Basilique Saint-Marc

« Basilique Saint-Marc » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher

45° 26′ 04″ N 12° 20′ 23″ E / 45.4344, 12.3398

Façade de la basilique, sur la place Saint-Marc

La basilique Saint-Marc est la plus importante église de Venise. Construite une première fois en 828, elle a été reconstruite en 976, après l'incendie qui a ravagé tout le quartier, y compris le palais Ducal.

Architecture[modifier | modifier le wikicode]

Les coupoles de la basilique, vues du sommet du campanile

Saint-Marc est une église à cinq coupoles principales, sur le modèle d'édifices byzantins : elle forme un plan en croix grecque (croix à quatre branches égales) de 76,5 m de long et 62,6 m de large. La coupole centrale couvre la croisée des quatre branches, chacune surmontée de sa propre coupole. Les coupoles principales atteignent une hauteur de 45 m. Les ajouts du XIIIe siècle sont restés conformes aux modèles de l'art byzantin, tandis que le XIVe siècle introduit à Saint-Marc des ornements de style gothique.

La basilique au XIIIe siècle, d'après la mosaïque du portail de Saint-Alipius

La façade principale est répartie en deux étages, ornés d'éléments architecturaux rapportés de Constantinople en 1204, lors de la quatrième croisade. La décoration est somptueuse, par l'abondance des colonnes antiques de marbre, porphyre, jaspe, serpentine, albâtre, les innombrables sculptures de différentes époques, et les mosaïques des portails laissent une impression d'immense richesse. La galerie, à l'étage, est dominée par le célèbre quadrige antique de bronze doré des Chevaux de Saint-Marc, qui, comme beaucoup de colonnes et sculptures, ont été enlevées à Constantinople en 1204.

La basilique Saint-Marc, comme ses modèles byzantins, possède un narthex (vestibule d'entrée) de 62 m de long, 6 m de large et 7,35 m de haut, surmonté de huit coupoles plus petites. L'intérieur est divisé en trois nefs par six colonnes et quatre piliers massifs sur lesquels reposent les cinq coupoles ou dômes.

Les mosaïques et l'ornementation[modifier | modifier le wikicode]

Mosaïque de la Création, dans le narthex

Les mosaïques sur fond d'or ont valu à l'église le surnom de « basilique d'Or ». Les premiers travaux ont eu lieu dans les années 1071-1084. La majorité des mosaïques, cependant, ont été réalisées au cours du XIIIe siècle. Certaines ont été ajoutées - en particulier sur la façade - entre les XVIe et XVIIIe siècles. Les mosaïstes ont couvert une superficie totale de 4 240 m2, réalisant ainsi l'un des plus grands ensembles de mosaïques du monde.

La structure du bâtiment de Saint-Marc est en maçonnerie de brique. Sur le plâtre humide était tracé une esquisse en couleurs de la scène prévue, puis les tesselles (petits éléments carrés des mosaïques) étaient posées une à une et pressées aux deux tiers de leur hauteur dans le mortier de chaux. Les tesselles sont ici découpées dans des dalles de verre coloré au lieu de pierres de rivière de couleurs de la technique antique. Les tesselles d'or et d'argent sont constituées de deux couches de verre transparent enserrant des feuilles de métaux précieux. Souvent, ils ont reçu un angle différent, afin de varier les jeux de lumière.

Le programme des mosaïques de Saint-Marc couvre toute l'histoire de la chrétienté, imprégnée des événements et des sensibilités politiques de la République Sérénissime (surnom donné à la République de Venise, jusqu'en 1797).

La mosaïque de l'abside montre le Christ Pantocrator (restauré) et, au-dessous de lui, les quatre saints patrons de la ville, dont les reliques sont conservées à Saint-Marc.

Sur le dôme central de l'Ascension (seconde moitié du XIIe siècle) se trouvent les figures des Vertus, des apôtres et, au sommet, du Christ ressuscité. Les quatre trompes de la coupole montrent les quatre Évangélistes.

Le narthex est décoré de mosaïques du XIIIe siècle, qui représentent des scènes de l'Ancien Testament, de la Création à l'Exode.

La pièce d'ornementation la plus célèbre est la Pala d'Oro, somptueux panneau d'orfèvrerie situé derrière le maître-autel. Devant le chœur se trouve l'iconostase, qui présente des scènes de la vie des apôtres, de Marie, de Jean, et un triomphe de la Croix de Dalle Masegne, de 1394.

Les Chevaux de Saint-Marc[modifier | modifier le wikicode]

Les Chevaux de Saint-Marc

Ces chevaux de bronze sont en réalité, d'après les analyses chimiques pratiquées dans les années 1980, de cuivre doré presque pur. Ils proviennent de l'hippodrome de Constantinople. Ils ne remontent probablement pas au-delà du IIe siècle, selon la plupart des historiens actuels.

Le Campanile

Les Vénitiens les rapportèrent lors du sac de Constantinople en 1204. En 1797, les chevaux furent ramenés à Paris par les troupes françaises à la suite de la prise de la ville par Bonaparte durant la première campagne d'Italie. Placés sur l'arc de triomphe du Carrousel jusqu'en 1815, ils furent ensuite rendus à la Cité des Doges.

Les chevaux exposés actuellement à l'extérieur sont des copies : les originaux sont à l'abri dans le musée de San Marco. Chacun des chevaux pèse environ 875 kg, et les têtes n'ont certainement pas été remises à leur juste place après le déménagement de Constantinople. Le char antique, lui, a entièrement disparu.

Les Tétrarques[modifier | modifier le wikicode]

Les Tétrarques

À un angle de la cathédrale, intégré à la porta della Carta se trouve le groupe sculpté des Tétrarques, du début du IVe siècle. Cet ensemble statuaire en porphyre représente les deux couples d'empereurs de la première Tétrarchie : l'empereur Dioclétien et les co-empereurs Maximien, Constance et Galère.

Le campanile et la Loggetta[modifier | modifier le wikicode]

La Loggetta de Sansovino sert aussi d'entrée vers les ascenseurs !

Le haut campanile de 98,6 m de haut a été construit sous sa forme actuelle en 1511-1514. Mais ce que nous voyons aujourd'hui n'est pas l'original de cette époque.

En effet, le 14 juillet 1902, le campanile s'est brusquement effondré sans blesser personne, mais détruisant la Logetta située en contrebas. Il a été reconstruit de 1903 à 1912.

Ses cinq grosses cloches sont accordées en la0– si0– do dièse1– ré1– mi1.

La Loggetta décorative, située au pied du campanile, a été réalisée de 1537 à 1549 par Jacopo Sansovino, maître de l'architecture de la Haute Renaissance à Venise.

Article mis en lumière la semaine du 19 avril 2010.
Portail du christianisme —  Tous les articles concernant le christianisme.
Portail de l'Italie —  Tous les articles sur l'Italie.