Au travail !
Logo Vikidia es.png
la cabane • le Livre d'or
Plus de 700 des articles de Vikidia ont été créés par des élèves en classe, voyez la page des projets pédagogiques Super méga cool !

Christianisme orthodoxe

« Christianisme orthodoxe » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
(Redirigé depuis Religion orthodoxe)
Aller à : navigation, rechercher
Croix orthodoxe.

Le christianisme orthodoxe est la religion des chrétiens vivant principalement en Europe de l'Est et du sud-est. Après la séparation (le schisme) des chrétiens d'Occident de ces chrétiens d'Orient en 1054, elle est devenue une des branches du christianisme appelée aussi orthodoxie.

Les chrétiens de l'est européen se disent orthodoxes car ils affirment que ce sont eux qui suivent au plus près l'enseignement de Jésus. Le mot orthodoxe vient de deux mots grecs ortho (qui veut dire droit) et doxa (qui veut dire opinion et aussi glorification du Seigneur). Ils ont des croyances et des rites différents des catholiques.

Rites[modifier | modifier le wikicode]

Icône de la Mère de Dieu aux trois mains, au monastère de Hilandar, au mont Athos.

Les orthodoxes ne reconnaissent pas le pape comme chef de la chrétienté, ni le filioque (ajout fait par les théologiens franques au texte initial du credo). En effet, ils ont leurs propres patriarches et leur propre hiérarchie. Le clergé orthodoxe peut être marié (à l'exception des évêques) et donc avoir des enfants. Le clergé catholique reste célibataire.

Le baptême s'effectue par trois immersions (alors que les catholiques ne pratiquaient qu'une immersion).

Pour l'Eucharistie, les orthodoxes utilisent un pain fermenté alors que les catholiques utilisent le pain azyme (sans levain).

Les catholiques célèbrent la messe tous les jours, alors que dans le monde orthodoxe elle est essentiellement réservée au samedi et au dimanche. Dans les monastères elle peut, être, célébrée chaque jour à l'exception des jours " aliturgique" par exemple les mercredis ou vendredis de carême.

Histoire[modifier | modifier le wikicode]

Dans les temps anciens du christianisme, la religion orthodoxe n'existait pas ; il y avait deux empires chrétiens partageant la même foi :

  • l'empire d'Occident, avec son siège à Rome ;
  • l'Empire romain d'Orient ou Empire byzantin, avec son siège à Constantinople ; les rites différaient (manière de célébrer la messe) mais le dogme était identique, même credo, et cela jusqu'au 8ème siècle.

Au IXème siècle, deux moines, Cyrille et Méthode, sont chargés d'aller convaincre les peuples slaves de se convertir à la religion chrétienne. Pour cela, Cyrille et Méthode inventent un alphabet, appelé aujourd'hui alphabet cyrillique, inspiré de l'alphabet grec utilisé par les Byzantins. Il permet de transcrire la Bible dans les langues slaves, jusqu'alors sans écriture, et il est encore utilisé aujourd'hui. Les peuples slaves entrent ainsi dans l'aire d'influence des Byzantins, et Byzance devient une concurrente sérieuse de Rome. Ils convainquent d'abord les chefs, les rois, les princes, qui se font baptiser, avant de convertir les peuples.

Par la suite, le concile de 1054, appelé plus communément grand schisme d'Orient ou schisme de 1054 les a séparés, mais l'Église orthodoxe garde les dogmes du christianisme :

Les ORTHODOXES PARTAGENT avec les catholiques et certains protestants la défense des valeurs bibliques de la vie et de la famille.

Les sacrements et les croyances[modifier | modifier le wikicode]

Dans l'église orthodoxe on retrouve 7 sacrements, ils sont identiques à ceux de l'église catholique.

Contrairement aux catholiques les orthodoxes refusent la théorie du filioque qui assure que que le Saint-Esprit procède à la fois du Père et du Fils, ide imposée au IXe siècle dans le monde chrétien occidental. Les orthodoxes refusent le dogme de l'infaillibilité du pape (décidée en 1871). Les orthodoxes rejettent l'idée de l'existence du Purgatoire (idée introduite au XVIe siècle dans la confessions catholique). Les orthodoxes refusent le dogme de l'Immaculée conception décidé en 1854 par les catholiques et celui de l'Assomption de la Vierge Marie (décidée en 1950), car pour les orthodoxes la Vierge est morte puis ressuscitée et montée au Ciel (c'est la dormition de la Vierge).

Organisation de la confession orthodoxe[modifier | modifier le wikicode]

Évêques orthodoxes en Grèce en 2007

L'orthodoxie est organisée selon le principe de l'autocéphalie. Chaque communauté locale de croyants constitue une Église placée sous l'autorité d'un évêque. Les évêchés sont regroupés en métropoles, chacune ayant à sa tête un métropolite. Les évêques élisent un patriarche qui est le chef de l'Église orthodoxe.

Dès le début de l'organisation du christianisme, au IV siècle, il y a eu cinq patriarcats (territoire placé sous l'autorité d'un patriarche)  : celui de Constantinople, celui de Jérusalem, celui d'Antioche, celui d'Alexandrie et celui de Rome. Après la séparation des chrétiens d'Orient et des chrétiens d'Occident au moment du schisme de 1054, Rome a été remplacée par Moscou. Le patriarche de Constantinople ne commande pas aux autres patriarches mais dispose de la primauté d'honneur (il est considéré comme le plus prestigieux, car il est le patriarche de l'ancienne capitale de l'empire romain).

Depuis le XI e siècle d'autres patriarcats se sont créés : Belgrade, Bucarest, Sofia, Tbilissi (en Géorgie). On remarque donc que le regroupement des orthodoxes se fait sur une base territoriale. Il existe également des Églises autonomes en Finlande, en Crète, au Japon et celle des Missions. L'évêque-primat qui est à la tête de ces églises autonomes est nommé par une église autocéphale. Dans ces églises autonomes le culte est célébré dans la langue nationale.

Aujourd'hui le patriarcat qui regroupe le plus grand nombre de fidèles (environ 100 millions) est celui de Moscou qui a sous sa direction la Russie et les anciennes républiques soviétiques, la Tchécoslovaquie, la Pologne, l'Albanie, la Chine et le Japon. Le second en importance numérique est celui de Bucarest (environ 17 millions de fidèles). Le patriarche de Constantinople, qui n'a plus que quelques milliers de fidèles vivant en Turquie, est chargé des orthodoxes installés en Europe occidentale, en Grèce, en Crète, en Finlande, en Australie et en Amérique. Le patriarche de Jérusalem a autorité sur les fidèles vivant en Israël et en Cisjordanie. Le patriarche d'Antioche est chargé des orthodoxes du Proche Orient (Liban, Syrie...). Le patriarche d'Alexandrie s'occupe des Africains.

Au total aujourd'hui il y a environ 180 millions de personnes se réclamant de l'orthodoxie.

Portail du christianisme —  Tous les articles concernant le christianisme.