeSixième croisadeSeptième croisadeCroisade des PastoureauxHuitième croisadeNeuvième croisadeCroisade de Varna

Société paysanne au XIVe siècle.jpg Portail du Moyen Âge —  Tous les articles sur le Moyen Âge.
Portail du christianisme —  Tous les articles concernant le christianisme.
Portail de l'histoire militaire —  Tous les articles sur l'histoire militaire, les batailles, les chefs de guerre...
Icone chateau.png Portail de l'Histoire —  Toute l'Histoire, de la préhistoire, jusqu'à aujourd'hui.