République de Venise

« République de Venise » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Les territoires de la République de Venise au début du XVIe siècle :
- en rouge sombre : territoires conquis au XVe siècle ;
- en rouge : territoires conquis au XVIe siècle ;
- en rose : territoires conquis de manière temporaire.

La République de Venise est un État formé au Moyen Âge autour de la ville de Venise, et qui a duré jusqu'en 1797.

Historique[modifier | modifier le wikicode]

Venise, qui faisait partie de l'Empire byzantin, a pris peu à peu son indépendance au cours des VIIIe et IXe siècles.

Le sac de Constantinople, lors de la Quatrième croisade, (1204) accroît considérablement la richesse de Venise qui se constitue un empire maritime sur les ruines de l'Empire byzantin : Venise s'empare de la plupart des îles grecques et dalmates, puis de la Dalmatie continentale et de l'Istrie, ainsi que d'un grand nombre de cités et de territoires des Alpes et de la vallée du , comprenant les cités de Bergame, Brescia, Vérone, Padoue, Trévise et Udine.

À cette époque, la République de Venise avait des comptoirs commerciaux en mer Méditerranée orientale et à Byzance. Elle commerçait aussi avec les pays musulmans. Byzance et les musulmans amenaient sur les côtes de la Méditerranée les produits de luxe venus d'Inde et de Chine, soit par la route terrestre (la route de la soie), soit par la route maritime (océan Indien, mer Rouge). Les Vénitiens se ravitaillaient à Byzance et chez les musulmans, puis ramenaient les marchandises à Venise. Là, des marchands venus de toute l'Europe achetaient ces marchandises pour les revendre ensuite dans tous les pays européens. Les Vénitiens étaient donc des intermédiaires, qui s'enrichissaient de ce commerce international.

Les comptoirs commerciaux[modifier | modifier le wikicode]

Les comptoirs commerciaux débutent au IXe siècle en Occident. Les marchands vénitiens viennent commercer dans tout l’empire byzantin. La ville de Venise s’enrichit grâce aux marchandises qui y sont vendues aux ports de Syrie, de Crimée et d’Égypte. Les vénitiens apportent de la soie tissée. Des produits comme des fourrures du Nord de l’Europe, des verreries de Murano, des draps des Flandres, des toiles de Champagne, des armes d’Allemagne ou du plomb d’Angleterre sont vendus également. En échange, ils obtiennent du poivre, de la cannelle, de la soie, du coton, du parfum et des épices.

Article à lire Article à lire : Comptoir commercial

Venise établit des lois pour favoriser le commerce :

  • Les marchands vénitiens n'ont pas le droit de naviguer ni de charger des marchandises sur des bateaux étrangers ;
  • Les bateaux marchands, mêmes étrangers, circulant dans l’Adriatique doivent faire escale à Venise ;
  • Cette ville se réserve à vendre, à elle seule, des aliments comme le sel.

Venise fait payer les droits d’entrée et de sortie, qui permettent de financer les constructions navales (fabrication de navires, les manufactures (établissement industriel))…

Grâce à cela, la ville de Venise s'enrichit.

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]


Icone chateau.png Portail de l'Histoire —  Toute l'Histoire, de la préhistoire, jusqu'à aujourd'hui.
Portail de l'Italie —  Tous les articles sur l'Italie.