Sixième croisade

« Sixième croisade » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher

La sixième croisade se déroule en 1228-1229. Elle est dirigée par l'empereur germanique Frédéric II. C'est une croisade originale, car l'empereur était excommunié par le pape. De plus, plutôt que de les combattre Frédéric II a surtout cherché à s'entendre avec les musulmans, ce qui a profondément choqué les catholiques (cette croisade n'est d'ailleurs par reconnue comme telle par l'Église catholique).

Portrait de Frédéric II. Augustale, pièce d'or qu'il a émise

Les pressions de la papauté sur l'empereur Frédéric II[modifier | modifier le wikicode]

En 1220, lors de son couronnement impérial, Frédéric II avait promis de « se croiser », (c'est-à-dire de partir) pour délivrer Jérusalem alors aux mains des musulmans.

Pour mieux motiver l'empereur, le pape lui fait épouser en 1225 la princesse Isabelle fille de Jean de Brienne le roi titulaire de Jérusalem.

Cependant rapidement Frédéric II va se révéler être un adversaire de la politique de la papauté qui veut imposer son autorité aux souverains européens et qui s'oppose aux intérêts allemands et impériaux en Italie. De plus Frédéric II a passé son enfance en Sicile, île longtemps occupée par les musulmans. Ceux-ci y ont laissé d'importantes et nombreuses traces de leur présence. Frédéric II est un admirateur de la civilisation, de la science et de l'art musulmans.

En 1221, les croisés de la cinquième croisade qui sont bloqués en Égypte, par les musulmans du sultan ayyoubide El-Kamil, espèrent en vain l'aide militaire apportée par l'empereur. Mais celui-ci ne bouge pas.

En 1226, le pape menace d'excommunier l'empereur si celui-ci ne tient pas la promesse de se croiser. Pour faire diversion, l'empereur encourage des chevaliers allemands à se rendre en Palestine, mais il ne bouge toujours pas. Aussi en septembre 1227, le pape excommunie Frédéric II, ce qui libère de leurs liens de fidélité les seigneurs allemands. Pour ne pas affaiblir son autorité l'empereur doit se résoudre à partir pour la Palestine.

Frédéric II en Palestine[modifier | modifier le wikicode]

Le sultan Al-Kamil rend Jérusalem à l'empereur Frédéric II (à gauche)

Pendant que Frédéric hésitait à partir pour la Syrie, la situation est confuse dans le monde musulman. Les membres de la dynastie régnante des Ayyoubides, maitres de l'Égypte et de la Syrie, se font la guerre dès 1224. Le sultan ayyoudide du Caire fait appel à Frédéric II pour lutter contre ses frères les sultans de Damas et d'Alep.

En juin 1228, Frédéric II quitte Brindisi, dans le sud de l'Italie, pour se rendre en Syrie. En juillet, il fait escale dans l'île de Chypre tenue par les chrétiens catholiques. Le jeune souverain Henri Ier règne sous la tutelle d'un régent. Frédéric qui veut intervenir dans les rivalités autour du roi, mécontente le régent. L'empereur doit quitter l'île début septembre 1228.

Le 7 septembre 1228 Frédéric II débarque à Saint-Jean-d'Acre sur la côte de la Palestine. Comptant sur la diplomatie plus que sur la guerre, il a réduit son armée à 600 chevaliers. En Syrie la situation est confuse. Les sultans du Caire et de Jazirah se sont entendus pour le partager le sultanat de Damas. Le sultan du Caire n'a donc plus besoin de l'aide de Frédéric II mais souhaite que celui-ci quitte la Terre Sainte.

La situation de Frédéric II est de plus très inconfortable. Profitant de son absence son beau-père Jean de Brienne ravage la Sicile si chère à l'empereur. Celui-ci doit donc ne pas s'éterniser en Palestine afin de revenir rapidement en Italie. Il va négocier son retrait de Palestine.

Le 2 février 1229, le sultan El-Kamil et l'empereur signent une trêve de 10 ans. Le sultan donne à l'empereur Jérusalem, Nazareth et Bethléem, les lieux les plus saints du christianisme. En échange Frédéric II s'engage à ne pas intervenir dans les querelles entres les princes musulmans et renonce à poursuivre la reconquête de la Terre Sainte. Le but de la croisade est cependant atteint.

Certains chrétiens contestent l'accord. Le patriarche catholique de Jérusalem, qui vient de retrouver son poste et la possibilité de pratiquer librement sa religion, voit d'un mauvais œil le fait que l'empereur maintienne les lieux de culte musulman dans la ville sainte. Mais il est désavoué par le pape.

Le 18 mars 1229, Frédéric II est couronné roi de Jérusalem. Cependant il quitte la ville trois jours plus tard. Il ré-embarque à Saint-Jean-d'Acre le 1er mai 1229.

Laissé sans roi le royaume de Jérusalem est l'objet de querelles entre les chrétiens. Les ordres militaires des Templiers, des Hospitaliers, les marchands italiens de Pise, de Venise et de Gênes se disputent. Chacun mène de son côté des politiques différentes. Cette sorte de guerre civile va durer jusqu'en 1243.

En 1291, la ville est reprise définitivement par les Mamelouks, des soldats d'élite musulmans venus d'Égypte.

Source : cette page a été partiellement adaptée de la page Sixième croisade de Wikipédia.
Crac des chevaliers syria.jpeg
Les croisades

Première croisadeDeuxième croisadeTroisième croisadeQuatrième croisadeCroisade des enfantsCroisade des AlbigeoisCinquième croisadeSixième croisadeSeptième croisadeCroisade des PastoureauxHuitième croisadeNeuvième croisadeCroisade de Varna

Société paysanne au XIVe siècle.jpg Portail du Moyen Âge —  Tous les articles sur le Moyen Âge.
Portail du christianisme —  Tous les articles concernant le christianisme.
Icone chateau.png Portail de l'Histoire —  Toute l'Histoire, de la préhistoire, jusqu'à aujourd'hui.
Portail de l'histoire militaire —  Tous les articles sur l'histoire militaire, les batailles, les chefs de guerre...